Comoros
MapoList


Syrie: plus de 40 civils tués dans des raids sur la région d'Idleb

Description: <p>Maaret al-Noomane (Syrie) (AFP) - Au moins 43 personnes ont été tuées lundi en Syrie dans des raids aériens sur la province d'Idleb, l'écrasante majorité dans des frappes contre un marché imputées à Moscou, le ré
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Syrie: plus de 40 civils tués dans des raids sur la région d'Idleb

Description: <p>Maaret al-Noomane (Syrie) (AFP) - Au moins 43 personnes ont été tuées lundi en Syrie dans des raids aériens sur la province d'Idleb, l'écrasante majorité dans des frappes contre un marché imputées à Moscou, le régime pilonnant depuis trois mois avec son allié russe cette région du nord-ouest.</p><p>Les bombardements dans la ville de Maaret al-Noomane ont fait 37 morts sur un marché de légumes et un secteur résidentiel attenant, dont 35 civils et deux personnes non identifiées, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).L'ONG a pointé du doigt l'aviation russe, mais Moscou a démenti toute implication.</p><p>Dans cette ville, des secouristes des Casques blancs aidés par des habitants évacuaient des blessés couverts de sang, les transportant à bout de bras ou sur des matelas transformés en civières de fortune, a constaté un photographe collaborant avec l'AFP.</p><p>Un homme gisait sans vie sur la chaussée couverte de décombres, au milieu d'un paysage de ruines.Le visage couvert de poussière grise, un blessé était escorté par deux hommes qui le tenaient par les bras.D'autres habitants fuyaient la zone, portant des enfants, souvent pieds nus, selon le photographe.</p><p>Le régime du président syrien Bachar al-Assad et son allié russe ont intensifié depuis fin avril leurs bombardements sur la province d'Idleb et sur des zones adjacentes dans les provinces limitrophes d'Alep, de Hama et de Lattaquié.</p><p>Cette vaste région du nord-ouest échappe toujours au contrôle du régime et reste dominée par les jihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda).D'autres factions rebelles et jihadistes y sont présentes.</p><p>Lundi, six civils ont aussi été tués dans des raids du régime syrien sur la localité de Saraqeb, selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre.</p><p>Les bombardements ont fait plus d'une centaines de blessés dans les deux villes, d'après la même source.</p><p></p><p>- "Conditions dramatiques" -</p><p></p><p>L'OSDH détermine les auteurs des raids à partir du type d'avion et des munitions utilisés, du lieu de la frappe et des plans de vol.</p><p>L'armée russe a démenti avoir mené des raids sur Maaret al-Noomane, dénonçant des accusations des Casques blancs, les secouristes en zone rebelle, qui ont par ailleurs rapporté la mort d'un de leurs bénévoles dans ces frappes.</p><p>"Les déclarations de représentants anonymes de l'organisation des +Casques blancs+, financée par le Royaume-Uni et les Etats-Unis, sur de soi-disant frappes de l'aviation russe sur un marché de Maaret al-Noomane sont fausses", a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué.</p><p>Dimanche, 18 civils dont sept enfants ont été tués dans la région d'Idleb dans des raids imputés par l'OSDH au régime et à son allié russe.</p><p>Parmi les victimes figure un journaliste citoyen de 22 ans.Anas Dyab, photographe et vidéaste ayant collaboré avec l'AFP, était également un bénévole des Casques blancs.</p><p>En près de trois mois, plus de 650 civils ont été tués dans les bombardements sur Idleb, selon l'OSDH, et 330.000 personnes ont fui les violences, d'après l'ONU.</p><p>Deux cardinaux du Vatican étaient lundi à Damas pour rencontrer le président Assad.Ils lui ont remis une lettre du pape François, qui a exprimé sa "profonde préoccupation pour la situation humanitaire en Syrie, en particulier pour les conditions dramatiques de la population civile à Idleb", selon un communiqué du Vatican.</p><p></p><p>- "Tragédie" -</p><p></p><p>Cette recrudescence de violence intervient malgré un accord conclu en septembre 2018 entre la Russie et la Turquie, parrain de certains groupes rebelles, visant à éviter à Idleb une offensive d'envergure des forces loyales à Damas.</p><p>L'initiative prévoyait une "zone démilitarisée" pour séparer les territoires tenus par les jihadistes et les rebelles des zones gouvernementales attenantes.</p><p>"La zone de désescalade est rapidement devenue un des endroits les plus dangereux au monde pour les civils", a asséné lundi un porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), David Swanson, réclamant un cessez-le-feu pour "mettre fin à la tragédie".</p><p>Pour Sam Heller, du centre de réflexion International Crisis Group, les violences devraient se poursuivre jusqu'à ce que "la Russie et la Turquie arrivent à un accord établissant le calme sur le front".</p><p>De leur côté, les jihadistes et les rebelles tirent sporadiquement des roquettes et des obus sur les régions gouvernementales.Ces tirs ont déjà tué une cinquantaine de civils.</p><p>Lundi, sept civils, dont deux enfants, ont péri dans des tirs de roquettes de groupes rebelles et jihadistes sur un village sous contrôle du régime dans le nord de la province de Hama, ont rapporté les médias d'Etat.</p><p>Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 370.000 morts et déplacé des millions de personnes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Portugal: incendie largement contrôlé mais les pompiers craignent une reprise

Description: <p>Mação (Portugal) (AFP) - Les pompiers ont estimé lundi avoir largement circonscrit un feu de forêt qui brûle depuis samedi dans le centre du Portugal mais redoutaient que le feu ne ravive les flammes en fin de journée dans cet
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Portugal: incendie largement contrôlé mais les pompiers craignent une reprise

Description: <p>Mação (Portugal) (AFP) - Les pompiers ont estimé lundi avoir largement circonscrit un feu de forêt qui brûle depuis samedi dans le centre du Portugal mais redoutaient que le feu ne ravive les flammes en fin de journée dans cette région où les incendies avaient fait plus d'une centaine de morts en 2017.</p><p>L'incendie a été "maîtrisé à 90%.Pour l'instant, on souffle.Mais nous restons prudents" pour le reste de la journée en raison des conditions météo, a prévenu Pedro Nunes, porte-parole des services de la protection civile, lors d'une conférence de presse en début d'après-midi.</p><p>Les vents atteindront jusqu'à 35 kilomètres/heure l'après-midi et les températures les 39 degrés, selon les prévisions météorologiques.Sept régions du centre et du sud du pays ont été placées lundi en alerte élevée aux incendies.</p><p>Plus de 1200 pompiers et 13 aéronefs, avec 370 véhicules, venus de toutes les régions du Portugal, étaient toujours mobilisés dans la région de Castelo Braco, à 200 km au nord de Lisbonne, pour venir à bout des flammes dans des zones difficiles d'accès, selon les chiffres de l'Autorité nationale de la protection civile. </p><p>Les feux de forêt s'étaient déclarés samedi après-midi sur trois fronts et la nuit suivante plusieurs hameaux avaient été évacués par précaution. </p><p>Dimanche le travail des pompiers avait été compliqué par des vents aux directions changeantes qui ont provoqué de nombreuses reprises de feu alors que les pompiers avaient initialement espéré réussir à circonscrire les derniers des trois sinistres dans la journée.</p><p>Mais face à l'ampleur du sinistre, certains habitants se sont retrouvés livrés à eux-mêmes pour stopper les flammes aux portes de leurs maisons. </p><p>"Ma maison n'a pas brûlé car j'étais là, sinon elle serait partie en fumée", a raconté à l'AFP Adriano Dias da Silva, un habitant de Roda, un village d'une centaine d'habitants, qui a lutté contre le feu avec des tuyaux d'arrosage. </p><p>- "Rester vigilants" -</p><p></p><p>L'objectif lundi était de "réduire les reprises d'incendies", a souligné le porte-parole de la protection civile.</p><p>Les incendies ont fait jusqu'à présent 31 blessés, dont huit pompiers, la plupart intoxiqués par la fumée.</p><p>Le président Marcelo Rebelo de Sousa, qui a rendu visite à un blessé grave, qui avait été évacué vers un hôpital de Lisbonne, a exprimé "sa solidarité" aux pompiers et aux populations touchées.</p><p>La police judiciaire a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de ces feux de forêt."Comment se fait-il que cinq feux de taille significative commencent dans des zones si rapprochées ?", s'était interrogé dimanche le ministre de l'Intérieur Eduardo Cabrita.</p><p>Un incendiaire présumé de 55 ans, soupçonné d'avoir mis le feu près de Castelo Branco, sans avoir vraisemblablement joué de rôle dans les vastes incendies qui se sont déclenchés samedi, a été arrêté dimanche, a annoncé la police judiciaire. </p><p>Le porte-parole de la protection civile Pedro Nunes a appelé lundi après-midi les habitants des régions touchées par les incendies à "rester vigilants" et à suivre promptement "les indications données par les forces de sécurité".</p><p>Cette région vallonnée et couverte de forêts est régulièrement la proie des incendies.Les plus meurtriers de l'histoire du Portugal y avaient tué 114 personnes en 2017, en deux vagues en juin puis en octobre.</p><p>Très touchées par l'exode rural, ces collines ne sont plus guère habitées que par des personnes âgées.Elles sont plantées de pins et d'eucalyptus, une essence extrêmement inflammable mais très demandée par l'industrie du papier.Malgré les risques, les propriétaires continuent à planter des eucalyptus, qui poussent très vite et représentent une source de revenus non négligeable.</p><p>Selon une étude du système européen d'information sur les incendies de forêt (EFFIS) publiée en mai, plus de 250.000 hectares sont partis en fumée à travers l'Europe entre janvier et avril 2019, un total qui a déjà dépassé les 181.000 hectares brûlés pendant toute la saison des feux 2018. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La Tunisie peine à enterrer les migrants morts en Méditerranée

Description: <p>Gabès (Tunisie) (AFP) - Une odeur putride se répand à des dizaines de mètres autour de la morgue de l'hôpital de Gabès, dans le sud de la Tunisie.Des dizaines de corps recrachés par la mer après des naufrages en Médite
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Tunisie peine à enterrer les migrants morts en Méditerranée

Description: <p>Gabès (Tunisie) (AFP) - Une odeur putride se répand à des dizaines de mètres autour de la morgue de l'hôpital de Gabès, dans le sud de la Tunisie.Des dizaines de corps recrachés par la mer après des naufrages en Méditerranée s'entassent en attendant d'être dignement enterrés.</p><p>Alors que les opérations de secours ont été entravées ces derniers mois en Méditerranée, une série de naufrages meurtriers ont eu lieu depuis mai.Le dernier en date a fait plus de 80 morts le 1er juillet. </p><p>Seuls les récits des quelques rescapés --souvent partis de Libye dans l'espoir d'atteindre l'Europe-- permettent d'en connaître les circonstances. </p><p>Ces dernières semaines, plus de 80 corps ont été repêchés sur les côtes tunisiennes, entre la ville portuaire de Zarzis et l'île touristique de Djerba dans le sud du pays, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec la Libye.</p><p>Tous ces corps ont été envoyés vers l'hôpital de Gabès, le seul de la région capable d'effectuer des prélèvements ADN. </p><p>Par "humanité" et sous la pression de la société, les autorités ont commencé à prélever de plus en plus systématiquement l'ADN des migrants non identifiés, indique à l'AFP le directeur de l'hôpital, Hechmi Lakhrech. </p><p>Ces prélèvements représentent le seul espoir que des proches puissent un jour retrouver leur trace.</p><p>Au sous-sol, dans une petite morgue réfrigérée, les cadavres sont entassés à même le sol, tandis que le personnel s'active, le visage protégé d'un masque ou d'un simple foulard.</p><p></p><p>- "Débordé" -</p><p></p><p>Depuis le 6 juillet, l'hôpital a reçu 84 corps, alors "que la capacité de cette morgue est de 30 corps maximum", déplore M. Lakhrech.</p><p>Le service est "débordé" face à cet afflux soudain et au manque de coordination, explique-t-il, alors que d'autres morgues de la région auraient pu accueillir temporairement les dépouilles.</p><p>Le manque d'équipements et de personnel --seulement deux médecins légistes et deux assistants-- ne permettent pas une bonne prise en charge, souligne-t-il.Les services publics de santé peinent déjà à répondre aux attentes des Tunisiens, particulièrement dans le sud du pays.</p><p>Après l'expertise médico-légale, les corps ne peuvent quitter la morgue qu'une fois un lieu d'inhumation trouvé, une tâche compliquée, explique le gouverneur de Gabès, Mongi Thameur. </p><p>Des représentants locaux de la société civile ont refusé que ces migrants soient enterrés dans les cimetières municipaux. </p><p>"Certains craignent que ces corps soient porteurs du choléra, et d'autres refusent d'enterrer des personnes dont la religion est inconnue dans des cimetières musulmans", confie M. Thameur."Il y a un problème de mentalité et d'humanité chez certains, il faut sensibiliser les gens sur ces sujets".</p><p>Dans le cimetière de Bouchama, seule des 16 communes de Gabès à avoir accepté d'accueillir ces dépouilles, 16 tombes ont été creusées à l'écart des autres sépultures.Elles restent vides pour le moment.</p><p>"Mes parents reposent ici, je ne veux pas que des personnes non musulmanes soient enterrées à leurs côtés", lance un habitant. </p><p></p><p>- "Problème phénoménal" -</p><p></p><p>Devant l'hôpital, sous un soleil de plomb, 14 sacs mortuaires blancs soigneusement étiquetés sont chargés dans un camion habituellement utilisé pour transporter gravats et ordures. </p><p>Les dépouilles retourneront finalement à Zarzis, pourtant située à plus de deux heures de route.Là-bas, un cimetière improvisé accueillant depuis plusieurs années les migrants noyés est désormais plein et un nouveau cimetière est en cours de construction.</p><p>Des ouvriers et employés municipaux, qui s'occupent bénévolement de ces enterrements après leur journée de travail, viennent prêter main-forte ce jour-là.</p><p>Après trois heures de préparatifs, les 14 corps sont enterrés auprès de 47 autres dans ce cimetière situé sous les fenêtres d'un foyer où sont hébergés des migrants rescapés. </p><p>Et alors même que la construction du cimetière n'est pas achevée, une tombe sur cinq est déjà occupée.Sur chaque sépulture en sable, une simple plaquette indique un numéro de dossier ADN et la date d'inhumation.</p><p>"Le 12 juillet, nous avons repêché 45 corps en une seule journée!Ce problème devient phénoménal", alerte Faouzi Khenissi, maire adjoint de Zarzis.</p><p>"On ne peut pas se permettre de laisser des dépouilles sans enterrement", affirme-t-il.A Zarzis, l'un des lieux de départs des migrants clandestins vers l'Europe, "nous avons des jeunes qui ont été naufragés en mer", rappelle-t-il. </p><p>Face aux critiques de médias sur l'utilisation de camions à ordures pour transporter les cadavres des migrants, l'élu lance un appel à l'aide, empreint de colère."Nous n'avons pas les moyens de faire mieux!", justifie-t-il. </p><p>"Le pays peine déjà à prendre en charge les migrants secourus, et encore plus ceux qui sont morts", renchérit Mongi Slim, responsable du bureau régional du Croissant-Rouge."Il faut une mobilisation internationale parce que ce problème ne concerne pas que la Tunisie!".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Records de chaleur battus aux Etats-Unis, mais la canicule touche à sa fin

Description: <p>Washington (AFP) - Plusieurs Etats américains ont battu des records de chaleur dimanche en raison d'un épisode caniculaire qui a fait transpirer 150 millions de personnes, des plaines du Midwest à la côte atlantique, mais u
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Records de chaleur battus aux Etats-Unis, mais la canicule touche à sa fin

Description: <p>Washington (AFP) - Plusieurs Etats américains ont battu des records de chaleur dimanche en raison d'un épisode caniculaire qui a fait transpirer 150 millions de personnes, des plaines du Midwest à la côte atlantique, mais un rafraîchissement est en vue lundi.</p><p>"La dangereuse vague de chaleur qui a enveloppé une grande partie du Midwest jusqu'à la côte atlantique ce week-end va enfin s'estomper lundi avec l'arrivée d'un front froid", a indiqué le service américain de la météo (National weather service, NWS).</p><p>"On est presque à la fin de l'alerte canicule, les températures vont commencé à baisser ce soir", a écrit sur Twitter le maire de New York, Bill de Blasio, demandant à ses administrés de "rester hydratés et rester au frais".</p><p>Mais les Américains ne sont pas tirés d'affaire puisque la canicule va laisser place à de violents orages "avec de très importantes chutes de pluie" et des risques d'inondations.</p><p>Dans la journée de dimanche, différentes stations météo de la côte Est, du Massachusetts à la Caroline du Nord en passant par New York, Philadelphie ou Washington, ont rapporté des températures de 38°C, avec des températures ressenties bien supérieures en raison du taux d'humidité.</p><p></p><p>- Au moins six morts -</p><p></p><p>Des records ont été battus samedi dans sept stations météo, à Manchester, dans le New Hampshire (nord-est), Atlantic City, dans le New Jersey (est), ou à l'aéroport JFK de New York.</p><p>Selon plusieurs médias, au moins six morts ont été imputés à la chaleur, dont trois en fin de semaine alors que les températures n'étaient pas encore à leur maximum.</p><p>Un ancien joueur de football américain de la NFL, Mitch Petrus, a succombé jeudi dans l'Arkansas à une attaque alors qu'il travaillait à l'extérieur du magasin familial, selon le médecin légiste du comté de Pulaski. </p><p>D'après la chaîne CBS, quatre personnes sont décédées dans le seul Etat du Maryland et une dans l'Arizona.</p><p>Dans ce contexte, les autorités ont renouvelé leurs mises en garde, appelant la population à s'hydrater, à faire attention aux personnes âgées et aux enfants, et à éviter les activités en plein air.</p><p>A New York, la ville a ouvert 500 centres pour que les habitants puissent se rafraîchir.Un triathlon, auquel devaient participer environ 4.000 athlètes, un festival à Central Park et des courses de chevaux à l'hippodrome de Saratoga ont été annulés.</p><p></p><p>- Après les Etats-Unis, l'Europe -</p><p></p><p>Après les protestations de militants, les autorités pénitentiaires ont également assuré faire particulièrement attention au sort des détenus de la prison de Rikers Island, à New York, où la plupart des cellules ne sont pas équipées d'air conditionné. </p><p>Ailleurs, les climatisations tournaient à fond, exerçant des pressions sur le réseau électrique, si bien qu'une courte coupure a été enregistrée à Long Island samedi après-midi.</p><p>A Washington la mairie a également activé un plan d'urgence, qui prévoit une ouverture tardive des piscines municipales et des parcs avec fontaines, où les habitants se pressent depuis plusieurs jours.</p><p>Avec humour, la police de Braintree, dans le Massachusetts, a appelé sur Facebook à "reporter à lundi toute activité criminelle" en raison de la chaleur.</p><p>A Philadelphie, où les résidents d'une maison de retraite ont été évacués samedi, les médias locaux plaisantaient aussi, en suggérant que les habitants pouvaient aller se rafraîchir à Miami ou Phoenix, deux villes d'ordinaire beaucoup plus chaudes mais où les températures étaient pour une fois moins torrides qu'en Pennsylvanie ce week-end.</p><p>Quand les températures baisseront aux Etats-Unis, elles remonteront de l'autre côté de l'Atlantique, avec un nouvel épisode caniculaire prévu mardi sur une large partie du continent européen. </p><p>Les services météorologiques français ont ainsi prévu des températures frôlant les 40°C dans le sud-ouest du pays, déjà frappé par la sécheresse.</p><p>Le mois dernier a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, notamment en raison d'une première canicule exceptionnelle en Europe, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique.</p><p>Et les températures ont même grimpé au début du mois jusque dans l'Etat de l'Alaska, à cheval sur le cercle polaire arctique, avec un record absolu de 32°C enregistré à Anchorage. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants

Description: <p>Hong Kong (AFP) - La colère grondait lundi à Hong Kong au lendemain d'attaques brutales contre des manifestants prodémocratie aux mains d'agresseurs suspectés d'appartenir aux triades, des violences qui ont fait d
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants

Description: <p>Hong Kong (AFP) - La colère grondait lundi à Hong Kong au lendemain d'attaques brutales contre des manifestants prodémocratie aux mains d'agresseurs suspectés d'appartenir aux triades, des violences qui ont fait des dizaines de blessés et aggravent la crise dans laquelle est plongée l'ancienne colonie britannique.</p><p>La vague de contestation qui déferle sans discontinuer depuis le 9 juin sur ce haut lieu de la finance internationale a pris un tour sinistre dimanche: des gangs d'hommes armés de bâtons, de tringles métalliques voire de battes de baseball, vêtus pour la plupart de t-shirts blancs, ont fondu sur des manifestants anti-gouvernementaux qui rentraient chez eux après une nouvelle manifestation monstre.</p><p>Sur les images des attaques commises à Yuen Long, dans le nord de Hong Kong et diffusées en direct sur Facebook, on pouvait voir des gens en train de hurler tandis que les agresseurs passaient à tabac manifestants et journalistes dans une station de métro et dans les rames elles-mêmes.On pouvait voir au sol des flaques de sang.</p><p>D'après les autorités hospitalières, 45 personnes ont été blessées lors de ces attaques.Un homme est dans un état critique et cinq autres personnes sont dans un état grave.</p><p>De nombreuses voix se sont élevées pour critiquer la police de l'ex-colonie britannique revenue en 1997 dans le giron chinois, accusant les forces de l'ordre d'avoir mis plus d'une heure pour arriver sur les lieux, malgré les appels à l'aide répétés des personnes attaquées.La police est également dénoncée pour n'avoir procédé à aucune arrestation alors que les agresseurs sont restés dans les rues autour de la station de métro de Yuen Long jusqu'aux petites heures du matin.</p><p>Des images ont montré également des hommes portant des t-shirts blancs en train de quitter les lieux à bord de véhicules arborant des plaques d'immatriculation chinoises.</p><p>Lam Cheuk-ting, un député démocrate, figure parmi les blessés, avec des lacérations au visage et aux bras.</p><p>Il a critiqué la réaction de la police et mis en cause "les triades".</p><p>- Gangs criminels -</p><p>"Ces agissements très barbares et violents violent complètement la ligne rouge de la société civilisée hongkongaise", a-t-il lancé.</p><p>Nathan Law, militant démocratie, a ajouté sur Twitter: "Quand les voyous chinois attaquent les citoyens, aucun policier n'est présent.Honte au gouvernement".</p><p>Ces affrontements alimentent la crainte que les triades, bandes criminelles présentes à la fois à Hong Kong et sur le continent, sont en train de s'immiscer dans la crise politique.</p><p>Yuen Long est situé dans les Nouveaux territoires, près de la frontière avec la Chine, où les bandes criminelles et les comités ruraux proPékin sont très influents.</p><p>Des attaques similaires contre des manifestants lors de l'immense "mouvement des parapluies" de l'automne 2014 avaient également été imputées aux triades.</p><p>Hong Kong est le théâtre de gigantesques manifestations contre le gouvernement local pro-Pékin, avec en parallèle des affrontements sporadiques et violents entre contestataires radicaux et policiers.</p><p>Le mouvement est parti du rejet d'un projet de loi désormais suspendu visant à autoriser les extraditions vers la Chine.</p><p>Mais la contestation s'est élargie à des revendications plus vastes, l'exigence de réformes démocratiques, l'instauration du suffrage universel et la fin de l'érosion des libertés dont jouit le territoire semi-autonome.</p><p></p><p>- Atteinte au "peuple chinois" -</p><p></p><p>Tandis que des bandes armées se déchaînaient à Yuen Long, la police faisait face à des manifestants radicaux au coeur de l'île de Hong Kong.</p><p>Des policiers anti-émeutes ont tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes contre les contestataires, qui s'en étaient pris quelques heures plus tôt au Bureau de liaison du gouvernement chinois à Hong Kong. </p><p>Les manifestants ont ainsi jeté des  oeufs et inscrit des graffitis sur la façade du bâtiment, nouveau défi à l'autorité de Pékin après la mise à sac en début de mois du Parlement hongkongais.</p><p>Wang Zhimin, le chef du Bureau de liaison, a dénoncé  lundi une atteinte à "l'ensemble du peuple chinois".</p><p>Pour septième week-end d'affilée, des manifestants avaient de nouveau défilé dimanche pacifiquement dans les rues.</p><p>Malgré la crise, ni le gouvernement non élu de Hong Kong, ni Pékin ne semblent vouloir changer de cap.</p><p>Aux termes de l'accord de rétrocession, Hong Kong bénéficie de libertés inconnues sur le continent, comme l'indépendance de la justice et la liberté d'expression, et ce en théorie jusqu'en 2047.</p><p>Mais beaucoup jugent que ces dispositions sont en train d'être érodées, relevant en particulier la disparition de libraires dissidents réapparus sur le continent, la disqualification de députés démocrates et les peines de prison infligées aux leaders de manifestations prodémocratie.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Japon: deux personnes lourdement handicapées élues au Sénat

Description: <p>Tokyo (AFP) - Un homme et une femme lourdement handicapés font partie des nouveaux élus au Sénat japonais dimanche, une première qui devrait permettre une meilleure acceptation des invalides dans la société.</p><p>
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Japon: deux personnes lourdement handicapées élues au Sénat

Description: <p>Tokyo (AFP) - Un homme et une femme lourdement handicapés font partie des nouveaux élus au Sénat japonais dimanche, une première qui devrait permettre une meilleure acceptation des invalides dans la société.</p><p>A 61 ans, Yasuhiko Funago, atteint de sclérose latérale amyotrophique (SLA ou maladie de Charcot), pathologie neurodégénérative qui atrophie les muscles et les rend inopérants, a remporté un siège pour le compte d'une formation d'opposition, "Reiwa Shinsengumi", tout juste créée par Taro Yamamoto, un habitué des coups d'éclat.</p><p>Atteint de ce mal depuis 20 ans, M. Funago est actuellement en fauteuil roulant, incapable de se mouvoir ni de parler et placé sous respirateur artificiel depuis 2002.Il fait partie des cas de SLA qui se stabilisent à un stade avancé, alors que d'autres décèdent dans un délai de quelques mois ou années.</p><p>Ce nouveau sénateur parvient cependant grâce à des mouvements de la mâchoire inférieure à écrire avec un équipement dédié relié à un ordinateur.Il poursuit ainsi diverses activités, dont la musique et la rédaction de textes au sujet de sa maladie et des soins. </p><p>"Je vous remercie du fond du coeur.J'ai l'impression que grâce à cette élection, l'attitude des gens vis-à-vis des handicapés va peu à peu changer", a-t-il dit dans un commentaire lu dimanche soir par une aide-soignante.</p><p>C'est la première fois qu'une personne atteinte de cette maladie d'origine inconnue et incurable se présente et entre au Parlement, même s'il est arrivé qu'un élu soit diagnostiqué comme atteint de SLA en cours de mandat.</p><p>"C'est une participation nouvelle à la vie sociale, une percée importante", a réagi dans un communiqué l'Association SLA du Japon.</p><p>Par ailleurs, le même parti a obtenu un second siège avec une candidate, Eiko Kimura, 54 ans, également en fauteuil roulant, victime d'une paralysie d'origine cérébrale.</p><p>"J'ai décidé d'entrer dans la politique pour continuer de me battre pour les handicapés", a-t-elle maintes fois expliqué pour justifier sa candidature, dénonçant notamment les conditions insatisfaisantes de prise en charge dans les institutions spécialisées, "où l'on n'est pas libre, où l'on est parfois maltraité".</p><p>Des aménagements supplémentaires vont devoir être faits dans les bâtiments des parlementaires pour y accueillir ces deux nouveaux élus, M. Funago utilisant un fauteuil plus imposant que les modèles standards.</p><p>Le règlement doit aussi être revu car il ne prévoit pas qu'un élu soit en permanence assisté d'une autre personne, selon une porte-parole de l'administration du Sénat.</p><p>Durant leur mandat de six ans, ils vont tenter de plaider la cause des autres handicapés.</p><p>Les villes et infrastructures japonaises accueillant du public sont généralement plutôt bien équipés pour les personnes aveugles, sourdes ou se déplaçant en fauteuil roulant, mais divers autres problèmes d'acceptation sociale et de prise en charge ainsi que d'accès au travail demeurent.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Presque 100% de participation à des élections locales en Corée du Nord

Description: <p>Séoul (AFP) - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a voté lors d'élections locales organisées dans tout le pays dimanche, avec une participation avoisinant les 100% comme lors de chaque scrutin en Corée du Nord.</p>
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Presque 100% de participation à des élections locales en Corée du Nord

Description: <p>Séoul (AFP) - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a voté lors d'élections locales organisées dans tout le pays dimanche, avec une participation avoisinant les 100% comme lors de chaque scrutin en Corée du Nord.</p><p>En l'absence totale de compétition électorale, les analystes estiment que les opérations de vote tiennent lieu de rite qui permet aux autorités de revendiquer un mandat populaire et de renforcer la fidélité envers le régime.</p><p>D'après l'agence nord-coréenne KCNA, le taux de participation s'est élevé à 99,98%, soit 0,01% de mieux que lors des précédentes élections locales de 2015.</p><p>Seuls les électeurs "se trouvant à l'étranger ou travaillant en mer" n'ont pas pu prendre part au vote, a précisé l'agence officielle.En revanche, les "électeurs en proie à des problèmes liés à l'âge ou à la maladie ont pu glisser leur bulletin de vote dans des urnes mobiles".</p><p>Ces élections sont destinées à pourvoir des assemblées au niveau des provinces, des villes et des comtés.Généralement, 99% des électeurs votent "oui" pour des candidats uniques.</p><p>Kim Jong Un s'est rendu dans un bureau de vote de la province de Hamgyong Nord et a voté pour deux candidats, Ju Song Ho et Jong Song Sik se présentant à des responsabilités dans des comtés de la région, selon KCNA.</p><p>Il "les a chaudement encouragés à devenir les fidèles serviteurs du peuple en accomplissant leur devoir de manière à répondre aux espoirs du peuple", ajoute l'agence.</p><p>En 2014, le dirigeant suprême s'était lui-même porté candidat à l'Assemblée suprême du peuple (ASP), le Parlement nord-coréen.Il avait été élu avec 100% des voix dans la circonscription du Mont Paektu, un volcan à la frontière chinoise révéré comme le berceau mythique du peuple coréen. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Vakartchouk: rocker, physicien et étoile montante de la politique en Ukraine

Description: <p>Kiev (AFP) - Superstar du rock et diplômé en physique qui a étudié les sciences politiques dans les prestigieuses universités américaines de Yale et Stanford, Sviatoslav Vakartchouk est aussi le leader d'un tout jeune par
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Vakartchouk: rocker, physicien et étoile montante de la politique en Ukraine

Description: <p>Kiev (AFP) - Superstar du rock et diplômé en physique qui a étudié les sciences politiques dans les prestigieuses universités américaines de Yale et Stanford, Sviatoslav Vakartchouk est aussi le leader d'un tout jeune parti qui a réussi dimanche à entrer au Parlement ukrainien. </p><p>Âgé de 44 ans, cet amateur de yoga, chanteur et leader du groupe rock Okean Elzy, très populaire en Ukraine et dans l'ex-URSS, a su faire de son mouvement baptisé Golos (Voix) l'un des surprises des législatives anticipées de dimanche. </p><p>Sa formation a obtenu 6% des suffrages, selon des sondages réalisés à la sortie des urnes, arrivant en cinquième position - un résultat impressionnant pour un parti fondé en mai. </p><p>"Les gens ont voté pour le changement et nous sommes heureux d'en faire partie", s'est félicité M. Vakartchouk."Le parti Golos va au Parlement pour changer les règles dans la politique (...) Pour nous, l'essentiel est que l'Ukraine se rapproche de l'Europe" et intègre l'UE et l'Otan, a-t-il assuré. </p><p>Pour accentuer son image de nouvelle génération politique, sa formation a banni les députés sortants de sa liste et trié au volet ses candidats - entrepreneurs, experts, militants dont beaucoup ont fait leurs études en Occident.Leur moyenne d'âge est de 37 ans. </p><p>Pendant la campagne, le chanteur n'a pas quitté la scène, en organisant des concerts gratuits pour mobiliser ses électeurs à travers le pays.</p><p>Une stratégie similaire à celle de l'actuel chef de l'Etat, ancien comédien Volodymyr Zelensky qui misait lui aussi sur l'espoir de changement.Elu triomphalement en avril, ce dernier n'a pas fait de campagne présidentielle traditionnelle limitant les contacts avec les électeurs aux spectacles de stand up de sa troupe Kvartal 95. </p><p></p><p>- Chanteur contre comédien -</p><p></p><p>Le parti présidentiel, Serviteur du peuple, quasiment inexistant en 2018, est arrivé largement en tête des législatives avec 44% des suffrages et M. Zelensky a d'ores et déjà proposé à M. Vakartchouk des négociations en vue de composer une coalition qui nommera le gouvernement. </p><p>Pourtant, c'était M. Vakartchouk qui était largement pressenti comme candidat à la présidentielle.Malgré des appels incessants, il ne s'est finalement pas présenté et le vote a été remporté par M. Zelensky. </p><p>Ce n'est cependant pas la première entrée du chanteur au Parlement.Après avoir activement soutenu la Révolution orange pro-occidentale de 2004 en Ukraine, M. Vakartchouk a été élu député du parti de Viktor Iouchtchenko, alors président, trois ans plus tard. </p><p>Au bout d'un an à peine, il a abandonné son mandat parlementaire, se disant déçu par les intérêts cachés, selon lui, de la politique ukrainienne. </p><p>Néanmoins, M. Vakartchouk a soutenu avec passion la Révolution pro-occidentale du Maïdan en 2014, qui s'est soldée par la chute d'un président prorusse et sa fuite en Russie. </p><p>Plus de 100.000 personnes se sont ainsi rassemblées à l'époque à l'un de ses concerts gratuits destiné à remonter le moral des protestataires à l'épicentre de ce soulèvement. </p><p>Né à Moukatchevo, près de la frontière hongroise, M. Vakartchouk a grandi à Lviv, bastion nationaliste dans l'ouest de l'Ukraine, près de la Pologne.</p><p>Marchant dans les pas de son père, un universitaire et ancien ministre de l'Education, il est diplômé en physique. </p><p>Malgré une intense carrière musicale commencée dès les années 1990, il est depuis 2009 titulaire d'un doctorat en physique consacré à la supersymétrie, phénomène qui a donné le nom à l'un de ses albums. </p><p>En 2015, il a participé à un programme international à Yale puis, en 2018, a rejoint l'université de Stanford en tant que chercheur invité pour étudier les sciences politiques et le leadership.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Pompeo à la fin d'une tournée en Amérique latine : «nous voulons que les gens restent chez eux»

Description: <p>San Salvador (AFP) - Les Etats-Unis veulent que "les gens restent dans leurs pays" a déclaré dimanche à San Salvador le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à l'issue d'une tournée qui l'a men
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Pompeo à la fin d'une tournée en Amérique latine : «nous voulons que les gens restent chez eux»

Description: <p>San Salvador (AFP) - Les Etats-Unis veulent que "les gens restent dans leurs pays" a déclaré dimanche à San Salvador le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à l'issue d'une tournée qui l'a mené auparavant en Argentine en Equateur et a Mexique.</p><p>La coopération entre les Etats-Unis et le Salvador va se renforcer "à tous points de vue" pour lutter contre l'émigration illégale, ont assuré M. Pompeo et le président salvadorien Nayib Bukele lors d'une brève rencontre avec la presse à l'issue d'un peu plus d'une heure d'entretien.</p><p>"La pauvreté et les bandes criminelles" sont les principales causes qui poussent les Salvadoriens à émigrer, a souligné M. Pompeo.</p><p>Chaque jour, 300 Salvadoriens se lancent sur la route du "rêve américain" pour fuir la misère et la violence des bandes criminelles, selon les estimations officielles.</p><p>La lutte contre "les migrations illégales nécessite que nous travaillions ensemble, que nous ayons une plus grande sécurité des frontières", a estimé M. Pompeo.</p><p>Quelques heures avant l'arrivée de M. Pompeo, la conférence des évêques catholiques du Salvador a exprimé dimanche son inquiétude en raison de la "très grave situation dans laquelle vivent des centaines de milliers" de Salvadoriens menacés d'expulsion aux Etats-Unis.</p><p>"Nous souffrons (en pensant à) leur souffrance à tous, et plus particulièrement aux pleurs des enfants qui sont dans des centres de détention, séparés de leurs parents", où ils subissent "toute sorte de mauvais traitements", ont déclaré les évêques dans un communiqué.</p><p>Les évêques ont évoqué leur "émotion" devant la photo du migrant salvadorien Oscar Martinez, mort à l'âge de 25 ans avec sa petite fille Angie Valeria de moins de deux ans dans les bras, sur la berge du fleuve Rio Bravo (ou Rio Grande) où ils se sont noyés en tentant de gagner la rive américaine. </p><p>Cette image a "plongé le monde dans la consternation et a mis en évidence le drame douloureux de la migration" ont rappelé les évêques en s'élevant contre la "globalisation de l'indifférence".</p><p>Quelque 2,5 millions de Salvadoriens vivent aux Etats-Unis et leur contribution à l'économie de leur pays, avec des envois d'argent de près de 5,5 milliards de dollars en 2018, pèse pour 16% du PIB salvadorien.</p><p>Avant de quitter le Salvador, M. Pompeo a signé un accord confirmant le maintien de la base aérienne américaine de lutte contre le trafic de drogue près de l'aéroport international Oscar Arnulfo Romero, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale San Salvador.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Pétrolier arraisonné: Téhéran enquête, Londres récuse la version iranienne de l'incident

Description: <p>Téhéran (AFP) - L'Iran a prévenu dimanche que le sort du pétrolier battant pavillon britannique qu'il a arraisonné dépendrait de la bonne collaboration de l'équipage à l'enquête, alors que Londres a réc
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Pétrolier arraisonné: Téhéran enquête, Londres récuse la version iranienne de l'incident

Description: <p>Téhéran (AFP) - L'Iran a prévenu dimanche que le sort du pétrolier battant pavillon britannique qu'il a arraisonné dépendrait de la bonne collaboration de l'équipage à l'enquête, alors que Londres a récusé la version iranienne de l'incident survenu deux jours auparavant dans le stratégique détroit d'Ormuz.</p><p>Soupçonné de "non-respect du code maritime international", le Stena Impero et ses 23 membres d'équipage sont retenus au large du port de Bandar Abbas, dans le sud de l'Iran.</p><p>"L'enquête (...) dépend de la coopération des membres d'équipage du vaisseau et aussi de notre accès aux preuves nécessaires pour examiner l'affaire", a déclaré Allah-Morad Afifipour, directeur général de l'Autorité portuaire et maritime locale.Ils "sont en bonne santé", a-t-il ajouté.</p><p>Le ministère des Affaires étrangères à Riga a indiqué que les autorités iraniennes avaient rejeté les demandes de prise de contact avec un ressortissant letton présent à bord. </p><p>Propriété d'un armateur suédois, le pétrolier a été arraisonné vendredi par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique iranienne.</p><p>Selon un enregistrement audio d'échanges radio dont le ministère de la Défense britannique a confirmé dimanche l'authenticité, les Gardiens de la Révolution ont intimé l'ordre au navire de changer de cap.</p><p>Selon le même enregistrement, quelques minutes avant la prise d'assaut du navire par les Gardiens, une frégate britannique croisant dans les environs a joint le Stena Impero pour dire que son "passage en vertu du droit international, ne (devait) pas être perturbé, entravé, bloqué ou freiné".</p><p>Selon Téhéran, le navire est "entré en collision avec un bateau de pêche" et les autorités iraniennes ont ouvert une enquête sur les "causes" de l'accident.</p><p>Londres a récusé dimanche cette version, dans un courrier adressé à l'ONU.</p><p>L'Iran "prétend" que le pétrolier "est entré dans le détroit d'Ormuz par la sortie et qu'il ne répondait pas aux messages d'avertissement", écrit l'ambassadeur adjoint du Royaume-Uni à l'ONU, Jonathan Allen.</p><p>"Il n'y a aucune preuve en ce sens et même si c'est arrivé, la localisation du Stena Impera dans les eaux territoriales d'Oman signifie que l'Iran n'avait pas le droit de l'intercepter", ajoute-t-il.</p><p>Jugeant l'arraisonnement "inacceptable", Londres avait exhorté samedi l'Iran à libérer le pétrolier.</p><p></p><p>- "Désamorcer la situation" -</p><p></p><p>Le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a annoncé que l'exécutif informerait lundi le Parlement des "mesures supplémentaires" que le Royaume-Uni compte prendre, mais que la "priorité" restait de "trouver un moyen de désamorcer la situation".</p><p>"Nous allons examiner une série d'options", a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat à la Défense britannique Tobias Ellwood, sans plus de précisions.</p><p>Sur Twitter, l'ambassadeur d'Iran à Londres Hamid Baeidinejad a exhorté le gouvernement britannique "à maîtriser (les) forces politiques intérieures qui veulent une escalade des tensions".L'Iran, a-t-il ajouté, "est prêt pour différents scénarios".</p><p>La saisie du Stena Impero est survenue quelques heures après la décision de la Cour suprême de Gibraltar de prolonger de 30 jours la détention d'un pétrolier iranien, le Grace 1.</p><p>Ce dernier, soupçonné de vouloir livrer du brut à la Syrie --ce que Téhéran nie-- en violation des sanctions européennes, a été arraisonné le 4 juillet par les autorités de Gibraltar, territoire britannique situé à l'extrême sud de l'Espagne.</p><p>Pour M. Hunt, les cas du Grace 1 et du Stena Impero sont très différents: "Le Grace 1 a été (saisi) légalement dans les eaux de Gibraltar", tandis que "le Stena Impero a été saisi dans les eaux omanaises en violation flagrante du droit international".</p><p></p><p>- "Aucune honte" -</p><p></p><p>Mardi, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait déclaré que l'Iran répondrait "au moment et à l'endroit opportuns" à la saisie du Grace 1, dénonçant un acte de "piraterie".</p><p>L'Allemagne, la France, l'UE, l'Otan et Oman --qui partage le contrôle du détroit d'Ormuz avec l'Iran-- ont sommé Téhéran de relâcher le Stena Impero.</p><p>La région du Golfe et du détroit d'Ormuz, par où transite un tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète, se trouve au coeur des tensions, sur fond de bras de fer entre l'Iran et les Etats-Unis.</p><p>La fin de semaine a été marquée par une polémique à propos d'un drone "iranien" que les Américains disent avoir "détruit" dans le détroit.L'Iran a affirmé n'avoir perdu aucun drone.</p><p>Les tensions entre Téhéran et Washington se sont envenimées depuis le retrait unilatéral américain, en mai 2018, de l'accord international limitant le programme nucléaire iranien conclu en 2015.</p><p>Elles ont été exacerbées par des sabotages ou des attaques ayant visé depuis mai six navires dans la région du Golfe et ont été imputés par les Etats-Unis à l'Iran qui a démenti, mais également par la destruction le 20 juin par l'Iran d'un drone américain.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Syrie: un journaliste citoyen parmi 18 civils tués à Idleb

Description: <p>Khan Cheikhoun (Syrie) (AFP) - Un journaliste citoyen a été tué dimanche ainsi que 17 autres civils, dont sept enfants, dans des frappes sur la région d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, selon l'Observatoire syrie
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Syrie: un journaliste citoyen parmi 18 civils tués à Idleb

Description: <p>Khan Cheikhoun (Syrie) (AFP) - Un journaliste citoyen a été tué dimanche ainsi que 17 autres civils, dont sept enfants, dans des frappes sur la région d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits humains (OSDH) et une organisation de secouristes opérant en zone rebelle.</p><p>Anas Dyab, photographe et vidéaste de 22 ans ayant collaboré avec l'AFP, a péri dans des raids russes sur la ville de Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb, a indiqué l'OSDH.</p><p>"La Défense civile syrienne pleure la chute du héros Anas al-Dyab", ont annoncé sur Twitter les Casques blancs, dont il était un des bénévoles.</p><p>Il est décédé "alors qu'il documentait le bombardement aérien de sa ville, Khan Cheikhoun, ce matin", a précisé cette organisation de secouristes qui a fait état de "trois frappes aériennes russes."  </p><p>"C'est une grande perte pour nous", a déploré auprès de l'AFP le directeur des Casques blancs, Raëd Saleh. </p><p>D'après l'Observatoire, le journaliste citoyen a été tué alors qu'il s'était réfugié dans le sous-sol d'un immeuble de trois étages, en compagnie de deux membres du groupe rebelle Jaich al-Ezza.</p><p>Des funérailles ont été célébrées dans une mosquée avant que la dépouille ne soit transportée dans une ambulance de la défense civile puis inhumée dans un cimetière de la ville d'Idleb, à défaut d'un enterrement à Khan Cheikhoun en raison des bombardements, a indiqué un journaliste de l'AFP sur place.</p><p>Les parents d'Anas al-Dyab ainsi que des membres des Casques blancs et d'anciens collègues du défunt étaient présents. </p><p>Né en 1997, ce journaliste citoyen fait partie d'une fratrie de quatre enfants. </p><p>"L'un de ses trois frères est détenu par le régime syrien", selon M. Saleh. </p><p>Cible de frappes intenses depuis fin avril, Khan Cheikhoun était devenue une ville fantôme, plusieurs milliers d'habitants ayant fui les bombardements.</p><p></p><p>- Plus de 630 morts -</p><p></p><p>Mais Anas "a choisi de rester avec ses collègues", selon les Casques blancs.</p><p>Il a été tué alors qu'il "essayait de montrer au monde ce qui se passe en Syrie", a déploré M. Saleh. </p><p>"Je ne quitterai Khan Cheikhoun qu'en martyr", avait-il un jour promis, selon sa famille.</p><p>Le régime de Bachar al-Assad et son allié russe ont intensifié depuis fin avril leurs bombardements sur la région d'Idleb, qui échappe toujours au contrôle de Damas. </p><p>Depuis, plus de 630 civils ont péri dans les bombardements, selon l'OSDH, tandis que plus de 330.000 personnes ont été déplacées, d'après l'ONU. </p><p>Le regain de violence intervient malgré un accord conclu en septembre 2018 entre la Russie --alliée de M. Assad-- et la Turquie, parrain de certains groupes rebelles, visant à éviter une offensive d'envergure des forces loyales à Damas. </p><p>Dimanche, 17 autres civils, dont sept enfants ont été tués ailleurs dans la région d'Idleb. Un bilan qui pourrait s'alourdir davantage du fait que les bombardements ont également fait des dizaines de blessés, dont certains dans un état critique, a indiqué l'OSDH, faisant état en outre de personnes coincées sous les décombres.</p><p>Depuis le début de l'escalade militaire dans la région d'Idleb, dominée par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (ex-branche syrienne d'Al-Qaïda), cinq secouristes des Casques blancs ont péri, portant à 266 le nombre de bénévoles tués depuis la création de l'organisation en 2013, selon Raëd Saleh. </p><p>Les Casques blancs, soutenus par l'Occident, ont été nominés pour le prix Nobel de la paix en 2016.Mais Moscou et Damas accusent le groupe de complicité avec les rebelles et les jihadistes.</p><p>Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a déjà tué plus de 370.000 personnes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Le Portugal face à des feux de forêt d'une «extraordinaire difficulté»

Description: <p>Amendoa (Portugal) (AFP) - Bourrasques et sécheresse ont compliqué dimanche soir la lutte contre un incendie d'une "extraordinaire difficulté" qui fait rage depuis samedi dans une région montagneuse du centre du P
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Le Portugal face à des feux de forêt d'une «extraordinaire difficulté»

Description: <p>Amendoa (Portugal) (AFP) - Bourrasques et sécheresse ont compliqué dimanche soir la lutte contre un incendie d'une "extraordinaire difficulté" qui fait rage depuis samedi dans une région montagneuse du centre du Portugal, où le feu avait tué une centaine de personnes en 2017.</p><p>Les rafales de vents aux directions changeantes, par une température de 35 degrés, ont provoqué de nombreuses reprises de feu alors que les pompiers avaient initialement espéré réussir à circonscrire les différents sinistres dans la journée. </p><p>"La situation est encore très grave face à un incendie d'une extraordinaire difficulté et d'une extrême violence de propagation", a commenté le commandant de la Protection civile pour la région centre, Luis Belo Costa, lors d'un point de presse. </p><p>Plusieurs maisons ont été détruites, a-t-il ajouté sans donner d'autres précisions.Les habitants des villages touchés tentaient de protéger leurs biens avec des seaux d'eau et des tuyaux d'arrosage, selon les images retransmises par les chaines de télévision.</p><p>Alors que la vingtaine d'avions et hélicoptères bombardiers d'eau rejoignaient leur base à la nuit tombée, la protection civile mobilisait à 21H00 (20H00 GMT) plus de 1.700 pompiers et 500 véhicules contre les incendies, soit 1.000 hommes de plus que la veille au soir.</p><p>A la demande du Portugal, les satellites du programme Copernicus de l'Union européenne "produisent des cartes satellitaires des feux de forêt qui affectent la région de Castelo Branco", a annoncé sur Twitter le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Christos Stylianides.</p><p>Les incendies ont fait 30 blessés dans cette région, selon un bilan du ministère de l'Intérieur.Un civil grièvement brûlé a été évacué en hélicoptère vers Lisbonne, à 200 km au sud.</p><p>Une grande partie du dispositif contre les incendies d'une ampleur rarement atteinte - 840 pompiers, 250 véhicules - était à l'oeuvre sur un incendie qui a démarré près de la commune de Vila de Rei et a parcouru 25 kilomètres en ligne droite depuis son point d'origine. </p><p>Dans la nuit de samedi à dimanche, plusieurs hameaux avaient été évacués par précaution.</p><p></p><p>- "Chose étrange" -</p><p></p><p>Deux autres feux de forêts de grande dimension qui s'étaient déclarés samedi ont été circonscrits dans la nuit.L'un d'eux a été donné comme complètement maîtrisé en fin de matinée.</p><p>"L'origine des incendies fait l'objet d'une enquête.(...) Chose étrange : comment se fait-il que cinq feux de taille significative commencent dans des zones si rapprochées ?" a demandé le ministre portugais de l'Intérieur Eduardo Cabrita lors d'une conférence de presse.</p><p>Un incendiaire présumé a été arrêté dimanche à Castelo Branco, selon la police judiciaire.Cet homme de 55 ans est soupçonné d'avoir allumé un feu près de la ville, mais n'a vraisemblablement pas joué de rôle dans les vastes incendies qui se sont déclenchés dans l'après-midi de samedi. </p><p>Cinq régions du centre et du sud du Portugal étaient placées dimanche en alerte maximale aux incendies.</p><p>Le centre du pays, vallonné et couvert de forêts, est régulièrement la  proie des feux de forêt.Les plus meurtriers de l'histoire du pays avaient tué 114 personnes en deux vagues, en juin puis en octobre 2017.</p><p>Très touchées par l'exode rural, ces régions ne sont plus guère habitées que par des personnes âgées, dans des villages au milieu de forêts d'eucalyptus, une essence extrêmement inflammable mais très demandée par l'industrie du papier.Malgré les risques, les habitants plantent ces essences qui poussent très vite et représentent une source de revenus non négligeable.</p><p>Champs et pâturages abandonnés, forêts moins bien entretenues et sous-bois non débroussaillés facilitent la propagation du feu. </p><p>Le Portugal reste traumatisé par les catastrophes de 2017 et le gouvernement a déployé d'importants moyens pour éviter qu'elles ne se répètent.</p><p>Début juin, il avait décidé de nationaliser le système de communications d'urgence (SIRESP), qui avait connu des défaillances lors des incendies meurtriers de 2017.Les pompiers, alors sous-équipés en moyens de transmission, avaient eu du mal à coordonner leurs opérations et à couper les routes à temps pour éviter aux automobilistes d'être piégés par les flammes.</p><p>Selon une étude du système européen d'information sur les incendies de forêt (EFFIS) publiée en mai, plus de 250.000 hectares sont partis en fumée à travers l'Europe entre janvier et avril 2019, un total qui a déjà dépassé les 181.000 hectares brûlés pendant toute la saison des feux 2018. </p><p>Et fin juin, pendant la première vague de chaleur de l'été qui a affecté une grande partie de l'Europe, des milliers d'hectares étaient partis en fumée en Espagne, notamment en Catalogne.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Pétrolier britannique: Téhéran enquête, Londres étudie des «options»

Description: <p>Téhéran (AFP) - Téhéran a prévenu dimanche que le sort du pétrolier britannique arraisonné vendredi par l'Iran dépendrait de la bonne collaboration de l'équipage à l'enquête, alors que Londres étudie "
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Pétrolier britannique: Téhéran enquête, Londres étudie des «options»

Description: <p>Téhéran (AFP) - Téhéran a prévenu dimanche que le sort du pétrolier britannique arraisonné vendredi par l'Iran dépendrait de la bonne collaboration de l'équipage à l'enquête, alors que Londres étudie "une série d'options" avant de faire connaître lundi sa réponse à cette saisie. </p><p>Soupçonné de "non respect du code maritime international", le Stena Impero et ses 23 membres d'équipage sont consignés au large du port de Bandar Abbas, dans le sud de l'Iran.</p><p>"L'enquête [...] dépend de la coopération des membres d'équipage du vaisseau et aussi de notre accès aux preuves nécessaires pour examiner l'affaire", a déclaré Allah-Morad Afifipour, directeur général de l'Autorité portuaire et maritime locale.</p><p>Propriété d'un armateur suédois, le pétrolier battant pavillon britannique a été arraisonné dans le détroit d'Ormuz par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique.</p><p>Selon un enregistrement audio d'échanges radio dont le ministère de la Défense britannique a confirmé dimanche l'authenticité, les Gardiens de la Révolution ont intimé l'ordre au navire de changer de cap.</p><p>Selon le même enregistrement des échanges radio quelques minutes avant la prise d'assaut du navire par les Gardiens, une frégate britannique croisant dans les environs a au contraire joint le Stena Impero pour dire que son "passage en vertu du droit international, ne [devait] pas être perturbé, entravé, bloqué ou freiné". </p><p>Selon Téhéran, le Stena Impero est "entré en collision avec un bateau de pêche" et les autorités iraniennes ont ouvert une enquête sur les "causes" de l'accident.</p><p>Samedi, le Royaume-Uni a exhorté l'Iran à libérer le pétrolier dont elle juge l'arraisonnement "inacceptable".</p><p>Candidat à la succession de Theresa May au poste de Premier ministre, le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a annoncé que l'exécutif informerait lundi le Parlement des "mesures supplémentaires" que le Royaume-Uni compte prendre, mais que la "priorité" restait de "trouver un moyen de désamorcer la situation".</p><p>"Nous allons examiner une série d'options", a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat à la Défense Tobias Ellwood, sans plus de précisions.</p><p></p><p>- "Différents scénarios" -</p><p></p><p>Sur Twitter, l'ambassadeur d'Iran à Londres, Hamid Baeidinejad a exhorté le gouvernement britannique "à maîtriser [les] forces politiques intérieures qui veulent une escalade des tensions".</p><p>L'Iran, a-t-il ajouté "est prêt pour différents scénarios".</p><p>La saisie du Stena Imperio est survenue quelques heures après la décision de la Cour suprême de Gibraltar de prolonger de 30 jours la détention d'un pétrolier iranien, le Grace 1.</p><p>Ce dernier, soupçonné de vouloir livrer du brut à la Syrie - ce que Téhéran nie - en violation des sanctions européennes, a été arraisonné le 4 juillet par les autorités de Gibraltar, territoire britannique situé à l'extrême sud de l'Espagne.</p><p>Pour M. Hunt, les cas du Grace 1 et du Stena Imero sont très différents : "Le Grace 1 a été (saisi) légalement dans les eaux de Gibraltar" tandis que "le Stena Impero a été saisi dans les eaux omanaises en violation flagrante du droit international".</p><p></p><p>- "Aucune honte" -</p><p></p><p>Mardi, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei avait déclaré que l'Iran répondrait  "au moment et à l'endroit opportuns" à la saisie du Grace 1, dénonçant un acte de "piraterie".</p><p>Les Britanniques "ont volé et on leur a répondu", a estimé dimanche le président du Parlement iranien, Ali Larijani. </p><p>Le quotidien ultraconservateur Keyhan, écrit dimanche dans un éditorial qu'"il n'y a aucune honte à riposter".</p><p>L'Allemagne, la France, l'UE, l'Otan et Oman, qui partage le contrôle du détroit d'Ormuz avec l'Iran, ont sommé Téhéran de relâcher le Stena Impero.</p><p>La région du Golfe et du détroit d'Ormuz, par où transite un tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète, se trouve au coeur des tensions, sur fond de bras de fer entre l'Iran et les Etats-Unis.</p><p>La fin de semaine a été marquée par une polémique à propos d'un drone "iranien" que les Américains disent avoir "détruit" dans le détroit.L'Iran a affirmé n'avoir perdu aucun drone.</p><p>Les tensions entre Téhéran et Washington se sont envenimées depuis le retrait unilatéral américain en mai 2018 de l'accord international limitant le programme nucléaire iranien conclu en 2015. </p><p>Elles ont été exacerbées par des sabotages ou des attaques qui ont visé depuis mai six navires dans la région du Golfe et ont été imputés par les Etats-Unis à l'Iran qui a démenti, mais également par la destruction le 20 juin par l'Iran d'un drone américain.</p><p>Téhéran a par ailleurs annoncé dimanche qu'un pétrolier iranien contraint de relâcher dans le port saoudien de Jeddah après une panne de moteur fin avril avait été "libéré" la veille "à la suite de négociations".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Syrie: un journaliste citoyen parmi onze civils tués à Idleb

Description: <p>Khan Cheikhoun (Syrie) (AFP) - Un journaliste citoyen a été tué dimanche ainsi que dix autres civils dans des frappes aériennes sur la région d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, ont indiqué l'Observatoire syrie
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Syrie: un journaliste citoyen parmi onze civils tués à Idleb

Description: <p>Khan Cheikhoun (Syrie) (AFP) - Un journaliste citoyen a été tué dimanche ainsi que dix autres civils dans des frappes aériennes sur la région d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, ont indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et l'organisation des Casques blancs.</p><p>Anas al-Dyab, photographe et vidéaste de 22 ans ayant collaboré avec l'AFP, a péri dans des raids russes sur la ville de Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb, selon l'OSDH et les Casques blancs, des secouristes opérant en zones rebelles.   </p><p>"La Défense civile syrienne pleure la chute du héros Anas al-Dyab", ont annoncé sur Twitter les Casques blancs, dont il était un des bénévoles.</p><p>Il est décédé des suites de "trois frappes aériennes russes alors qu'il documentait le bombardement aérien de sa ville de Khan Cheikhoun ce matin", a précisé l'organisation. </p><p>"C'est une grande perte pour nous", a déploré le directeur de l'organisation, Raëd Saleh. </p><p>Selon un journaliste de l'AFP, plusieurs secouristes ont afflué dimanche pour un dernier adieu à leur camarade, dont la dépouille a été déposée sur une épaisse couverture rouge.</p><p>Né en 1997, Anas al-Dyab fait partie d'une fratrie de quatre enfants. </p><p>"L'un de ses trois frères est détenu par le régime syrien" depuis plusieurs années, selon M. Saleh. </p><p>Cible de frappes intenses depuis fin avril, la ville de Khan Cheikhoun était devenue fantôme, plusieurs milliers de ses habitants ayant fui les bombardements.</p><p>Mais Anas "a choisi de rester avec ses collègues", selon les Casques blancs.</p><p>Il a été tué alors qu'il "essayait de montrer au monde ce qui se passe en Syrie", a déploré M. Saleh. </p><p>Selon l'OSDH, le journaliste citoyen s'était réfugié dans le sous-sol d'un immeuble de trois étages, en compagnie de deux membres du groupe rebelle de Jaich al-Ezza.</p><p>D'après la même source, dix autres civils, dont trois enfants ont été tués dimanche ailleurs dans la région d'Idleb. </p><p>Depuis fin avril, le régime de Bachar al-Assad et son allié russe ont intensifié leurs bombardements sur cette province, dominée par les jihadistes et qui échappe toujours au contrôle de Damas.Plus de 600 civils ont péri dans ces raids, selon l'OSDH, tandis que plus de 330.000 personnes ont été déplacées, d'après l'ONU. </p><p>Les Casques blancs, soutenus par l'Occident, ont été nominés pour le prix Nobel de la paix en 2016.Mais Moscou et Damas accusent le groupe de complicité avec les rebelles et les jihadistes.</p><p>Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370.000 morts.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Portugal : vents et sécheresse compliquent la lutte contre un grand incendie

Description: <p>Amendoa (Portugal) (AFP) - Bourrasques et sécheresse ont compliqué dimanche soir la lutte contre un incendie qui fait rage depuis samedi dans une région montagneuse du centre du Portugal où le feu avait tué une centaine de pers
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Portugal : vents et sécheresse compliquent la lutte contre un grand incendie

Description: <p>Amendoa (Portugal) (AFP) - Bourrasques et sécheresse ont compliqué dimanche soir la lutte contre un incendie qui fait rage depuis samedi dans une région montagneuse du centre du Portugal où le feu avait tué une centaine de personnes en 2017.</p><p>Les vents violents, par une température de 35 degrés, ont provoqué de nombreuses reprises, alors que les pompiers espéraient circonscrire les feux de forêt dans la journée.</p><p>Les flammes se rapprochaient de maisons isolées dans les villages proches de la ville de Maçao (7.000 habitants), que les habitants tentaient de protéger avec des seaux d'eau et des tuyaux d'arrosage, selon les images retransmises par les chaines de télévision.</p><p>La protection civile a jeté de nouvelles forces dans la bataille, et à 17H00 (16H00 GMT), près de 1.700 pompiers, 480 véhicules et 23 moyens aériens étaient engagés contre les incendies, soit 1.000 hommes de plus que la veille au soir.</p><p>A la demande du Portugal, les satelllites du système Copernic de l'Union européenne "produisent des cartes satellitaires des feux de forêt qui affectent la région de Castelo Branco", a annoncé sur Twitter le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Christos Stylianides.</p><p>Les incendies ont fait 20 blessés dans cette région (huit pompiers et 12 civils), selon un bilan du ministère de l'Intérieur.Un civil grièvement brûlé a été évacué en hélicoptère vers Lisbonne, à 200 km au sud.</p><p>Une grande partie de ce dispositif d'une ampleur rarement atteinte - 800 pompiers, 240 véhicules et 15 moyens aériens - était à l'oeuvre sur un incendie qui a demarré près de la commune de Vila de Rei et a parcouru 25 kilomètres depuis son point d'origine. </p><p>Dans la nuit de samedi à dimanche, plusieurs hameaux avaient été évacués par précaution.</p><p>Deux autres feux de forêts de grande dimension qui s'étaient déclarés samedi ont été circonscrits dans la nuit.L'un d'eux a été donné comme complètement maîtrisé en fin de matinée.</p><p>"L'origine des incendies fait l'objet d'une enquête.(...) Chose étrange : comment se fait-il que cinq feux de taille significative commencent dans des zones si rapprochées ?", a demandé le ministre portugais de l'Intérieur Eduardo Cabrita lors d'une conférence de presse.</p><p>Un incendiaire présumé a été arrêté dimanche à Castelo Branco, a indiqué la police judiciaire.Cet homme âgé de 55 ans est soupçonné d'avoir mis le feu près de la ville, mais n'a vraisemblablement pas joué de rôle dans les vastes incendies qui se sont déclenchés dans l'après-midi de samedi. </p><p>Cinq régions du centre et du sud du Portugal étaient placées dimanche en alerte maximale aux incendies.</p><p>Les régions du centre du pays, vallonnées et couverte de forêts, sont régulièrement la  proie des feux de forêt.Les plus meurtriers de l'histoire du pays avaient tué 114 personnes en deux vagues, en juin puis en octobre 2017.</p><p>Très touchées par l'exode rural, elles ne sont plus guère habitées que par des personnes âgées, dans des villages au milieu de forêts d'eucalyptus, une essence extrêmement inflammable mais très demandée par l'industrie du papier.Malgré les risques, les habitants plantent ces essences qui poussent très vite et représentent une source de revenus non négligeable.</p><p>Champs et pâturages abandonnés, forêts plus entretenues et sous-bois non débroussaillés facilitent la propagation du feu. </p><p>Le Portugal reste traumatisé par ces catastrophes et le gouvernement a déployé d'importants moyens pour éviter qu'elles se répètent.</p><p>Début juin, il avait décidé de nationaliser le système de communications d'urgence (SIRESP), qui avait connu des défaillances lors des incendies meurtriers de 2017.Les pompiers, alors sous-équipés en moyens de transmission, avaient eu du mal à coordonner leurs opérations et à couper les routes à temps pour éviter aux automobilistes d'être piégés par les flammes.</p><p>Selon une étude du système européen d'information sur les incendies de forêt (EFFIS) publiée en mai, plus de 250.000 hectares sont partis en fumée à travers l'Europe entre janvier et avril 2019, un total qui a déjà dépassé les 181.000 hectares brûlés pendant toute la saison des feux 2018. </p><p>Et fin juin, pendant la première vague de chaleur de l'été qui a affecté une grande partie de l'Europe, des milliers d'hectares étaient partis en fumée en Espagne, notamment en Catalogne.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Boris Johnson, Jeremy Hunt, deux conservateurs prêts à un Brexit sans accord

Description: <p>Londres (AFP) - Boris Johnson et Jeremy Hunt, candidats à la succession de la Première ministre britannique Theresa May, veulent tous deux voir le Brexit aboutir, même au prix d'une sortie sans accord, à quelques nuances pr
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Boris Johnson, Jeremy Hunt, deux conservateurs prêts à un Brexit sans accord

Description: <p>Londres (AFP) - Boris Johnson et Jeremy Hunt, candidats à la succession de la Première ministre britannique Theresa May, veulent tous deux voir le Brexit aboutir, même au prix d'une sortie sans accord, à quelques nuances près.En dehors du Brexit, les deux conservateurs n'ont pas non plus tout à fait la même vision.Voici un petit résumé de leurs positions:</p><p></p><p>- Boris Johnson -</p><p>Age: 55 ans</p><p>Principales fonctions politiques: maire de Londres (2008-2016), ministre des Affaires étrangères (2016-2018)</p><p>En dehors de la politique: journaliste, rédacteur en chef de magazine, éditorialiste</p><p></p><p>Positions politiques:</p><p>Brexit: veut quitter l'UE le 31 octobre, avec ou sans accord de divorce, renégocier l'accord de divorce, ne pas payer la facture -de 39 milliards de livres selon les calculs britanniques- avant l'obtention d'un nouvel accord régissant les relations du Royaume-Uni avec l'Union européenne</p><p>Impôts: augmentation du seuil pour payer 40% d'impôts sur le revenu de 50.000 à 80.000 livres par an, baisses d'impôts pour les plus bas revenus</p><p>Dépenses: plus d'argent pour les salariés du secteur public, maintien de l'aide au développement au niveau de 0,7% du PIB britannique</p><p>Immigration: introduction d'un système à points sur l'exemple de l'Australie</p><p>Environnement: zéro émission carbone d'ici 2050</p><p>Infrastructure: remise à plat du projet de ligne à grande vitesse ferroviaire (HS2) entre Londres, Birmingham et Manchester, réserves sur la construction d'une troisième piste à l'aéroport londonien d'Heathrow, internet à haut débit pour tous les foyers britanniques d'ici 2025</p><p>Défense: ne soutiendrait pas une intervention militaire des Etats-Unis contre l'Iran</p><p>Santé: davantage de dépenses d'aide sociale, davantage d'argent pour le système de santé public</p><p>Education: augmentation du budget par enfant dans le primaire et secondaire</p><p>Sécurité: création de 20.000 postes de policiers d'ici 2022 </p><p>Élections générales: pense que ce serait "la folie" de les organiser avant le Brexit</p><p></p><p>Campagne pour devenir Premier ministre:</p><p>Soutiens parmi les 313 députés conservateurs: 160</p><p>Style: grandiloquent, évasif, langage imagé </p><p>Aime mentionner: la baisse de la criminalité quand il était maire de Londres</p><p>Phrase fétiche: "Dégonfler les deux ballons du Brexit Party et du Lib Dem"</p><p>Nombre d'abonnés sur les médias sociaux: Twitter 630.000; Facebook 557.000; Instagram 45.500</p><p>A brandi: un hareng fumé</p><p></p><p>- Jeremy Hunt -</p><p>Age: 52 ans</p><p>Principales fonctions politiques: ministre de la Culture (2010-2012), ministre de la Santé (2012-2018), ministre des Affaires étrangères (2018-) </p><p>En dehors de la politique: entrepreneur</p><p></p><p>Positions politiques:</p><p>Brexit: veut renégocier l'accord de divorce, constituer une nouvelle équipe de négociateurs représentant toutes les sensibilités du Parti conservateur, publier un nouveau plan d'ici fin août, sortir sans accord si un nouveau deal semble impossible au 30 septembre, reporter le Brexit si un accord est en vue.</p><p>Impôts: baisse du taux d'imposition sur les entreprises de 19 à 12,5%, suppression des impôts pour 90% des entreprises de proximité, six milliards de livres alloués aux secteurs de la pêche et l'agriculture exportant vers l'Europe</p><p>Dépenses: construction d'1,5 million de logements, gratuité des licences TV pour les plus de 75 ans </p><p>Immigration: accès prioritaire pour les travailleurs qualifiés, abandon de l'objectif d'un solde migratoire de 100.000 personnes par an </p><p>Environnement: zéro émissions carbone d'ici 2050</p><p>Infrastructure: soutient le projet HS2, soutient l'extension de Heathrow</p><p>Défense: hausses des dépenses de 2 à 2,5% du PIB</p><p>Santé: augmentation des dépenses d'aide sociale</p><p>Education: suppression des frais d'université pour les entrepreneurs qui créent des emplois</p><p>Sécurité: augmentation du nombre de policiers</p><p>Elections générales: pense que les conservateurs se feraient "écraser" si elles étaient organisées avant le Brexit</p><p></p><p>Campagne pour devenir Premier ministre:</p><p>Soutiens parmi les 313 députés conservateurs: 77</p><p>Style: diplomate, voix douce, ton mesuré</p><p>Aime mentionner: qu'il a été entrepreneur</p><p>Phrase fétiche: "Je serai le premier Premier ministre à avoir été entrepreneur"</p><p>Abonnés sur les médias sociaux: Twitter 194.000; Facebook 15.000; Instagram 6.500</p><p>A brandi: une cannette de Irn-Bru (soda populaire en Ecosse)</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Portugal: mobilisation exceptionnelle pour lutter contre un vaste incendie

Description: <p>Amendoa (Portugal) (AFP) - Avions et hélicoptères bombardiers d'eau ont repris leur noria dimanche pour appuyer les pompiers qui luttent contre un incendie faisant rage depuis samedi dans une région montagneuse du centre du
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Portugal: mobilisation exceptionnelle pour lutter contre un vaste incendie

Description: <p>Amendoa (Portugal) (AFP) - Avions et hélicoptères bombardiers d'eau ont repris leur noria dimanche pour appuyer les pompiers qui luttent contre un incendie faisant rage depuis samedi dans une région montagneuse du centre du Portugal où le feu avait tué une centaine de personnes en 2017.</p><p>Les flammes ont fait huit blessés dans la région de Castelo Branco, dont un civil dans un état grave qui a été évacué en hélicoptère vers Lisbonne, à 200 kilomètres au sud du sinistre.Trois des sept soldats du feu légèrement blessés l'ont été dans une collision entre deux voitures de pompiers.</p><p>A 09H30 (08H30 GMT), plus de 1.100 pompiers et 340 véhicules étaient engagés dans la lutte contre les flammes, selon le site de la Protection civile.Une importante partie de ce dispositif d'une ampleur rarement atteinte a été concentrée sur un grand incendie près de la commune de Vila de Rei avec quelque 760 pompiers, 230 véhicules et 11 moyens aériens mobilisés.</p><p>"Compte tenu du terrain difficile, nous n'avons pas réussi à maîtriser l'incendie de Vila de Rei mais seulement à le circonscrire à 60% malgré une accalmie du vent", a indiqué le commandant de la protection civile pour la région centre, Luis Belo Costa, lors d'une conférence de presse.</p><p>Deux autres feux de forêts qui s'étaient déclarés samedi ont été circonscrits dans la nuit.</p><p>Le front de l'incendie de Vila de Rei s'étendait sur près de 25 kilomètres depuis son point d'origine.</p><p>Aucun village ne faisait l'objet d'une évacuation dimanche mais le recours à une telle mesure serait décidé "sans aucune hésitation en cas d'aggravation de la situation", a ajouté la protection civile. </p><p>Dans la nuit, plusieurs hameaux ont été évacués par précaution.L'état-major de l'armée a annoncé dimanche dans un communiqué qu'il avait installé une cuisine de campagne à Vila de Rei, capable d'alimenter jusqu'à 600 personnes.</p><p>Quelques heures plus tôt, l'armée avait annoncé l'envoi en renfort de 20 militaires et de quatre engins pour "ouvrir des voies afin de faciliter l'accès des pompiers".</p><p>Cinq régions du centre et du sud du Portugal étaient dimanche en alerte maximale aux incendies, en raison de la sécheresse et des vents. </p><p>Mais les températures restent en dessous des valeurs maximales, au delà de 41 degrés, qui déclenchent l'alerte rouge à la canicule.</p><p>Les feux de forêt, attisés par des vents violents, s'étaient déclarés samedi après-midi sur trois fronts dans des zones difficiles d'accès de la région de Castelo Branco.</p><p>Ces régions du centre du Portugal, vallonnées et couverte de forêts, sont régulièrement la  proie des incendies, dont les plus meurtriers de l'histoire du pays.114 personnes y avaient trouvé la mort dans deux sinistres, en juin puis en octobre 2017.</p><p>Très touchées par l'exode rural, elles accueillent essentiellement des personnes âgées dont les villages se cachent dans les forêts d'eucalyptus, une essence extrêmement inflammable mais très demandée par l'industrie du papier.Malgré les risques, les habitants plantent ces arbres qui poussent très vite et représentent pour eux une source de revenus non négligeables.</p><p>Les champs et les pâturages sont abandonnés, les forêts ne sont plus entretenues et les sous-bois non-débroussaillés facilitent la propagation du feu. </p><p>Le Portugal reste encore traumatisé par ces catastrophes et le gouvernement a déployé d'importants moyens pour éviter qu'elles ne se répètent.</p><p>Début juin, il avait décidé de nationaliser le système de communications d'urgence (SIRESP), qui avait connu des défaillances lors des incendies meurtriers de 2017.Les pompiers, alors sous-équipés en moyens de transmission, avaient eu du mal à coordonner leurs opérations et à couper les routes à temps pour éviter aux automobilistes d'être piégés par les flammes.</p><p>Le président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa a exprimé sa "solidarité avec les centaines de personnes qui combattent le fléau des incendies", dans un message publié sur le site de la présidence.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Le VIH, l'autre défi de la crise migratoire en Amérique latine

Description: <p>Mexico (AFP) - Vénézuéliens contraints d'émigrer par manque de médicaments ou migrants centraméricains ignorant qu'ils sont porteurs du virus, le VIH est un autre défi lié à la crise migratoire latino-américaine
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Le VIH, l'autre défi de la crise migratoire en Amérique latine

Description: <p>Mexico (AFP) - Vénézuéliens contraints d'émigrer par manque de médicaments ou migrants centraméricains ignorant qu'ils sont porteurs du virus, le VIH est un autre défi lié à la crise migratoire latino-américaine: le thème sera abordé lors de la conférence mondiale sur le Sida qui s'ouvre dimanche à Mexico. </p><p>Cette dixième conférence scientifique mondiale va réunir environ 6.000 participants, scientifiques, médecins, activistes et autorités, afin de faire le point sur les derniers traitements et aborder les enjeux sociaux et humains qui en découlent.</p><p>"Cette conférence permettra de montrer le problème de la migration (de personnes atteintes).En Amérique latine, aucune solution, ni programme n'existe à leur attention" explique Brenda Crabtree, médecin mexicaine qui co-préside la conférence. </p><p>Avant l'ouverture de la conférence, les organisateurs ont organisé une visite d'une clinique spécialisée, située à Iztapalapa, l'un des quartiers les plus pauvres et les plus dangereux de Mexico.</p><p>Inaugurée en 2015, cette clinique moderne accueille des patients de tous horizons, la plupart Mexicains mais aussi des étrangers, sans que leur statut légal ne soit examiné.Ils y reçoivent gratuitement des soins et peuvent même participer à des thérapies de groupe dans la bibliothèque située dans cette clinique. </p><p></p><p>- Crise vénézuélienne -</p><p></p><p>Si le système de santé publique mexicain offre un accès gratuit aux rétroviraux, certaines institutions exigent des papiers en règle, voire un emploi.La clinique Condesa veut être "un sanctuaire" pour les migrants, explique Crabtree.</p><p>"Au Venezuela, environ 120.000 personnes vivent avec le VIH/Sida, et doivent utiliser des rétroviraux.Près de 80.000 sont désormais sans traitement, alors de nombreuses personnes décèdent et d'autres émigrent pour chercher un traitement", indique Crabtree.</p><p>Selon l'ONU, quatre millions de personnes ont quitté le Venezuela depuis 2015.Même si leur nombre reste limité, ils constituent la majorité des patients étrangers soignés dans cette clinique.</p><p>Selon des statistiques de juin 2018, 941 patients étrangers y ont été traités, principalement des Vénézuéliens (26%), des Colombiens (16%) et des ressortissants des pays d'Amérique centrale (16%), selon Florentino Badial, le directeur de la clinique.</p><p>Les Vénézuéliens et les Colombiens sont généralement issus de la classe moyenne et sont arrivés légalement au Mexique, souvent dans l'espoir d'y travailler. </p><p></p><p>- Sanctuaire -</p><p></p><p>Les Centraméricains sont eux, pour la plupart, entrés illégalement.</p><p>"Ils sont moins protégés en raison de leur niveau d'éducation, ils sont moins préparer pour travailler et ils ont peur" explique Luis Manuel Arellano, un employé de la clinique. </p><p>"Nous les traitons comme n'importe quel Mexicain", précise-t-il.</p><p>Le Mexique fait face depuis plusieurs mois à un flux migratoire élevé de Centraméricains qui fuient la violence et à la pauvreté dans leur pays, et cherchent à atteindre les États-Unis. </p><p>Lors d'une passage d'une caravane de milliers de migrants à Mexico en novembre, les personnels de la clinique ont proposé des tests de dépistage gratuits aux migrants et détectés six cas de personnes infectées qui l'ignoraient, et ont pu ainsi bénéficier de soins. </p><p>"Le programme Sanctuaire suit les principes de la constitution mexicaine: les migrants ne sont pas abandonnés, on s'occupe de leur santé", résume Arellano. </p><p>Les Centraméricains qui fréquentent la clinique y ont parfois été amenés par des ONG ou les autorités migratoires, afin de recevoir un traitement.</p><p>Parmi les patients, on note désormais un nombre croissant de personnes originaires des Caraïbes, principalement d’Haïti et de Cuba, indiquent les responsables. </p><p>Carlos Gamez, un Cubain âgé de 32 ans, a été diagnostiqué porteur du VIH il y a deux ans, juste avant de quitter son pays pour suivre une maîtrise d'art à Mexico.</p><p>"Un ami m'a parlé de cette clinique et j'ai décidé de m'y rendre.En tant que migrant, comme je n'avais pas de carte de résident, j'ai sollicité le programme Sanctuaire", explique-t-il.</p><p>"Si j'avais dû payer (le traitement) ce n'aurait pas été possible". </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Les Etats-Unis confrontés à une canicule qui a déjà fait trois morts

Description: <p>Washington (AFP) - Le début de week-end a été infernal dans une grande partie des Etats-Unis, confrontés à une canicule qui affecte 150 millions d'habitants et a déjà causé la mort de trois personnes, avec des températ
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Les Etats-Unis confrontés à une canicule qui a déjà fait trois morts

Description: <p>Washington (AFP) - Le début de week-end a été infernal dans une grande partie des Etats-Unis, confrontés à une canicule qui affecte 150 millions d'habitants et a déjà causé la mort de trois personnes, avec des températures atteignant les 38°C à New York et Washington.</p><p>Cette vague de chaleur s'étend des plaines du Mid West à la côte atlantique, selon le Service météorologique national américain.Elle devrait durer au moins jusqu'à dimanche soir.</p><p>Deux des trois victimes sont mortes dans l'Etat du Maryland (est), près de Washington, en fin de semaine alors que la chaleur n'était pas encore à son maximum.Et en Arkansas, Mitch Petrus, ancien joueur de football américain de la NFL, a succombé jeudi à 32 ans alors qu'il travaillait dehors, à côté du magasin familial.Il est mort en raison d'une attaque due à la chaleur, selon le médecin légiste du comté de Pulaski.</p><p>Les températures ressenties pourraient atteindre les 45°C par endroits, a prévenu l'agence gouvernementale, qui diffusait des messages de prévention: rester hydraté, faire attention aux plus fragiles, limiter les activités en plein air et ne pas laisser d'animaux ou d'enfants dans les voitures.</p><p>Des alertes à la canicule ont été également lancées dans plusieurs régions de l'est du Canada.</p><p>La ville de New York a ouvert 500 centres pour que les habitants puissent se rafraîchir.Dès vendredi, les enfants jouaient dans l'eau des fontaines publiques de la ville pour se rafraîchir.</p><p>Le triathlon de New York, qui était prévu dimanche, a été annulé pour cause de "niveaux d'humidité et de température devant atteindre des niveaux extrêmes", peut-on lire sur son site internet.La course devait rassembler environ 4.000 athlètes.</p><p>"La journée de samedi va être vraiment, vraiment pénible et ce, jusqu'à dimanche", a averti le maire de New York, Bill de Blasio."Prenez soin de vous, ne vous exposez pas à la chaleur si cela n'est pas nécessaire...C'est du sérieux".</p><p>Le réseau électrique de la ville, qui a connu une importante panne la semaine passée, était particulièrement sollicité, notamment pour faire fonctionner les appareils de climatisation, mais fonctionnait normalement samedi.</p><p></p><p>- Chaleur humide étouffante -</p><p></p><p>A Washington, connu pour sa chaleur humide étouffante l'été, un concert de jazz très populaire qui devait se tenir à la National Gallery of Art a aussi été annulé.</p><p>Egalement sur la côte Est, Philadelphie pourrait battre le record de températures pour un 20 juillet, et les médias locaux plaisantaient en suggérant que les habitants pourraient aller se rafraîchir à Miami ou Phoenix, deux villes d'ordinaire beaucoup plus chaudes que "Philly", mais où la température sera inférieure d'une dizaine de degrés ce week-end.</p><p>Le mois dernier a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, notamment en raison d'une canicule exceptionnelle en Europe, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique.</p><p>Et les températures ont même grimpé au début du mois jusque dans l'Etat de l'Alaska, à cheval sur le cercle polaire arctique, avec un record absolu de 32°C enregistré à Anchorage.Selon les scientifiques, le réchauffement climatique est deux fois plus rapide en Alaska que la moyenne mondiale.</p><p>Plus tôt cette semaine, des employés du service de la météo de la ville d'Omaha, dans le Midwest, ont réussi à faire cuire des biscuits sur le tableau de bord d'une voiture garée en plein soleil: après huit heures, et avec des températures atteignant jusqu'à 85°C, les pâtisseries étaient presque à point.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Législatives en Ukraine: le parti de Zelensky donné grand favori

Description: <p>Kiev (AFP) - Les Ukrainiens élisent dimanche leur Parlement lors d'un scrutin ayant pour grand favori le parti du nouveau président Volodymyr Zelensky, qui espère obtenir une majorité lui laissant les mains libres pour teni
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Législatives en Ukraine: le parti de Zelensky donné grand favori

Description: <p>Kiev (AFP) - Les Ukrainiens élisent dimanche leur Parlement lors d'un scrutin ayant pour grand favori le parti du nouveau président Volodymyr Zelensky, qui espère obtenir une majorité lui laissant les mains libres pour tenir sa promesse de renouvellement.</p><p>Les bureaux de vote ont ouvert à 05H00 GMT et fermeront à 17H00 GMT. </p><p>Elu triomphalement en avril, M. Zelensky, un ancien comédien novice en politique, a dissous aussitôt après son investiture l'assemblée actuelle, qui lui est très hostile, et convoqué des législatives anticipées afin de profiter de l'élan de sa victoire.</p><p>Faute de pouvoir nommer un gouvernement loyal lors de ses deux premiers mois en exercice, il a dû se limiter à des déclarations d'intentions.Selon les sondages, cet expert des réseaux sociaux conserve toutefois un fort soutien, de même que son parti Serviteur du peuple.</p><p>Valentyna, une retraitée, a voté dimanche matin pour la formation du président dans un bureau de vote en périphérie de Kiev."On l'a élu, mais il ne peut rien faire car on lui met des bâtons dans les roues", estime la vielle dame de 82 ans."Il lui faut une majorité au Parlement et au gouvernement", dit-elle. </p><p>Baptisée d'après une série télévisée éponyme dans laquelle M. Zelensky incarne un président, sa formation encore inconnue en 2018 est créditée d'environ la moitié des intentions de vote.</p><p>Le parti se targue d'avoir "lancé un défi au système" pour apporter des "changements" et "nettoyer le pays de la corruption" omniprésente.De quoi séduire l'électorat de l'une des nations les plus pauvres d'Europe, éprouvée par une guerre contre des séparatistes prorusses ayant fait près de 13.000 morts en cinq ans.</p><p></p><p>- Nouvelle ère politique -</p><p></p><p>Après les élections, "un nouveau gouvernement de professionnels et de technocrates" sera formé avec pour objectif de rendre l'économie ukrainienne "l'une des plus dynamiques en Europe", a assuré jeudi M. Zelensky. </p><p>Les sondages ne portant que sur la moitié des députés élus au scrutin proportionnel, reste à savoir si son parti obtiendra une majorité absolue ou bien s'il devra former une coalition pour nommer un gouvernement. </p><p>Dans les sondages, le parti présidentiel est suivi par les prorusses de la Plateforme d'opposition (10% à 13%) dont le numéro trois, Viktor Medvedtchouk, est un personnage très controversé, puissant au début des années 2000 et proche du président russe Vladimir Poutine, parrain de l'une de ses filles. </p><p>Deux formations pro-occidentales, Solidarité européenne de l'ex-président Petro Porochenko (8%) et Patrie de l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko (6% à 9%), devraient aussi franchir le seuil des 5% nécessaires pour entrer au Parlement.</p><p>Lancée seulement en mai, la formation pro-occidentale Golos (Voix) de la superstar du rock ukrainien Sviatoslav Vakartchouk est, elle, créditée de 4% à 7% des suffrages. </p><p>Misant sur l'espoir du renouveau, le parti présidentiel et Golos, qui regorgent de candidats jeunes et novices, sont allées jusqu'à bannir les députés sortant de leurs listes électorales.L'âge moyen des candidats y est de 37 ans.</p><p>Lors du dernier jour de campagne, M. Vakartchouk a donné vendredi soir un concert gratuit à Kiev avec son groupe Okean Elzy avant de marcher jusqu'au Parlement accompagné de ses partisans. </p><p>"Nous comprenons que nous allons affronter beaucoup de défis.Nous y sommes prêts", a-t-il lancé à la foule.</p><p>Ces élections annoncent une nouvelle ère dans cette ex-république soviétique, dominée jusqu'à présent par des hommes et femmes politiques ayant grandi en URSS. </p><p>Entre 50% et 70% des députés devraient être des néophytes, dont beaucoup de jeunes sans aucune expérience politique, prédisent les experts, qui saluent avec prudence ce renouvellement mais craignent un manque de compétence et un possible "désordre". </p><p>"Oui, il va y avoir des erreurs, mais il n'y a pas d'autre moyen" d'apporter des changements "cardinaux", a déclaré cette semaine à l'AFP Iryna Verechtchouk, une candidate du parti présidentiel. </p><p>En Ukraine, 225 parlementaires sont élus au scrutin proportionnel tandis que les 199 autres sont désignés au scrutin majoritaire à un tour. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

British Airways suspend ses vols vers le Caire, Londres parle de «terrorisme»

Description: <p>Londres (AFP) - La compagnie aérienne British Airways a annoncé samedi la suspension de ses vols vers le Caire pendant sept jours pour des raisons de sécurité, les autorités britanniques évoquant un "risque accru de terro
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

British Airways suspend ses vols vers le Caire, Londres parle de «terrorisme»

Description: <p>Londres (AFP) - La compagnie aérienne British Airways a annoncé samedi la suspension de ses vols vers le Caire pendant sept jours pour des raisons de sécurité, les autorités britanniques évoquant un "risque accru de terrorisme contre l'aviation".</p><p>"Nous revoyons constamment nos dispositions en matière de sécurité dans tous nos aéroports à travers le monde, et nous avons suspendu les vols à destination du Caire pendant sept jours à titre de précaution pour permettre une évaluation plus approfondie", a déclaré la compagnie britannique dans un communiqué, sans préciser la nature des difficultés rencontrées.</p><p>Le ministère égyptien de l'Aviation civile a annoncé dans un communiqué être en "coordination" avec l'ambassade du Royaume-Uni et le représentant de British Airways au Caire. </p><p>Le ministère a également précisé avoir "augmenté la capacité d'accueil de passagers des vols EgyptAir en direction de Londres" et prévu un "vol supplémentaire à partir de demain en direction de l'aéroport (londonien) de Heathrow". </p><p>Certains passagers touchés par ces suspensions ont publié sur les réseaux sociaux des photos montrant une lettre, semblant avoir été rédigée par British Airways, avec un message similaire.</p><p>Sur sa page de conseils aux voyageurs se rendant en Egypte, le ministère britannique des Affaires étrangères évoque un "risque accru de terrorisme contre l'aviation"."Des mesures de sécurité supplémentaires sont en place pour les vols au départ de l'Égypte à destination du Royaume-Uni", ajoute le Foreign Office (FCO).</p><p>Le Royaume-Uni déconseille tout trajet en avion, sauf les voyages essentiels, à destination ou en provenance de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans la péninsule du Sinaï.</p><p>Des "terroristes sont fortement susceptibles d'essayer de commettre des attentats en Egypte.Bien que la plupart des attaques se produisent dans le nord du Sinaï, il existe un risque d'attaques terroristes dans tout le pays", souligne le FCO.</p><p>"Les terroristes en Egypte ont probablement l'intention et la capacité de cibler l'aviation", ajoute-t-il."La plus grande menace se trouve dans la péninsule du Sinaï où Daech (acronyme de l'organisation jihadiste Etat islamique) opère avec plus de liberté, mais les terroristes sont actifs en Egypte continentale, y compris au Caire".</p><p>Environ 415.000 ressortissants britanniques se sont rendus en Egypte en 2018, selon le FCO.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Zarif dénonce l'«unilatéralisme» et le «terrorisme économique» des Etats-Unis

Description: <p>Caracas (AFP) - Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a dénoncé samedi l'"aventurisme unilatéral" et le "terrorisme économique" des Etats-Unis, lors d'une réunion ministériell
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Zarif dénonce l'«unilatéralisme» et le «terrorisme économique» des Etats-Unis

Description: <p>Caracas (AFP) - Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a dénoncé samedi l'"aventurisme unilatéral" et le "terrorisme économique" des Etats-Unis, lors d'une réunion ministérielle du Mouvement des non-alignés à Caracas, sans évoquer la saisie par son pays d'un pétrolier battant pavillon britannique.</p><p>"Le gouvernement américain, pour atteindre ses objectifs illégitimes, a recours à une forme de pression que nous appelons terrorisme économique", a déclaré M. Zarif à la presse, selon la traduction simultanée officielle, en marge de la réunion.</p><p>Selon lui, Cuba, la Syrie, le Venezuela et l'Iran "souffrent" de ce "terrorisme économique" mis notamment en place au moyen de sanctions.Washington a ainsi rétabli ses sanctions à l'encontre de Téhéran après son retrait unilatéral de l'accord nucléaire en 2018.</p><p>Lors de son discours aux pays-membres du Mouvement des non-alignés, M. Zarif a également épinglé l'"aventurisme unilatéral extrême" de l'administration de Donald Trump qui "sape l'Etat de droit au plan international".</p><p>"Mon pays (...) est à l'avant-poste de la résistance aux nouvelles tendances unilatérales des Etats-Unis", a-t-il ajouté dans son discours, lors de cette réunion ministérielle du Mouvement qui compte 120 pays-membres.</p><p>Au cours de ces deux interventions, M. Zarif n'a pas évoqué le pétrolier battant pavillon britannique arraisonné par l'Iran dans le détroit d'Ormuz, une opération jugée "inacceptable" par Londres et qui suscite la crainte d'une nouvelle escalade.</p><p>Sur Twitter, M. Zarif avait assuré plus tôt dans la journée que cette "action dans le Golfe persique consiste à faire respecter le droit maritime international" tout en appelant la Grande-Bretagne à "cesser d'être un auxiliaire du terrorisme économique des Etats-Unis".</p><p>Au cours de la réunion ministérielle du Mouvement des non-alignés, plusieurs pays, dont Cuba, le Nicaragua et l'Iran, ont exprimé leur soutien au président vénézuélien Nicolas Maduro, englué dans une crise politique depuis que l'opposant et président du Parlement Juan Guaido s'est auto-proclamé président par intérim en janvier, avec le soutien de Washington. </p><p>"L'ingérence grossière des Etats-Unis dans les affaires internes du Venezuela (...) est un nouvel exemple" de leur "manque de respect évident du droit international", a déclaré Mohammad Javad Zarif.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Il y a 50 ans, le «petit pas» de Neil Armstrong sur la Lune

Description: <p>Houston (Etats-Unis) (AFP) - "C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité": avec cette phrase, prononcée il y a 50 ans jour pour jour, Neil Armstrong entrait dans l'histoire com
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Il y a 50 ans, le «petit pas» de Neil Armstrong sur la Lune

Description: <p>Houston (Etats-Unis) (AFP) - "C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité": avec cette phrase, prononcée il y a 50 ans jour pour jour, Neil Armstrong entrait dans l'histoire comme premier homme à avoir posé le pied sur la Lune, un moment commémoré samedi aux Etats-Unis et par la Nasa.</p><p>A Houston, aux Texas, où était et se trouve encore le centre de communications de la Nasa pour les vols habités, des milliers de passionnés ou nostalgiques de la conquête spatiale ont décompté les secondes avant ce premier pas, auquel les plus de cinquante ans ont peut-être assisté à l'époque en direct, sur un téléviseur noir et blanc, en pleine nuit.</p><p>Il était 02H56 en horaire GMT, le lundi 21 juillet 1969, soit 03H56 à l'époque en France.Ce matin-là, quantité d'Européens furent en retard au travail.</p><p>La deuxième phrase d'Armstrong est moins connue: "La surface est fine et poudreuse, je peux la soulever avec le pied..."</p><p>Une vingtaine de minutes plus tard, son coéquipier Buzz Aldrin descendait à son tour l'échelle du module lunaire."Magnifique désolation", s'exclama-t-il.</p><p>Suivirent deux heures et demie de descriptions géologiques et scientifiques, de collecte d'échantillons et d'opérations scientifiques.Les deux astronautes prirent plus de 800 photographies, avant de rentrer dans le LEM.</p><p>"Apollo 11 est le seul événement du 20e siècle qui ait une chance d'être largement connu au 30e siècle", a déclaré le vice-président américain Mike Pence, lors d'un discours samedi au centre spatial Kennedy, en Floride, d'où était partie la mission.</p><p>Le 50e anniversaire a donné lieu à une myriade d'événements, de conférences et de célébrations aux Etats-Unis et à la Nasa depuis des mois, au moment où l'agence spatiale tente de remobiliser le pays pour une reconquête lunaire.</p><p>Il a relancé le débat autour du projet actuel de la Nasa de retour sur la Lune, le programme Artémis, que beaucoup d'experts, y compris à l'intérieur de l'agence, jugent irréaliste de réaliser d'ici la date-butoir fixée par le gouvernement de Donald Trump: 2024.</p><p>Mike Pence a répété cet objectif samedi: "L'Amérique retournera sur la Lune d'ici cinq ans, et le prochain homme et la première femme sur la Lune seront des astronautes américains".</p><p></p><p>- La Nasa critiquée -</p><p></p><p>Buzz Aldrin et Michael Collins, le troisième homme d'Apollo 11 qui est resté en orbite autour de la Lune, se sont engouffrés dans le débat, profitant d'apparitions publiques pour critiquer la Nasa et encourager Donald Trump, qui souffle le chaud et le froid sur l'agence spatiale.Armstrong est mort en 2012.</p><p>"Nous n'avons pas développé les fusées et vaisseaux de haute performance dont nous avons besoin", a lâché "Buzz", 89 ans, vendredi sur Fox News.</p><p>La veille, dans le Bureau ovale, ce fut un assaut en règle et en public contre le patron de la Nasa, Jim Bridenstine.</p><p>Michael Collins a recommandé d'oublier la Lune et d'aller directement vers Mars, tandis que Buzz Aldrin a de nouveau prodigué des conseils techniques.</p><p>"Vous écouterez Buzz et les autres?D'accord?" a ordonné Donald Trump à Jim Bridenstine. </p><p>Le président américain lui a dit récemment que le véritable objectif était de planter un drapeau sur Mars (la Nasa prévoit d'y aller dans la décennie 2030, après s'être entraînée sur la Lune).</p><p></p><p>- Promettre la Lune -</p><p></p><p>"Mon administration s'est engagée à rétablir la domination et le leadership de notre pays dans l'espace pour les siècles à venir", a déclaré samedi le président dans un message.</p><p>Depuis Apollo, nombre de ses prédécesseurs ont annoncé une relance du programme spatial du pays.</p><p>Il y a trente ans exactement, au 20e anniversaire, George H. W. Bush promettait la création d'une base sur la Lune et l'envoi d'un vol habité vers Mars.</p><p>Le but?"Rétablir la prééminence des Etats-Unis en tant que nation spatiale", déclarait-il.</p><p>Et en janvier 2004, le président George W. Bush, fixait l'objectif de "retourner sur la Lune d'ici 2020". </p><p>Mais le fossé entre l'ambition affichée et la réalité budgétaire a toujours, jusqu'à présent, condamné ces projets.</p><p>L'avenir du programme Artémis dépendra donc du Congrès, qui vote les crédits de la Nasa...et de l'élection présidentielle de novembre 2020. </p><p>Si Donald Trump était battu dans les urnes, le prochain président devra décider où, dans le système solaire, les Etats-Unis se rendront.</p><p>Illustrant ce débat - qui existait également dans les années 1960 - Michelle Clark, en visite à Houston, pense qu'il faudrait "d'abord s'occuper des gens ici, avant d'aller sur la Lune". </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Londres exhorte Téhéran à «libérer» le pétrolier battant pavillon britannique

Description: <p>Londres (AFP) - Le Royaume-Uni a exhorté samedi l'Iran à apaiser les tensions dans le Golfe en libérant le pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, une opération jugée "inacce
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Londres exhorte Téhéran à «libérer» le pétrolier battant pavillon britannique

Description: <p>Londres (AFP) - Le Royaume-Uni a exhorté samedi l'Iran à apaiser les tensions dans le Golfe en libérant le pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, une opération jugée "inacceptable" par Londres et qui suscite la crainte d'une nouvelle escalade.</p><p>Le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a annoncé que l'exécutif informerait lundi le Parlement des "mesures supplémentaires" que le Royaume-Uni compte prendre, mais que la "priorité" restait de "trouver un moyen de désamorcer la situation".</p><p>Mais "nous avons aussi besoin de voir un processus" d'apaisement côté iranien, a-t-il dit."Nous avons besoin que ce navire soit libéré".</p><p>Arraisonné vendredi pour "non respect du code maritime international" par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de l'Iran, le tanker Stena Impero, dont le propriétaire est suédois, a été emmené au port de Bandar Abbas (sud de l'Iran), selon les autorités portuaires locales.</p><p>Cette saisie est survenue quelques heures après la décision de la Cour suprême de Gibraltar (extrême sud de l'Espagne) de prolonger de 30 jours la détention d'un pétrolier iranien, le Grace 1, arraisonné le 4 juillet par les autorités de ce territoire britannique, et soupçonné de vouloir livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes contre Damas.L'Iran a nié cette accusation et dit qu'il riposterait à cet acte de "piraterie".</p><p>Pour Jeremy Hunt, la saisie du Stena Impero est une mesure de représailles à celle du Grace 1.</p><p>"C'est oeil pour oeil, dent pour dent", a-t-il déclaré, assurant que les situations des deux pétroliers n'avaient rien à voir."Le Grace 1 a été (saisi) légalement dans les eaux de Gibraltar (...) en violation des sanctions de l'UE.(...) Le Stena Impero a été saisi dans les eaux omanaises en violation flagrante du droit international".</p><p></p><p>- Descente en rappel -</p><p></p><p>Les Gardiens de la Révolution ont diffusé une vidéo censée montrer l'arraisonnement du Stena Impero: sur ces images, le navire est cerné par plusieurs vedettes, tandis que des hommes en tenue militaire, encagoulés, descendent en rappel sur le pétrolier.</p><p>"Notre action dans le Golfe persique consiste à faire respecter le droit maritime international", a affirmé sur Twitter le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, pour défendre l'arraisonnement du tanker.</p><p>"La Grande-Bretagne doit cesser d'être un auxiliaire du terrorisme économique des Etats-Unis", a ajouté M. Zarif, en allusion aux sanctions économiques rétablies par Washington après son retrait unilatéral de l'accord nucléaire en 2018.</p><p>Samedi, le chargé d'affaires iranien à Londres a été convoqué par le gouvernement britannique, qui a par ailleurs recommandé aux navires britanniques de rester "en dehors de la zone" du détroit d'Ormuz pour une "période provisoire".</p><p>L'Allemagne, la France et l'UE ont sommé l'Iran de relâcher le Stena Impero."Une nouvelle escalade serait très dangereuse pour la région", a averti Berlin, après que les Etats-Unis ont dénoncé une "surenchère de la violence" de l'Iran. </p><p>Selon Allah-Morad Afifipoor, directeur général de l'Autorité portuaire et maritime de la province de Hormozgan où se trouve le navire, cité par l'agence Fars, le Stena Impero est "entré en collision avec un bateau de pêche" qui a "contacté le pétrolier mais n'a pas reçu de réponse".</p><p>Le bateau de pêche a alors informé l'Autorité portuaire de Hormozgan, qui a ouvert une enquête sur les "causes" de l'accident conformément "au droit international".</p><p>Le responsable iranien, cité ensuite par l'agence ILNA, a indiqué qu'une "autre raison" pour la saisie du pétrolier est qu'"il a continué sa route pendant un moment avec son transpondeur éteint".</p><p>Les 23 membres d'équipage sont tous à bord, a-t-il précisé.18, dont le capitaine, sont de nationalité indienne et cinq autres de nationalité philippine, lettone ou russe.</p><p>Stena Bulk, le propriétaire suédois du pétrolier, a indiqué avoir reçu des informations émanant de sources portuaires locales, selon lesquelles l'équipage serait en "bonne santé".</p><p></p><p>- Risque d'embrasement -</p><p></p><p>La région du Golfe et du détroit d'Ormuz, par où transite un tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète, se trouve au coeur des tensions, sur fond de bras de fer entre l'Iran et les Etats-Unis.</p><p>La fin de semaine a été marquée par une polémique à propos d'un drone "iranien" que les Américains disent avoir abattu dans le détroit.Mais l'Iran a démenti, affirmant n'avoir perdu aucun drone.</p><p>Les tensions entre Téhéran et Washington se sont envenimées depuis le retrait américain de l'accord nucléaire de 2015.Elles ont été exacerbées par des sabotages ou des attaques qui ont visé depuis mai six navires dans la région du Golfe et ont été imputés par les Etats-Unis à l'Iran qui a démenti.Et elles ont atteint un pic le 20 juin avec la destruction par l'Iran d'un drone américain.</p><p>Au milieu de ces tensions faisant craindre un embrasement, l'Arabie saoudite, allié des Etats-Unis et principal rival régional de l'Iran, a annoncé que pour la première fois depuis 2003 des forces américaines seraient déployées sur son sol.</p><p>Cela "aura un effet dissuasif supplémentaire et renforcera notre capacité (...) dans la région", a indiqué le commandement central des forces américaines.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Les champions d'Afrique acclamés par une immense foule à Alger

Description: <p>Alger (AFP) - "Champions!champions!", a scandé samedi à Alger une immense foule aux couleurs vert et blanc venue acclamer les Fennecs, au lendemain de leur victoire à la Coupe d'Afrique des Nations.</p><p&
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Les champions d'Afrique acclamés par une immense foule à Alger

Description: <p>Alger (AFP) - "Champions!champions!", a scandé samedi à Alger une immense foule aux couleurs vert et blanc venue acclamer les Fennecs, au lendemain de leur victoire à la Coupe d'Afrique des Nations.</p><p>Athmane, 24 ans, est devenu presque aphone à force d'avoir passé des heures à hurler de joie sur un pont, à Belcourt, à quelque deux km de la place du 1er mai, dans l'espoir de voir de plus près ses héros.</p><p>Mais son attente sous un soleil de plomb n'a pas été vaine: il a pu enfin voir dans l'après-midi passer sous le pont le bus des Fennecs et le gardien Rais M'blohi qui brandissait le trophée avant d'entonner le célèbre "One, two three viva l'Algérie", repris ensuite en chœur par la foule autour du véhicule.</p><p>Le car a été contraint de rouler au pas pour laisser le temps aux dizaines de milliers de fans de s'approcher de leurs héros, revenus d'Egypte avec un deuxième trophée africain, 29 ans après le premier, conquis à domicile par leurs aînés.Ils ont battu le Sénégal 1 à 0.</p><p>Le bus frappé des deux étoiles et de l'inscription "nous sommes fiers de vous", était escorté par un nombre important de motards et de véhicules de la police, qui avaient du mal à se frayer un chemin tant la foule grossissait à mesure que le bus s'approchait de la place du 1er mai.</p><p>Là, des dizaines de milliers de personnes étaient massées depuis des heures dans l'espoir d'approcher les joueurs.</p><p>"Je rêve de survoler cette foule et tomber dans le bus au milieu de Ryad Mahrez et de ses coéquipiers", confie Brahim, 28 ans, venu de Koléa, à quelque 30 km à l'ouest d'Alger, peu avant l'arrivée du bus.</p><p>Certains supporteurs n'ont pas hésité à escalader des murs, des arbres et des ponts pour prendre des photos du cortège à l'instar de Djamel, qui a fait le déplacement depuis Blida (45 km au sud d'Alger) avec sa mère Samia, âgée de 74 ans.</p><p></p><p>- "Venus d'un autre planète" -</p><p></p><p>"Je voulais voir si ces joueurs étaient des hommes normaux ou des êtres venus d'une autres planète", a dit Samia, toute de blanc vêtue, comme si elle était à une fête de mariage.</p><p>Dès que le bus s'est engagé sur la place du 1er mai, Djamel a soulevé puis porté sa mère pour l'aider à traverser la foule.Cette femme a alors lancé une série de youyous.</p><p>"Je suis sorti pour faire plaisir à mes enfants.Ils voulaient être présents ici pour être sûrs que nous avions bel et bien remporté cette coupe", affirme Mouloud, un employé de la préfecture d'Alger de 44 ans, accompagné de ses trois garçons.</p><p>Les 23 joueurs et leur entraîneur juchés sur un bus à impériale ont pris du retard: plus quatre heures pour parcourir les 15 km séparant l'aéroport du centre-ville.Mais malgré la longue attente et la chaleur, les supporteurs sont heureux.</p><p>Lorsque le bus a atteint enfin la place du 1er mai, une clameur éclate.En totale communion avec leurs fans, les joueurs se sont mis à entonner avec eux des chants à la gloire du pays.</p><p>"Eh, oh, saluez nos héros, ce n'est que le début, la suite est à venir", chantaient-ils en arabe à la gloire du pays et de la sélection nationale.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

«L'Aigle a atterri»: il y a 50 ans, l'Homme sur la Lune

Description: <p>Houston (Etats-Unis) (AFP) - Ceux qui l'ont suivi à la télévision s'en souviennent encore sûrement : il y a 50 ans ce samedi, Neil Armstrong et Buzz Aldrin se posaient sur la Lune, un événement planétaire célébr
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

«L'Aigle a atterri»: il y a 50 ans, l'Homme sur la Lune

Description: <p>Houston (Etats-Unis) (AFP) - Ceux qui l'ont suivi à la télévision s'en souviennent encore sûrement : il y a 50 ans ce samedi, Neil Armstrong et Buzz Aldrin se posaient sur la Lune, un événement planétaire célébré aux Etats-Unis, au moment où la Nasa tente de remobiliser le pays pour une reconquête lunaire.</p><p>"Houston, ici la Base de la Tranquillité.L'Aigle a atterri", avait lancé Armstrong à 20H18 GMT peu après avoir éteint le moteur de son module lunaire, après une descente pleine de suspense, suivie depuis la Terre seulement par des communications radio.</p><p>Pour l'occasion, NASA TV a rediffusé l'émission de la chaîne CBS telle qu'elle avait retransmis l'événement en direct à l'époque.</p><p>Un peu plus de six heures après avoir aluni puis revêtu sa combinaison spatiale et réalisé d'innombrables préparatifs, dont le déploiement d'une caméra noir et blanc, à 02H56 GMT - en pleine nuit en Europe, un lundi matin à 03H56 à l'époque en France - le commandant Armstrong posait le premier pied, le gauche, sur la Lune, et déclarait: "C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité".</p><p>Il fut suivi peu après par Buzz Aldrin.</p><p>"Apollo 11 est le seul événement du 20e siècle qui ait une chance d'être largement connu au 30e siècle", a déclaré le vice-président américain Mike Pence, lors d'un discours samedi au centre spatial Kennedy, en Floride, d'où était partie la mission.</p><p>La Nasa est en surchauffe depuis des semaines pour célébrer l'événement, avec quantité d'expositions et d'événements, notamment à Houston, où un compte à rebours fera revivre le premier pas d'Armstrong dans la soirée.</p><p>Le programme Apollo (six alunissages en tout jusqu'à 1972) a emmené les Etats-Unis "vers des choses plus grandes et meilleures, c'était génial!", y disait samedi un visiteur, Leroy Cook, sous une chaleur accablante. </p><p>L'anniversaire a relancé le débat autour du projet actuel de la Nasa de retour sur la Lune, le programme Artémis, que beaucoup d'experts, y compris à l'intérieur de l'agence spatiale, jugent irréaliste de réaliser d'ici la date-butoir fixée par le gouvernement de Donald Trump: 2024.</p><p>Mike Pence a répété cet objectif samedi: "L'Amérique retournera sur la Lune d'ici cinq ans, et le prochain homme et la première femme sur la Lune seront des astronautes américains".</p><p></p><p>- La Nasa critiquée -</p><p></p><p>Buzz Aldrin et Michael Collins, le troisième homme d'Apollo 11 qui est resté en orbite autour de la Lune, se sont engouffrés dans le débat, profitant d'apparitions publiques pour critiquer la Nasa et encourager Donald Trump, qui souffle le chaud et le froid sur l'agence spatiale.Armstrong est mort en 2012.</p><p>"Nous n'avons pas développé les fusées et vaisseaux de haute performance dont nous avons besoin", a lâché "Buzz", 89 ans, vendredi sur Fox News.</p><p>La veille, dans le Bureau ovale, ce fut un assaut en règle et en public contre le patron de la Nasa, Jim Bridenstine.</p><p>Michael Collins a recommandé d'oublier la Lune et d'aller directement vers Mars, tandis que Buzz Aldrin a de nouveau prodigué des conseils techniques.</p><p>"Vous écouterez Buzz et les autres?D'accord?" a ordonné Donald Trump à Jim Bridenstine. </p><p>Le président américain lui a dit récemment que le véritable objectif était de planter un drapeau sur Mars (la Nasa prévoit d'y aller dans la décennie 2030, après s'être entraînée sur la Lune).</p><p></p><p>- Promettre la Lune -</p><p></p><p>"Mon administration s'est engagée à rétablir la domination et le leadership de notre pays dans l'espace pour les siècles à venir", a déclaré samedi le président dans un message.</p><p>Depuis Apollo, nombre de ses prédécesseurs ont annoncé une relance du programme spatial du pays.</p><p>Il y a trente ans exactement, au 20e anniversaire, George H. W. Bush promettait la création d'une base sur la Lune et l'envoi d'un vol habité vers Mars.</p><p>Le but?"Rétablir la prééminence des Etats-Unis en tant que nation spatiale", déclarait-il.</p><p>Et en janvier 2004, le président George W. Bush, fixait l'objectif de "retourner sur la Lune d'ici 2020". </p><p>Mais le fossé entre l'ambition affichée et la réalité budgétaire a toujours, jusqu'à présent, condamné ces projets.</p><p>L'avenir du programme Artémis dépendra donc du Congrès, qui vote les crédits de la Nasa...et de l'élection présidentielle de novembre 2020. </p><p>Si Donald Trump était battu dans les urnes, le prochain président devra décider où, dans le système solaire, les Etats-Unis se rendront.</p><p>Illustrant ce débat - qui existait également dans les années 1960 - Michelle Clark, en visite à Houston, pense qu'il faudrait "d'abord s'occuper des gens ici, avant d'aller sur la Lune". </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Il y a 50 ans, l'homme marchait sur la Lune

Description: <p>Washington (AFP) - Il y a 50 ans jour pour jour samedi, les Américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin se posaient sur la Lune, suivis à la télévision par un demi-milliard de Terriens.L'événement historique est célébré a
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Il y a 50 ans, l'homme marchait sur la Lune

Description: <p>Washington (AFP) - Il y a 50 ans jour pour jour samedi, les Américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin se posaient sur la Lune, suivis à la télévision par un demi-milliard de Terriens.L'événement historique est célébré aux Etats-Unis et dans le monde, au moment où la Nasa tente de remobiliser le pays pour une reconquête lunaire.</p><p>L'heure exacte de l'alunissage du module lunaire, aussi appelé "LEM" et baptisé Eagle, fut 20H17 ou 20H18 selon différents documents de la Nasa, en horaire GMT, le 20 juillet 1969.</p><p>Un peu plus de six heures plus tard, après avoir revêtu sa combinaison spatiale et réalisé d'innombrables préparatifs, à 02H56 GMT - en pleine nuit en Europe, un lundi matin à 03H56 à l'époque en France - le commandant Armstrong posait le premier pied, le gauche, sur la Lune, et déclarait: "C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité".</p><p>La Nasa est en surchauffe depuis des semaines pour célébrer l'anniversaire, avec quantité d'expositions et d'événements, notamment dans les centres spatiaux de Floride (Kennedy) et de Houston au Texas (Johnson).</p><p>L'anniversaire a relancé le débat autour du projet actuel de la Nasa de retour sur la Lune, le programme Artémis, que beaucoup d'experts, y compris à l'intérieur de l'agence spatiale, jugent irréaliste de réaliser d'ici la date-butoir fixée par le gouvernement de Donald Trump: 2024.</p><p>Un débat dans lequel Buzz Aldrin et Michael Collins, le troisième homme d'Apollo 11 qui est resté en orbite autour de la Lune, se sont engouffrés, profitant de multiples apparitions publiques pour critiquer la Nasa et apporter de l'eau au moulin de Donald Trump, qui souffle le chaud et le froid sur l'agence spatiale.</p><p>"Buzz" est ainsi intervenu vendredi sur Fox News, la chaîne d'informations plébiscitée par le président.</p><p>"Nous n'avons pas développé les fusées et vaisseaux de haute performance dont nous avons besoin", a lâché l'astronaute, que personne n'ose contredire.</p><p>La veille, dans le Bureau ovale, ce fut un assaut en règle et en public contre le patron de la Nasa, Jim Bridenstine.</p><p>Michael Collins a recommandé d'annuler le programme lunaire pour préparer à la place une mission directe vers Mars, tandis que Buzz Aldrin a de nouveau prodigué des conseils techniques.</p><p>"Vous écouterez Buzz et les autres?...D'accord?" a ordonné Donald Trump à Jim Bridenstine.Le président américain lui a dit récemment que le vrai objectif était de planter un drapeau sur Mars (la Nasa prévoit d'y aller dans la décennie 2030).</p><p></p><p>- Promettre la Lune -</p><p></p><p>"Mon administration s'est engagée à rétablir la domination et le leadership de notre pays dans l'espace pour les siècles à venir", a déclaré le président samedi dans un message.</p><p>Plus tard dans la journée, ce sera son vice-président Mike Pence qui prononcera un discours depuis le centre Kennedy, d'où décollèrent Armstrong, Aldrin et Collins, tous les trois nés en 1930 (Armstrong est mort en 2012).</p><p>Le dernier discours sur l'espace de Mike Pence, chargé par la Maison Blanche du dossier spatial, fit l'effet d'un électrochoc à la vieille agence: en mars, c'est lui qui avait subitement annoncé un raccourcissement de quatre ans du calendrier pour le retour d'astronautes sur la Lune, de 2028 à 2024.</p><p>Depuis Apollo, nombre de présidents ont annoncé une relance du programme spatial du pays.</p><p>Il y a trente ans exactement, au 20e anniversaire du premier pas, George H. W. Bush promettait la création d'une base sur la Lune et l'envoi d'un vol habité vers Mars.</p><p>Le but?"Rétablir la prééminence des Etats-Unis en tant que nation spatiale", déclarait-il.</p><p>Et en janvier 2004, son fils, le président George W. Bush, fixait l'objectif de "retourner sur la Lune d'ici 2020". </p><p>Mais le fossé entre l'ambition affichée et la réalité budgétaire a toujours, jusqu'à présent, condamné ces projets.</p><p>L'avenir du programme Artémis dépendra donc de la volonté du Congrès d'augmenter conséquemment le budget de la Nasa au-delà de ses 21 milliards de dollars annuels actuels, ce pour quoi il a montré peu d'appétit jusqu'à présent...Il dépendra aussi de l'élection présidentielle de novembre 2020. </p><p>Si Donald Trump était battu dans les urnes, le prochain président devra décider où, dans le système solaire, les Etats-Unis doivent aller.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Enorme explosion dans une usine en Chine, 15 morts selon le dernier bilan

Description: <p>Pékin (AFP) - Une énorme explosion dans une usine de gazéification a fait quinze morts vendredi dans le centre de la Chine, ont annoncé les médias d'Etat samedi.</p><p>La déflagration a également blessé gri
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Enorme explosion dans une usine en Chine, 15 morts selon le dernier bilan

Description: <p>Pékin (AFP) - Une énorme explosion dans une usine de gazéification a fait quinze morts vendredi dans le centre de la Chine, ont annoncé les médias d'Etat samedi.</p><p>La déflagration a également blessé grièvement une quinzaine de personnes, tandis que d'autres souffrent de blessures plus mineures, selon le Quotidien du peuple.</p><p>Le sinistre s'est produit vers 17H45 (09H45 GMT) dans un atelier de l'usine Henan Coal Gas (Group) située dans la localité de Yima, dans la ville de Sanmenxia, à environ 900 kilomètres au sud-ouest de Pékin, selon l'agence de presse Chine nouvelle. </p><p>Il a touché une unité de séparation de l'air de l'usine mais pas les zones des réservoirs de gaz, a précisé l'agence, citant une source auprès des autorités locales.L'usine est à l'arrêt.</p><p>L'explosion a fait voler en éclats les vitres et portes des immeubles dans un rayon de trois kilomètres, "et certaines portes situées à l'intérieur ont également été soufflées par l'explosion", a rapporté la télévision d'Etat CCTV sur son compte sur le réseau social Weibo.</p><p>CCTV a diffusé des vidéos montrant un énorme champignon de fumée gris, des vitres de bâtiments brisées, des débris jonchant le sol, des habitants paniqués et des médecins en blouse blanche auprès de blessés tenant des mouchoirs sur leur tête en sang.</p><p>Une usine de gazéification permet généralement de convertir des matières carbonées ou organiques en gaz, utilisables ensuite pour la production d'électricité, de piles à combustible ou encore d'énergie.</p><p></p><p>- Une longue série -</p><p></p><p>Des explosions accidentelles surviennent régulièrement dans le secteur industriel en Chine, où souvent les normes de sécurité ne sont pas strictement appliquées.</p><p>En mars, l'explosion d'une usine chimique à Yancheng, ville située à 260 kilomètres au nord de Shanghai, a causé la mort de 78 personnes et dévasté des habitations sur plusieurs kilomètres à la ronde.L'entreprise avait dans le passé été épinglée à plusieurs reprises pour des manquements à la réglementation en matière d'environnement.</p><p>Les autorités avaient arrêté plus d'une vingtaine de personnes après cette explosion du mois de mars et le gouvernement avait ordonné une inspection au plan national des usines chimiques.</p><p>En novembre 2018, une fuite de gaz dans une usine chimique a provoqué une explosion qui a fait 24 morts, à Zhangjiakou, une ville-hôte des prochains Jeux olympiques d'hiver 2022, située à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Pékin.</p><p>Mais l'un des plus graves accidents industriels est celui survenu en 2015 à Tianjin (nord): une gigantesque explosion dans un entrepôt de produits chimiques avait fait au moins 165 morts dans cette grande ville portuaire, à quelque 120 kilomètres de Pékin.</p><p>Le site industriel incriminé stockait quelque 700 tonnes de cyanure de sodium hautement toxique, parmi des milliers de tonnes d'autres composants chimiques dangereux.</p><p>L'ancien maire de la ville, qui avait dirigé le comité chargé de gérer la catastrophe, a été condamné en 2017 à 12 ans de prison pour corruption.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Affaire Orlandi : deux ossuaires inspectés au Vatican pour tenter d'élucider le mystère

Description: <p>Cité du Vatican (AFP) - Un nouveau chapitre de l'énigme autour d'Emanuela Orlandi, fille d'un employé du Vatican disparue il y a 36 ans, s'est ouvert samedi dans la cité papale, avec l'inspection de deu
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Affaire Orlandi : deux ossuaires inspectés au Vatican pour tenter d'élucider le mystère

Description: <p>Cité du Vatican (AFP) - Un nouveau chapitre de l'énigme autour d'Emanuela Orlandi, fille d'un employé du Vatican disparue il y a 36 ans, s'est ouvert samedi dans la cité papale, avec l'inspection de deux ossuaires dans l'espoir d'y trouver des réponses.</p><p>Des ossements ont été extraits dans la matinée dans le sous-sol du Collège pontifical teutonique et leur analyse morphologique, qui a débuté sur place, "se poursuivra samedi 27 juillet", a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué.</p><p>"On ne s'attendait pas à autant d'ossements.Des milliers d'os ont été retrouvés, donc nous imaginons qu'ils correspondent à des dizaines de personnes", a déclaré à la sortie du cimetière allemand du Vatican Giorgio Portera, généticien désigné par la famille Orlandi.</p><p>Il a précisé que les ossements étaient de différentes tailles et qu'ils appartiennent aussi bien à des sujets adultes qu'à des enfants. </p><p>"Ce sont des expériences très fortes parce qu'il pourrait y avoir les os de ma soeur.Mais on ne veut pas y penser tant que nous n'avons pas les résultats", a réagi de son côté Federica Orlandi, la soeur de la disparue. </p><p>Les opérations d'expertise sont conduites par le professeur Giovanni Arcudi (spécialiste en médecine légale désigné par le Vatican) et son équipe en présence d'un expert nommé par la famille Orlandi, "selon des protocoles reconnus au plan international", a précisé le Saint-Siège.</p><p>Les proches d'Emanuela Orlandi ne désespèrent pas de découvrir des indices qui les aideraient à comprendre ce qui est arrivé à l'adolescente de 15 ans, citoyenne du Vatican, qui n'a plus donné signe de vie depuis sa sortie d'un cours de musique à Rome le 22 juin 1983. </p><p>Les deux ossuaires ont été découverts à la suite de l'ouverture, le 11 juillet, des tombes de deux princesses inhumées au XIXe siècle dans le cimetière allemand du Vatican, dans l'espoir de trouver les restes d'Emanuela Orlandi.</p><p>L'été dernier, l'avocate des Orlandi avait reçu un mystérieux message anonyme avec les mots "Cherchez à l'endroit où pointe l'ange", accompagné du cliché d'une tombe avec un angle sculpté, semblant appartenir au cimetière teutonique.</p><p></p><p> - Percer le mystère -</p><p></p><p>La famille avait alors déposé une demande de vérification de la tombe et le Vatican a finalement ouvert les deux tombes jouxtant l'ange.</p><p>Mais elles étaient vides: pas de trace d'Emanuela Orlandi, ni même de la princesse Sophie von Hohenlohe (morte en 1836) et de Charlotte-Frédérique de Mecklembourg (morte en 1840), censées y être inhumées.</p><p>Les experts estiment que les restes des deux princesses auraient pu être transférés dans les ossuaires lors de travaux réalisés au Collège pontifical et au cimetière entre les années 1970 et 1980. Mais Emanuela Orlandi a disparu des années plus tard.</p><p>L'affaire Orlandi avait connu une énième péripétie fin octobre 2018 après la découverte de restes humains lors de travaux dans un bâtiment du parc de l'ambassade du Vatican à Rome.</p><p>La presse s'était emballée mais des examens scientifiques avaient conclu que les ossements, très anciens, n'étaient pas ceux d'Emanuela.</p><p>Parmi les initiatives prises en plus de 30 ans pour percer le mystère, la justice italienne avait fait ouvrir en 2012 dans une basilique romaine la tombe d'Enrico de Pedis, ancien chef de la bande de la Magliana, qui a terrorisé Rome dans les années 1970-1980.Elle ne contenait que la dépouille de l'homme, tué en 1990 dans un règlement de comptes.</p><p>La sépulture du "boss", soupçonné d'appartenir à la fois à la mafia, à la loge maçonnique P2 et à des secteurs de la finance du Vatican, avait été transférée dans la basilique, un privilège rare facilité par un prêtre qui l'avait connu en prison.</p><p>Une ex-maîtresse du malfrat avait affirmé qu'il avait enlevé Emanuela Orlandi et coulé son corps dans le béton.</p><p>Selon certaines thèses, l'adolescente a été enlevée par ce groupe criminel pour recouvrer un prêt auprès de l'ancien président américain de la banque du Vatican (IOR), Paul Marcinkus.</p><p>D'autres affirment qu'elle a été kidnappée pour arracher la libération de Mehmet Ali Agca, le Turc qui avait tenté d'assassiner le pape Jean Paul II en 1981.Mais rien de cela n'a jamais été prouvé.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'ex-président péruvien Toledo, arrêté aux Etats-Unis, reste en détention

Description: <p>Los Angeles (AFP) - L'ancien président du Pérou Alejandro Toledo va rester en détention aux Etats-Unis en attendant qu'une décision soit prise sur son extradition vers son pays, où il est poursuivi pour corruption, a
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'ex-président péruvien Toledo, arrêté aux Etats-Unis, reste en détention

Description: <p>Los Angeles (AFP) - L'ancien président du Pérou Alejandro Toledo va rester en détention aux Etats-Unis en attendant qu'une décision soit prise sur son extradition vers son pays, où il est poursuivi pour corruption, a ordonné vendredi un juge fédéral américain.</p><p>M. Toledo, 73 ans, qui a dirigé le Pérou de 2001 à 2006, est accusé par Lima de corruption dans le scandale Odebrecht.Il réside aux Etats-Unis, où il a été arrêté mardi.</p><p>Sa prochaine audience concernant l'extradition est prévue pour le 26 juillet.</p><p>En mai 2018, le Pérou avait transmis aux Etats-Unis une demande d'extradition concernant Alejandro Toledo, soupçonné d'avoir reçu 20 millions de dollars de pots-de-vin de la part du groupe brésilien de BTP Odebrecht, au coeur d'un vaste scandale dans la classe politique péruvienne et en Amérique latine.</p><p>Selon le ministère américain de la Justice, Odebrecht a distribué pendant plus d'une décennie un total de 788 millions de dollars dans une dizaine de pays latinoaméricains afin de remporter des contrats. </p><p>L'entreprise a reconnu avoir versé 29 millions de dollars de pots-de-vin au Pérou entre 2005 et 2014.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Le front commun democrate face aux tweets racistes de Trump ne masque pas ses dissensions

Description: <p>Washington (AFP) - Les démocrates ont présenté cette semaine un front uni après les attaques du président américain contre plusieurs élues progressistes mais cette solidarité masque de profondes fissures au sein d'un pa
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Le front commun democrate face aux tweets racistes de Trump ne masque pas ses dissensions

Description: <p>Washington (AFP) - Les démocrates ont présenté cette semaine un front uni après les attaques du président américain contre plusieurs élues progressistes mais cette solidarité masque de profondes fissures au sein d'un parti à la recherche de son candidat pour l'élection de 2020.</p><p>Les démocrates ont rassemblé toutes leurs forces contre Donald Trump après ses propos visant plusieurs élues du Congrès issues de minorités ethniques qui, selon lui, devraient "retourner" dans leur pays si elles détestent les Etats-Unis.</p><p>La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a apporté son soutien à l'adoption mardi d'une motion qui "condamne fermement les commentaires racistes du président Donald Trump légitimant et accentuant la peur et la haine des nouveaux Américains et des personnes de couleur".</p><p>Mais le parti est éclaté sur plusieurs autres fronts, en particulier sur la santé, le "Green New Deal", pour lutter contre le changement climatique, ou l'immigration. </p><p>Les quatre parlementaires, à l'influence croissante, visées par le milliardaire républicain --Ilhan Omar, Rashida Tlaib, Ayanna Pressley et Alexandria Ocasio-Cortez, surnommées "La Brigade"-- n'ont aucun remords à essayer de tirer leur parti vers la gauche.</p><p></p><p>- Frictions -</p><p></p><p>La polémique déclenchée dimanche matin par une série de tweets du président a enflé davantage après son meeting mercredi en Caroline du Nord.</p><p>Ce soir-là, ses partisans ont scandé "Renvoyez-la!Renvoyez-la!" après son évocation d'Ilhan Omar, l'une des deux premières femmes musulmanes élues au Congrès et ancienne réfugiée somalienne devenue Américaine.</p><p>Les démocrates insistent sur la nécessité de vaincre le républicain qui va briguer un second mandat en novembre 2020.Mais les frictions se multiplient parmi la ribambelle de candidats cherchant à se démarquer pour remporter l'investiture du parti.</p><p>Des politiques plus sociales comme un système de santé universel baptisé "Medicare for all" sont défendues par plusieurs candidats comme Elizabeth Warren et Bernie Sanders.</p><p>Mais les candidats centristes craignent qu'obliquer trop à gauche pourrait aliéner des électeurs modérés et, par conséquent, rendre plus difficile une victoire sur l'occupant actuel de la Maison Blanche.</p><p>"Ces gens lancent une guerre entre classes, promettant la gratuité pour tout, faisant campagne pour Medicare for all qui n'est pas une bonne politique", a commenté vendredi John Delaney, candidat modéré et ancien élu de la Chambre, sur CNN."Si nous faisons cela, nous allons placer Trump sur la trajectoire royale d'une ré-élection".</p><p>Les républicains se délectent déjà des accrochages démocrates, du militantisme combatif de la Brigade et de l'inclination vers la gauche de la plateforme idéologique du parti.</p><p>"C'est le socialisme contre la liberté", a déclaré Kevin McCarthy, chef de la minorité républicaine à la Chambre, cette semaine à des journalistes.</p><p>Tandis que Donald Trump exploite les divisions et en appelle à sa base conservatrice et majoritairement blanche, l'ethnicité reste un sujet explosif pour les démocrates.</p><p>- Sujets sensibles -</p><p></p><p>La sénatrice noire Kamala Harris a assené un coup à son adversaire dans la course à la Maison Blanche et ancien vice-président Joe Biden lors du premier débat télévisé entre candidats démocrates en juin, en évoquant ses positions sur la ségrégation raciale dans les années 1970.</p><p>Les chefs du parti cherchent bien le moyen de s'assurer que ces joutes verbales soient le moins menaçantes possibles pour la suite du processus électoral mais des sujets sensibles ont émergé.Avec le risque de déstabiliser des électeurs indépendants ou de hérisser des pro-Trump.</p><p>Autre inconnue: quid de la destitution?</p><p>Une motion appelant au lancement d'une telle procédure en raison des attaques contre les quatre élues a été rejetée mercredi à une large majorité (332 pour et 95 contre), illustrant la division chez les démocrates qui contrôlent pourtant la Chambre.</p><p>Nancy Pelosi a maintes fois fait part de son opposition à ce stade, préférant que la Chambre poursuive ses enquêtes sur le président et son gouvernement.</p><p>Une position qui la met en porte-à-faux avec le quatuor de la Brigade.Et les tensions ont récemment jailli au grand jour.</p><p>Mme "Pelosi prétend que nous ne pouvons nous concentrer sur la destitution parce que c'est une distraction par rapport aux problèmes quotidiens", a tweeté Saikat Chakrabarti, chef de cabinet d'Alexandria Ocasio-Cortez.</p><p>"Mais je vous mets au défi de trouver des électeurs pouvant citer une seule chose que les démocrates de la Chambre ont fait pour leur vie quotidienne cette année", a-t-il ajouté.</p><p>Cette mise sur la place publique des dissensions internes a fait sourcillé certains démocrates mais d'autres ont estimé que cela participait d'un débat sain sur l'avenir des Etats-Unis.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La Corée du Nord critique Tokyo dans le différend qui l'oppose à Séoul

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a vivement critiqué vendredi le Japon après le durcissement des conditions de certaines exportations contre Séoul, sur fond de querelle diplomatique ancienne, accusant Tokyo de fragiliser la paix
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Corée du Nord critique Tokyo dans le différend qui l'oppose à Séoul

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a vivement critiqué vendredi le Japon après le durcissement des conditions de certaines exportations contre Séoul, sur fond de querelle diplomatique ancienne, accusant Tokyo de fragiliser la paix dans la péninsule coréenne.</p><p>Le Japon "essaye de détruire le mouvement vers la paix dans la péninsule coréenne en mettant la pression sur la Corée du Sud à travers ces restrictions", a déclaré vendredi soir l'agence officielle nord-coréenne KCNA, qualifiant au passage le Japon d'"ennemi juré".</p><p>Ces restrictions, mises en place début juillet, concernent des produits chimiques vitaux pour la fabrication des puces et écrans de smartphones dont se servent les géants technologiques sud-coréens comme Samsung.Elles suscitent des inquiétudes sur l'éventualité d'une hausse des prix pour les consommateurs.</p><p>Ces mesures découlent d'une querelle ancienne sur le travail forcé auquel ont été soumis les Coréens par le colonisateur japonais pendant la Seconde guerre mondiale, ravivée récemment par une décision de justice sud-coréenne perçue comme un affront par Tokyo.</p><p>"Le préjudice humain, physique et émmotionnel causé au peuple coréen (pendant la période coloniale) ne pourrait être compensé même si le peuple japonais tout entier se sacrifiait," a ajouté KCNA.</p><p>Plus tôt dans la journée, un septuagénaire sud-coréen s'était immolé par le feu dans sa voiture devant l'ambassade du Japon à Séoul, la presse locale rapportant que son beau-père avait été victime de travail forcé sous la férule japonaise pendant la Seconde guerre mondiale.</p><p>Dans la foulée, le président américain Donald Trump s'était dit prêt à apporter son aide pour résoudre le différend diplomatique et commercial entre la Corée du Sud et le Japon."S'ils ont besoin de moi, je suis là", a-t-il déclaré.</p><p>Le président sud-coréen Moon Jae-in a toujours défendu le dialogue avec le Nord, même si Pyongyang avise régulièrement son voisin du Sud de ne pas "interférer" dans ses négociations sur le nucléaire avec Washington.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

50 ans après Apollo 11, décollage de trois astronautes pour l'ISS

Description: <p>Baïkonour (Kazakhstan) (AFP) - Un Américain, un Italien et un Russe doivent s'envoler samedi pour la Station spatiale internationale (ISS) lors d'un vol coïncidant avec les célébrations du 50e anniversaire de l'a
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

50 ans après Apollo 11, décollage de trois astronautes pour l'ISS

Description: <p>Baïkonour (Kazakhstan) (AFP) - Un Américain, un Italien et un Russe doivent s'envoler samedi pour la Station spatiale internationale (ISS) lors d'un vol coïncidant avec les célébrations du 50e anniversaire de l'alunissage historique de la mission Apollo 11.</p><p>Alexander Skvortsov de l'agence russe Roskosmos, Andrew Morgan de la NASA et Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne (ESA) doivent partir à 16H28 GMT du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan (22H28 heure locale).</p><p>Cette mission programmée le 20 juillet correspondra jour pour jour aux premières foulées sur la Lune des astronautes américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin en 1969.</p><p>Des trois voyageurs partant pour l'ISS samedi, seul le Russe Skvortsov, 53 ans, était né lors de cet événement planétaire qui marqua la victoire des Etats-Unis sur l'URSS dans la course à l'espace. </p><p>Avec deux missions à bord de la station à son actif, ce cosmonaute expérimenté sera le commandant du vol partant des steppes kazakhes et devant durer six heures.</p><p>Alors que l'Américain Andrew Morgan s'envole pour la première fois, Luca Parmitano a lui déjà séjourné 166 jours sur l'ISS en 2013.Lors de cette mission, il était devenu le premier Italien à réaliser une sortie dans l'espace.</p><p>Les trois hommes ont tous une carrière militaire derrière eux.</p><p>Lors d'une conférence de presse précédant le lancement, Luca Parmitano, 42 ans, a déclaré que l'équipage se sentait "chanceux et privilégié" de partir au moment des 50 ans de l'alunissage d'Apollo 11, ajoutant que chacun de ses membres porterait un badge célébrant cet anniversaire.</p><p>L'Américain Morgan a qualifié ces premiers pas lunaires de "victoire pour toute l'humanité" mais esquivé une question lui demandant si, selon lui, des Russes marcheraient un jour sur la Lune.La NASA a été "encore plus en mesure" d'accomplir de grandes choses "dans le cadre de la coopération internationale", a-t-il souligné.</p><p>- Trump et la Lune -</p><p></p><p>Cinq décennies après Apollo 11, la Russie et l'Occident sont toujours concurrents dans le développement aérospatial mais, à bord de l'ISS, l'accent est mis sur la coopération depuis son lancement en 1998.</p><p>De son côté, le président américain Donald Trump a ordonné à la NASA d'envoyer à nouveau des humains sur la Lune au plus tard en 2024, comme étape préalable à une mission vers Mars.</p><p>Baptisé Artemis, cet ambitieux projet marquerait le premier retour sur le satellite terrestre depuis 1972.Certains experts jugent toutefois ce délai irréaliste étant donné les contraintes budgétaires de l'agence spatiale américaine et les retards de développement de la nouvelle génération de fusées et d'équipements nécessaires. </p><p>Depuis 2011, les fusées russes sont les seules capables d'envoyer des équipages vers l'ISS.Mais l'échec d'un lancement en octobre 2018, les scandales de corruption au sein de l'agence russe Roskosmos et la compétition de l'entreprise SpaceX d'Elon Musk mettent en péril cette exclusivité.</p><p>Début juin, la NASA a indiqué qu'elle organisera pour la première fois des voyages touristiques à bord de l'ISS opérés par Boeing et SpaceX.Prix estimé d'un séjour de 30 jours: 58 millions de dollars par passager.</p><p>La Russie a déjà envoyé sept touristes vers la station et prévoit, selon Roskosmos, de reprendre ces expéditions à partir de 2021.Un accord en ce sens a été signé au début de l'année entre l'agence spatiale russe et l'entreprise américaine Space Adventures.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Enorme explosion dans une usine en Chine, le bilan grimpe à 10 morts

Description: <p>Pékin (AFP) - Une énorme explosion dans une usine de gazéification a fait au moins dix morts vendredi dans le centre de la Chine, un bilan qui pourrait encore s'alourdir puisque cinq personnes sont toujours portées disparue
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Enorme explosion dans une usine en Chine, le bilan grimpe à 10 morts

Description: <p>Pékin (AFP) - Une énorme explosion dans une usine de gazéification a fait au moins dix morts vendredi dans le centre de la Chine, un bilan qui pourrait encore s'alourdir puisque cinq personnes sont toujours portées disparues, ont annoncé les médias d'Etat samedi.</p><p>La déflagration a également blessé sérieusement 19 personnes, et d'autres souffrent de blessures plus mineures, selon la télévision CCTV.</p><p>Le sinistre s'est produit vers 17H45 (09H45 GMT) dans un atelier de l'usine Henan Coal Gas (Group) située dans la localité de Yima, dans la ville de Sanmenxia, à environ 900 kilomètres au sud-ouest de Pékin, selon l'agence de presse Chine nouvelle. </p><p>Elle a touché une unité de séparation de l'air de l'usine mais pas les zones des réservoirs de gaz, a précisé l'agence, citant une source auprès des autorités locales.L'usine est à l'arrêt.</p><p>L'explosion a fait voler en éclats les vitres et portes des immeubles dans un rayon de trois kilomètres, "et certaines portes situées à l'intérieur ont également été soufflées par l'explosion", a rapporté la télévision d'Etat CCTV sur son compte sur le réseau social Weibo.</p><p>CCTV a diffusé des vidéos montrant un énorme champignon de fumée gris, des vitres de bâtiments brisées, des débris jonchant le sol, des habitants paniqués et des médecins en blouse blanche auprès de blessés tenant des mouchoirs sur leur tête en sang.</p><p>Une usine de gazéification permet généralement de convertir des matières carbonées ou organiques en gaz, utilisables ensuite pour la production d'électricité, de piles à combustible ou encore d'énergie.</p><p></p><p>- Une longue série -</p><p></p><p>Des explosions accidentelles surviennent régulièrement dans le secteur industriel en Chine, où souvent les normes de sécurité ne sont pas strictement appliquées.</p><p>En mars, l'explosion d'une usine chimique à Yancheng, ville située à 260 kilomètres au nord de Shanghai, a causé la mort de 78 personnes et dévasté des habitations sur plusieurs kilomètres à la ronde.L'entreprise avait dans le passé été épinglée à plusieurs reprises pour des manquements à la réglementation en matière d'environnement.</p><p>Les autorités avaient arrêté plus d'une vingtaine de personnes après cette explosion du mois de mars et le gouvernement avait ordonné une inspection au plan national des usines chimiques.</p><p>En novembre 2018, une fuite de gaz dans une usine chimique a provoqué une explosion qui a fait 24 morts, à Zhangjiakou, une ville-hôte des prochains Jeux olympiques d'hiver 2022, située à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Pékin.</p><p>Mais l'un des plus graves accidents industriels est celui survenu en 2015 à Tianjin (nord): une gigantesque explosion dans un entrepôt de produits chimiques avait fait au moins 165 morts dans cette grande ville portuaire, à quelque 120 kilomètres de Pékin.</p><p>Le site industriel incriminé stockait quelque 700 tonnes de cyanure de sodium hautement toxique, parmi des milliers de tonnes d'autres composants chimiques dangereux.</p><p>L'ancien maire de la ville, qui avait dirigé le comité chargé de gérer la catastrophe, a été condamné en 2017 à 12 ans de prison pour corruption.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Attentat contre Hitler: l'Allemagne commémore ses héros

Description: <p>Berlin (AFP) - L'Allemagne rend hommage samedi aux auteurs de l'attentat manqué contre Hitler il y a 75 ans et à leur meneur controversé Claus von Stauffenberg, à un moment où l’extrême droite tente de s'appro
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Attentat contre Hitler: l'Allemagne commémore ses héros

Description: <p>Berlin (AFP) - L'Allemagne rend hommage samedi aux auteurs de l'attentat manqué contre Hitler il y a 75 ans et à leur meneur controversé Claus von Stauffenberg, à un moment où l’extrême droite tente de s'approprier leur héritage.</p><p>L'opération "Walkyrie", coup d'Etat impliquant plusieurs milliers de militaires et civils, est l'acte le plus célèbre de résistance contre le régime hitlérien.</p><p>Le 20 juillet 1944, l'officier aristocrate von Stauffenberg dépose un explosif à retardement dissimulé dans sa sacoche lors d'une réunion au quartier général du Führer "la Tanière du loup", près de Rastenburg, aujourd'hui en Pologne. </p><p>La tentative d'assassinat échoue et le putsch est arrêté net.Hitler s'en sort avec de légères blessures.Le colonel, qui a participé à la campagne africaine du maréchal Rommel où il a perdu un oeil et une main, et trois autres conjurés sont fusillés le soir même.</p><p>"Ceux qui ont agi le 20 juillet sont des exemples pour nous", a loué récemment Angela Merkel.La chancelière doit de nouveau s'exprimer samedi au Mémorial de la résistance allemande à Berlin. </p><p></p><p>- "Traître"</p><p></p><p>Sa déclaration prend des allures de mise au point dans un pays toujours en porte-à-faux avec l'image du comte von Stauffenberg.</p><p>S'il fait souvent figure d'indéniable héro à l'étranger, comme dans un film hollywoodien avec Tom Cruise en 2008, le personnage continue de faire débat en Allemagne, où ses détracteurs lui reprochent une reconversion jugée tardive de sympathisant nazi en organisateur d'attentat.</p><p>Il fut aussi longtemps considéré comme un "traître" dans une société encore imprégnée par les années du nazisme, souligne par ailleurs Johannes Tuchel, directeur du Mémorial, dans une tribune au quotidien berlinois TAZ.</p><p>Dans la zone d'occupation soviétique à l'est, c'est plus son élitisme et sa "révolution de palais", selon l'expression du grand résistant Anton Ackermann, qui s'accordaient mal aux idéaux populaires communistes.</p><p>"Pour nous, Stauffenberg était un lâche, qui n'avait pas utilisé un pistolet mais un explosif avec minuteur pour s'en sortir indemne", se souvient Kurt Salterberg, un soldat présent le jour de l'attentat, dans un entretien au Frankfurter Allgemeine Zeitung.Mais à l'époque, "un simple soldat ne savait rien des atrocités des nazis", dit-il.</p><p>Il faudra attendre les années 1980 pour que la résistance au nazisme soit véritablement reconnue.L'attentat du 20 juillet ainsi que le destin des étudiants du groupe "la rose blanche", décapités pour avoir distribué des tracts contre le régime, en sont devenus les emblèmes.</p><p></p><p>- Pas des démocrates -</p><p></p><p>Pour la chancelière, la Constitution allemande fondant l'Etat de droit allemand n'aurait "peut-être pas pu naître telle qu'elle est" sans l'acte de Stauffenberg.</p><p>Les historiens sont toutefois réservés."A part quelques exceptions, ils n'étaient pas des démocrates convaincus", rappelle l'historien Herfried Münkler dans une tribune à la radio régionale NDR. </p><p>Ils défendaient bien plus une vision élitiste, antipluraliste, bref "une image très éloignée d'une société ouverte et démocratique", résume son homologue Gerd Ueberschär, dans un livre récemment publié.</p><p>De quoi séduire l'extrême droite.Il y a un an, le parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) s'est affiché avec un portrait du colonel rappelant que "la désobéissance civile et la réflexion critique sont des devoirs citoyens".</p><p>L'objectif de l'extrême droite est clair: se poser en victime de la "dictature de Merkel", pour reprendre la rhétorique des dirigeants de l'AfD, et se forger via cette référence à la résistance contre le nazisme une propre légitimité pour ses activités politiques, souligne M. Tuchel.</p><p>"L'exemple du petit nombre de personnes qui a résisté à la dictature appartient à la tradition libérale de l'histoire allemande", écrit-il, "et non à des extrémistes de droite ou des révisionnistes".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Get more results via ClueGoal