Comoros



SADA MOTORS

Offrez une RENAULT à qui veut le bonheur ! Besoin d‘une voiture ? Pour plus d‘informations merci d‘appeler le +243 801 465 854 ou le +243 898 949 898.
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

SADA MOTORS

Offrez une RENAULT à qui veut le bonheur ! Besoin d‘une voiture ? Pour plus d‘informations merci d‘appeler le +243 801 465 854 ou le +243 898 949 898.

ANGRY BIRDS : COPAINS COMME COCHONS

ANGRY BIRDS : COPAINS COMME COCHONS, Film Animation – Cinéma, Etats-Unis - Finlande, 2019, 1h33 De : Thurop Van Orman Avec : Heitor Pereira, Peter Ackerman Ennemis implacables et éternels, les habitants de l'île aux oiseaux et ceux de l'île aux cochons
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

ANGRY BIRDS : COPAINS COMME COCHONS

ANGRY BIRDS : COPAINS COMME COCHONS, Film Animation – Cinéma, Etats-Unis - Finlande, 2019, 1h33 De : Thurop Van Orman Avec : Heitor Pereira, Peter Ackerman Ennemis implacables et éternels, les habitants de l'île aux oiseaux et ceux de l'île aux cochons se livrent une guerre incessante à coups de lance-pierre. Cependant, lorsque des projectiles de glace menacent la sécurité des deux îles, Red et le roi Léonard se résolvent à signer une trêve pour protéger leurs communautés. Ils décident de débarquer ensemble sur l'île aux aigles, d'où les projectiles sont envoyés. Red, Chuck, sa soeur Silver, Bombe, l'Aigle Vaillant, Léonard, Courtney et Garry vont alors affronter la terrible Zeta, la dirigeante mégalomane de l'île qui a pour ambition de contrôler le monde...CANAL +

ENVOYÉS TRÈS SPÉCIAUX

ENVOYÉS TRÈS SPÉCIAUX, Film Comédie – Cinéma, France, 2009, 1h30 De : Frédéric Auburtin Avec : Anne Marivin, Eric Naggar, Farouk Benalleg, Frédérique Tirmont, Guillaume Durand, Gérard Jugnot, Gérard Lanvin, Jacques Labib, Jean-Yves d'Angelo, Laur
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

ENVOYÉS TRÈS SPÉCIAUX

ENVOYÉS TRÈS SPÉCIAUX, Film Comédie – Cinéma, France, 2009, 1h30 De : Frédéric Auburtin Avec : Anne Marivin, Eric Naggar, Farouk Benalleg, Frédérique Tirmont, Guillaume Durand, Gérard Jugnot, Gérard Lanvin, Jacques Labib, Jean-Yves d'Angelo, Laurent Gerra, Niddal El Mellouhi, Omar Sy, Serge Hazanavicius, Simon Michaël, Valérie Kaprisky Une célèbre radio française, R2I, envoie un de ses journalistes, Frank Bonneville, couvrir la guerre en Irak. Mais l'ingénieur du son attitré de Frank, Albert Poussin, perd l'enveloppe contenant l'argent destiné à couvrir leurs frais. Les deux collègues sont contraints de se réfugier chez Jimmy, un ami de Frank, qui habite dans le quartier de Barbès, à Paris. Transformant le salon en studio, c'est de là, plutôt que de Bagdad, qu'ils commencent à retransmettre leurs émissions. L'affaire se corse lorsqu'ils sont obligés de prétendre avoir été kidnappés pour éviter de devoir se rendre à l'ambassade de France. Tout le pays se mobilise alors pour obtenir leur libération...CANAL +

LE ROI DU COSSA

Nom magasin: LE ROI DU COSSAEmail entreprise: leroicossa@mail.cdHoraire d’ouverture: Non communiquéContact principal: Type de géolocalisation: Siège de l'entrepriseType marker: Entreprise gratuitTéléphone: (+243)814 0
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

LE ROI DU COSSA

Nom magasin: LE ROI DU COSSAEmail entreprise: leroicossa@mail.cdHoraire d’ouverture: Non communiquéContact principal: Type de géolocalisation: Siège de l'entrepriseType marker: Entreprise gratuitTéléphone: (+243)814 047 784

Dans le quartier de Breonna Taylor, les plaies jamais refermées du racisme

Description: <p>Louisville (Etats-Unis) (AFP) - "On se sent toujours menacé": dans le quartier de Louisville où vivait Breonna Taylor, tuée par des policiers finalement pas poursuivis pour cet homicide, les résidents disent subir d
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Dans le quartier de Breonna Taylor, les plaies jamais refermées du racisme

Description: <p>Louisville (Etats-Unis) (AFP) - "On se sent toujours menacé": dans le quartier de Louisville où vivait Breonna Taylor, tuée par des policiers finalement pas poursuivis pour cet homicide, les résidents disent subir depuis trop longtemps les abus ou le racisme des forces de l'ordre.</p><p>"Ils peuvent nous tuer et ils s'en sortent avec une tape sur la main", assure jeudi à l'AFP Marcus Reede, 52 ans, un gérant d'une échoppe de grillades qui a grandi dans ce quartier familial de cette ville du Kentucky.Cet Afro-Américain dénonce la clémence du procureur dont auraient bénéficié les agents qui ont tiré sur Breonna, une résidente de "South Louisville".  </p><p>Un anneau doré à l'oreille gauche, il raconte avoir lui-même été brutalisé par les forces de l'ordre lorsqu'il était jeune."Ils étaient cinq ou six, en train de me frapper et de sauter sur moi", se souvient-il, en retournant ses côtes de porc.</p><p>Mais a l'époque, regrette-t-il, "il n'y avait pas de caméras" pour filmer les violences.George Floyd, Jacob Blake...La captation d'images de brutalités policières a donné ces derniers mois un écho national à ces affaires et alimenté un mouvement historique contre le racisme.</p><p>La jeune Breonna Taylor vivait à quelques rues du restaurant de M. Reede, au milieu d'un lotissement en briques, typique des classes populaires américaines.</p><p>"Repose en paix ma jolie, je n'arrêterai pas de me battre tant que tes meurtriers n'auront pas ce qu'ils méritent", mentionne une des lettres déposée contre la terrasse de cet appartement du rez-de-chaussée, au milieu de fleurs et de bougies."Je n'arrêterai jamais de crier ton nom". </p><p>Devant le numéro 4 où Breonna Taylor habitait avec son conjoint et sa soeur, une porte blanche est venue remplacer celle enfoncée par les policiers le 13 mars au petit matin.</p><p>Sur le paillasson voisin, un message glaçant: "Rien à l'intérieur d'ici ne vaut la peine de mourir." </p><p></p><p>- Peur de mourir -</p><p></p><p>La mort de Breonna Taylor, dont le nom est scandé dans des manifestations antiracistes à travers les Etats-Unis depuis des mois, a provoqué une onde de choc dans cette communauté "de travailleurs", "où on essaie de s'en sortir du mieux qu'on peut", selon les mots d'une riveraine, Lillie McBride.L'affaire a réveillé auprès de plusieurs Afro-Américaines la peur de subir le même calvaire.</p><p>"Avant, c'était les hommes noirs" seulement qui se faisaient brutaliser par la police, assure Mme McBride, 46 ans, emmitouflée dans un pull blanc.Cette Afro-Américaine dénonce "l'injustice" à laquelle elle est exposée en raison de la couleur de sa peau.</p><p>"Je me sens toujours menacée", abonde Taina Thomas, qui a côtoyé Breonna Taylor au lycée. </p><p>"Elle ne méritait pas ça", raconte-t-elle à propos de sa camarade, évoquant une personne "incroyable", "bosseuse", "au bon esprit". </p><p>Cette femme de 28 ans, deux ans de plus que la travailleuse hospitalière tuée à son domicile, dit échanger régulièrement avec ses amies sur cette angoisse que la mort de Breonna Taylor a ravivée.Et d'assurer: "Cela pourrait être n'importe laquelle d'entre nous". </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Virus : appel à durcir les mesures dans l'UE, restrictions contestées en France

Description: <p>Paris (AFP) - L'Union européenne a appelé jeudi ses Etats membres à durcir leurs mesures de contrôle "immédiatement" face aux nouveaux foyers d'épidémie de Covid-19, au lendemain de l'annonce de nouve
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Virus : appel à durcir les mesures dans l'UE, restrictions contestées en France

Description: <p>Paris (AFP) - L'Union européenne a appelé jeudi ses Etats membres à durcir leurs mesures de contrôle "immédiatement" face aux nouveaux foyers d'épidémie de Covid-19, au lendemain de l'annonce de nouvelles restrictions en France où le nombre de contaminations bat des records.</p><p>De tests et traçages accrus en passant par une surveillance sanitaire renforcée et des capacités hospitalières suffisantes, "tous les Etats doivent déployer immédiatement et à temps des mesures aux premiers signes de nouveaux foyers potentiels", a averti la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides.</p><p>"Dans certains Etats, la situation est désormais pire qu'au pic (de l'épidémie) en mars.C'est une cause de préoccupation", a-t-elle dit.</p><p>Après que le coronavirus a contaminé plus de cinq millions de personnes en Europe, l'agence européenne chargée de surveiller les épidémies a fait état jeudi de sa "grande inquiétude" pour sept pays de l'UE, dont l'Espagne.</p><p>Ces Etats (Espagne, Roumanie, Bulgarie, Croatie, Hongrie, République tchèque et Malte) affichent "une proportion plus élevée de cas graves ou d'hospitalisation", avec une hausse de la mortalité "déjà observée" ou "qui pourrait l'être bientôt", s'est inquiété le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).</p><p></p><p>- "Affront" -</p><p></p><p>En France, face à une remontée du taux d'incidence du virus dans la métropole d'Aix-Marseille, dans le sud-est, et en Guadeloupe, dans les Antilles, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi des mesures très strictes dans ces deux régions, désormais placées en "zone d'alerte maximale".</p><p>Cela entraîne la fermeture totale des bars et des restaurants à partir de samedi.Les autres "établissements recevant du public" vont aussi être fermés, sauf ceux qui ont un "protocole sanitaire strict", comme les théâtres, les musées et les cinémas.</p><p>Ces mesures suscitent l'incompréhension et la colère chez de nombreux responsables, à Marseille en particulier.</p><p>Onze autre métropoles, dont Paris, ont été placées en "zone d'alerte renforcée", ce qui implique par exemple la fermeture des bars à partir de 22 heures et la limitation des ventes d'alcool.</p><p>Les professionnels de la restauration et les bistrotiers ont dénoncé jeudi une "décision inique".</p><p>La maire de Paris Anne Hidalgo a quant à elle déclaré que la fermeture des bars à 22H00 et des salles de sport à partir de lundi étaient des mesures "difficiles à comprendre".</p><p>Les rassemblements vont également être limités à 1.000 personnes, contre 5.000 actuellement.Cette mesure devrait concerner le tournoi de tennis de Roland-Garros, qui commence dimanche, avec quatre mois de retard.</p><p>La France a enregistré 16.096 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début des tests à grande échelle, selon les données diffusées jeudi soir par Santé publique France.</p><p>"Il faut que l'opinion soit très attentive.Si nous n'agissons pas, on pourrait se trouver dans une situation proche de celle du printemps.Ca pourrait pouvoir dire reconfinement", a pour s part mis en garde le Premier ministre Jean Castex.</p><p>Même problématique en Grèce, où le chef du gouvernement Kyriakos Mitsotakis estime que "le dilemme est actuellement autoprotection ou confinement", face au nombre croissant des cas de Covid-19 dans son pays.</p><p></p><p>- Restrictions à Munich -</p><p></p><p>Considérée comme un modèle dans sa gestion de la pandémie de Covid-19 en Europe, l'Allemagne est elle aussi sur le qui-vive face à une résurgence des contaminations.</p><p>La Bavière est particulièrement touchée et a décidé de durcir ses restrictions à Munich, où le port du masque dans une partie du centre-ville sera obligatoire à partir de jeudi.</p><p>Le droit de réunion sera de nouveau limité à un cercle de deux familles ou de cinq personnes sans liens de parenté, a dit son maire, Dieter Reiter.</p><p>En Italie, la Campanie, la région de Naples, a rendu jeudi obligatoire le port du masque.</p><p>Au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé du continent européen, de nouvelles restrictions sont entrées en vigueur jeudi : les pubs et les restaurants, dans lesquels seul le service à table sera autorisé, devaient fermer dès 22 heures en Angleterre et le télétravail sera à nouveau encouragé.</p><p></p><p>- Durcissement en Israël  -</p><p></p><p>Les mesures prises par plusieurs pays européens reflètent l'inquiétude des autorités devant l'augmentation du nombre des malades.Au total, 5.060.966 cas ont été recensés en Europe, dont 227.862 ont été mortels.</p><p>Dans le monde, la pandémie a fait au moins 978.448 morts depuis fin décembre, selon un bilan établi jeudi par l'AFP. </p><p>En Israël, le gouvernement a décidé de durcir le confinement généralisé en vigueur depuis près d'une semaine.</p><p>A partir de vendredi à 14H00, les synagogues seront fermées, sauf pour Yom Kippour, le jour du pardon, célébré dimanche soir et lundi.Seuls les secteurs de travail jugés "essentiels" pourront continuer à exercer et les manifestations et les prières en extérieur seront limitées à 20 personnes et à moins d'un kilomètre du domicile.</p><p>En Russie, la ville de Moscou a enregistré jeudi le nombre le plus élevé de nouvelles contaminations quotidiennes depuis fin juin, faisant craindre une deuxième vague dans le quatrième pays le plus touché par la pandémie.</p><p>Sur le plan diplomatique, la Chine s'en est vivement pris jeudi aux Etats-Unis qui l'ont à nouveau accusée d'avoir été responsable de la propagation du Covid-19.</p><p>"Ca suffit!Vous avez généré assez de problèmes dans le monde", s'est exclamé l'ambassadeur chinois aux Nations unies Zhang Jun , au cours d'une visioconférence du Conseil de sécurité de l'ONU.</p><p>burx-slb/bds/lpt</p><p></p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

A Londres, le couvre-feu sur les pubs ne décourage pas les fêtards

Description: <p>Londres (AFP) - Au premier soir du couvre-feu imposé aux pubs anglais, les clients du "Prince George", dans le vivant quartier londonien de Dalston, font contre mauvaise fortune bon cœur face aux mesures "ridicules&
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

A Londres, le couvre-feu sur les pubs ne décourage pas les fêtards

Description: <p>Londres (AFP) - Au premier soir du couvre-feu imposé aux pubs anglais, les clients du "Prince George", dans le vivant quartier londonien de Dalston, font contre mauvaise fortune bon cœur face aux mesures "ridicules" et "trop tardives" du gouvernement pour lutter contre l'épidémie de nouveau coronavirus.</p><p>"Lavez-vous les mains avant d'entrer, bande de sales bêtes": le ton est donné dès le panneau d'entrée, chaleureux, mais très à cheval sur les mesures sanitaires.</p><p>Ce pub de quartier, fréquenté essentiellement par des habitués, affiche salle comble jeudi, pour l'entrée en vigueur des nouvelles mesures du gouvernement visant à contrer la résurgence de l'épidémie au Royaume-Uni, pays le plus meurtri d'Europe avec près de 42.000 morts.</p><p>Environ 6.000 nouvelles contaminations journalières ont forcé le Premier ministre Boris Johnson à annoncer un couvre-feu à 22H00 pour les pubs -fermant habituellement à 23H00 ou minuit-, qui seront aussi désormais obligés de servir uniquement à table, sous peine d'amendes. </p><p>"Je ne pense pas que ça va aider, c'est trop peu, trop tard", a estimé auprès de l'AFP Joyce, habituée du lieu qui compte tout de même continuer à venir régulièrement, "une heure plus tôt ça ne va faire aucune différence !" </p><p>Selon la quinquagénaire, ces nouvelles mesures ne font "que déplacer le problème: si vous quittez le pub une heure plus tôt, vous allez juste acheter de l'alcool dans un magasin et aller boire chez quelqu'un, surtout ici, à Dalston". </p><p>Un avis partagé par Joe Watts, qui gère l'établissement."Au moins quand les gens sont ici, ils sont régulés, on les encadre.Je pense que le pub est bien plus sûr !"</p><p></p><p>- "Heures chargées" -</p><p></p><p>Habituellement, le "Prince George" ferme ses portes à 23H00 en semaine, à minuit durant le weekend."Ce sont généralement deux heures très chargées", explique le manager en chef de 32 ans, qui chiffre le manque à gagner entre 1.500 et 2.000 livres par semaine (entre 1.640 et 2.180 euros)."Sans parler des difficultés financières pour nos serveurs, qui travaillent moins d'heures !"</p><p>A 21H20, un serveur s'agite derrière le bar décoré d'animaux empaillés et d'une statue malicieusement masquée."Dernière commande !", s'exclame-t-il en faisant tinter sa cloche. </p><p>D'habitude, "c'est un peu le cauchemar de pousser les gens dehors en fin de soirée.Je n'imagine même pas ce que ça va être maintenant à 22H00, alors qu'ils auront encore la tête à la fête !", plaisante Kristy Law, une manager.</p><p>Malgré tout, la jeune femme est satisfaite de la façon dont son pub s'est adapté."L'essentiel est que les clients soient contents !". </p><p>Derrière sa pinte bien fraîche d'IPA, Jimmy, sexagénaire, grogne contre ces mesures "ridicules" au statut de "symbole" qui l'empêchent de  prolonger sa soirée entre copains."Mais bon, on peut continuer à sortir, c'est déjà ça !"</p><p>A 21H45 sonne une nouvelle fois le glas, de manière définitive cette fois.Assez dociles, les clients ne tardent pas à sortir sous l'instance des serveurs, le pub se retrouvant désert dix minutes avant sa fermeture officielle. </p><p>Et le couvre-feu fait même un heureux."Je vis juste à côté de ce pub", raconte Peter, qui finit sa pinte devant l'établissement, une clope au bec."D'habitude il est bondé à cette heure et les gens qui crient m'empêchent de dormir.Pour une fois, je vais passer une bonne nuit !" </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Trump se recueille, sous les huées, devant le cercueil de Ruth Bader Ginsburg

Description: <p>Washington (AFP) - Le président américain Donald Trump s'est recueilli jeudi devant le cercueil de la juge progressiste de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg, provoquant des huées et quelques cris de protestation.</p>
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Trump se recueille, sous les huées, devant le cercueil de Ruth Bader Ginsburg

Description: <p>Washington (AFP) - Le président américain Donald Trump s'est recueilli jeudi devant le cercueil de la juge progressiste de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg, provoquant des huées et quelques cris de protestation.</p><p>Portant un masque noir, accompagné de sa femme Melania, le locataire de la Maison Blanche a marqué un moment de silence face à dépouille de l'icône féministe décédée vendredi à l'âge de 87 ans.</p><p>La démarche est d'autant plus singulière que le milliardaire républicain, qui n'a jamais endossé les habits de rassembleur depuis son arrivée à la Maison Blanche, est peu coutumier des hommages aux personnalités n'étant pas de son bord politique.</p><p>Après quelques secondes de silence, des personnes présentes sur place ont manifesté leur colère, appelant à se mobiliser pour que l'ancien homme d'affaires de New York n'obtienne pas un second mandat.</p><p>Si la foule n'était pas très importante, la scène témoigne cependant du climat de tension régnant à Washington à moins de six semaines de l'élection présidentielle.</p><p>"Honorez son souhait", ont lancé certains dans une référence à la dernière volonté de la doyenne de la Cour Suprême qui ne voulait pas être remplacée avant l'investiture d'un nouveau président en janvier.</p><p>"Mon voeu le plus cher est de ne pas être remplacée tant qu'un nouveau président n'aura pas prêté serment", a confié la juge de 87 ans, quelques jours avant sa mort à sa petite-fille Clara Spera.</p><p>Donald Trump a mis en doute cette semaine les déclarations de cette dernière."Je ne sais pas si elle (Ruth Bader Ginsburg) l'a dit", a-t-il déclaré, ironisant sur le fait que cela ressemblait à un communiqué rédigé par la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi.</p><p></p><p>- "Imposteur" -</p><p></p><p>Sans perdre de temps, le président républicain enclenchera samedi le processus de la succession de "RBG": il doit annoncer depuis la Maison Blanche le nom de la juge qu'il souhaite nommer à ce poste très influent. </p><p>Cinq femmes, dont la magistrate Amy Coney Barrett, coqueluche des milieux religieux, et une juge conservatrice d'origine cubaine, Barbara Lagoa, ont été présélectionnées.</p><p>L'issue de vote de confirmation au Congrès fait peu de doute: les sénateurs républicains détiennent la majorité au Sénat, malgré la défection de deux élues qui estiment préférable d'attendre l'élection de novembre.</p><p>"Je pense que cela va aller très très vite", a prédit jeudi matin Donald Trump sur Fox Radio.</p><p>Ruth Bader Ginsburg est morte des suites d'un cancer, après avoir siégé pendant 27 ans à la Cour suprême.</p><p>Juste après son décès, la président américain avait salué la "vie exceptionnelle" de la juge.Mais leurs relations n'ont pas, loin s'en faut, toujours été apaisées.</p><p>En rupture avec un tradition solidement établie au sein de la vénérable cour, la juge avait, durant la campagne de 2016, exprimé publiquement ses préférences politiques.</p><p>Lors d'une interview, la doyenne de la Cour, nommée par le président Bill Clinton, avait qualifié le candidat républicain d'"imposteur". </p><p>"Il n'a aucune cohérence.Il dit à tout moment ce qui lui traverse la tête.Il est vraiment égocentrique", avait-elle poursuivi.</p><p>"Elle a perdu la boule.Qu'elle démissionne!", avait réagi sur Twitter le magnat de l'immobilier.</p><p>La doyenne de la Cour suprême s'était par la suite excusée. </p><p>Et n'avait plus jamais ouvertement critiqué le 45e président des Etats-Unis.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

LAURENT ET SAFI

LAURENT ET SAFI, Film Comédie dramatique – Cinéma, France, 2015, 1h55 De : Anton Vassil Avec : Fanny Touré, Habib Dembele, Hugo Oriol, Jacques-Henri Fabre, Jean-Daniel Sessou, Jean-Eudes Beaugé, M'Wayne, Mariam Coulibaly, Maïmouna Coulibaly, Michel G
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

LAURENT ET SAFI

LAURENT ET SAFI, Film Comédie dramatique – Cinéma, France, 2015, 1h55 De : Anton Vassil Avec : Fanny Touré, Habib Dembele, Hugo Oriol, Jacques-Henri Fabre, Jean-Daniel Sessou, Jean-Eudes Beaugé, M'Wayne, Mariam Coulibaly, Maïmouna Coulibaly, Michel Gohou, Nico Rogner, Tatiana Rojo, Teeyah, Xavier Jozelon Via un site internet, Safiatou, 24 ans, une Malienne qui habite en France rencontre Laurent Balzan, 27 ans, jeune cadre d’entreprise issu d’un milieu aisé. C’est le coup de foudre. De cette liaison, a priori impossible, naît une histoire d'amour musicale entre la France et l'Afrique...CANAL +

GREEN WHITE GREEN (AND ALL THE BEAUTIFUL COLOURS IN MY MOSAIC OF MADNESS)

GREEN WHITE GREEN (AND ALL THE BEAUTIFUL COLOURS IN MY MOSAIC OF MADNESS), Film Comédie – Cinéma, Nigéria, 2016, 1h40 De : Abba Makama Avec : Crystabel Goddy, Ifeanyi Dike Jr, Jamal Ibrahim, Samuel Abiola Robinson Trois jeunes gens du Nigéria découv
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

GREEN WHITE GREEN (AND ALL THE BEAUTIFUL COLOURS IN MY MOSAIC OF MADNESS)

GREEN WHITE GREEN (AND ALL THE BEAUTIFUL COLOURS IN MY MOSAIC OF MADNESS), Film Comédie – Cinéma, Nigéria, 2016, 1h40 De : Abba Makama Avec : Crystabel Goddy, Ifeanyi Dike Jr, Jamal Ibrahim, Samuel Abiola Robinson Trois jeunes gens du Nigéria découvrent la vie de leur pays et se découvrent les uns les autres.CANAL +

Hong Kong: Joshua Wong brièvement arrêté, promet de «résister»

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Joshua Wong, l'un des visages les plus connus de la mobilisation pro-démocratie à Hong Kong, a promis jeudi de poursuivre la résistance, après avoir de nouveau été brièvement arrêté, cette fois pour s
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Hong Kong: Joshua Wong brièvement arrêté, promet de «résister»

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Joshua Wong, l'un des visages les plus connus de la mobilisation pro-démocratie à Hong Kong, a promis jeudi de poursuivre la résistance, après avoir de nouveau été brièvement arrêté, cette fois pour sa participation à une manifestation en 2019.</p><p>Son interpellation pendant quelques heures est intervenue alors que la ville est depuis fin juin l'objet d'une reprise en main musclée par Pékin, qui a imposé à sa région semi-autonome une loi très controversée sur la sécurité nationale, en réponse à l'immense mobilisation populaire de 2019.</p><p>Le militant de 23 ans a indiqué qu'il était poursuivi pour "rassemblement illégal", en l'occurrence sa participation à une manifestation le 5 octobre 2019 contre l'interdiction du port du masque.</p><p>Avec cette décision, prise bien avant la pandémie, l'exécutif local espérait faciliter le travail de la police et désamorcer la contestation.Mais l'interdiction du port du masque, qui a depuis été jugée anticonstitutionnelle, avait en fait mis le feu aux poudres..</p><p>L'avocat de M. Wong, Jonathan Man, a précisé qu'il avait été arrêté alors qu'il était venu pointer dans un commissariat, dans le cadre d'un contrôle judiciaire décidé dans une autre affaire. </p><p>Celui qui avait été en 2014 le visage du "Mouvement des parapluies" est en effet poursuivi dans deux autres dossiers en lien avec son engagement.</p><p></p><p>- "Ne pas se rendre" -</p><p></p><p>"Wong est soupçonné d'avoir participé à un rassemblement illégal le 5 octobre de l'année dernière, quand des centaines de personnes avaient défilé pour s'opposer à l'interdiction du masque que le gouvernement avait décidée en invoquant l'Ordonnance sur les règles d'urgence de l'ère coloniale", a déclaré M. Man.</p><p>Un porte-parole de la police a confirmé que Joshua Wong avait été arrêté pour "avoir sciemment participé à un rassemblement illégal", tout en enfreignant l'interdiction de porter le masque.</p><p>"Quoi qu'il se passe, je continuerai à résister et à faire savoir au monde que c'est comme ça que les Hongkongais choisissent de ne pas se rendre", a déclaré aux journalistes Joshua Wong à sa sortie du commissariat.</p><p>Les faits renvoient à une époque qui semble désormais lointaine, tant la contestation a été étouffée ces derniers mois.</p><p>Début octobre 2019, cela faisait quatre mois que la ville était le théâtre de manifestations quasi quotidiennes, et parfois violentes, pour demander des réformes démocratiques et dénoncer l'emprise croissante de Pékin sur un territoire censé jouir jusqu'en 2047 de libertés inconnues dans le reste de la Chine.</p><p></p><p>- Nuit de chaos -</p><p></p><p>Le 4 octobre, la cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, avait invoqué des dispositions d'urgence datant de 1922, auxquelles il n'avait plus été recouru depuis 1967, pour interdire le port du masque lors des manifestations. </p><p>La ville avait connu une nuit de chaos, marquée notamment par la mise à sac de nombreuses stations de métro et de commerces liés à la Chine continentale par des manifestants radicaux, alors que des barricades avaient été enflammées dans certains quartiers.</p><p>Le lendemain, des milliers de personnes avaient bravé l'interdiction et défilé masqués dans le quartier commerçant de Causeway Bay, sur l'île de Hong Kong.</p><p>La mobilisation s'est poursuivie jusqu'à la fin de l'année, et sa popularité a été confirmée dans les urnes fin novembre lors des élections locales, qui ont été marquées par un triomphe du camp pro-démocratie.</p><p>Les milliers d'arrestations, et surtout l'arrivée du coronavirus, sont parvenus à étouffer le mouvement au début de l'année. </p><p>Et Pékin a durci sa répression dans la foulée, au travers notamment de cette loi sur la sécurité nationale imposée fin juin, qui réprime notamment la sécession et la subversion, en prévoyant des peines particulièrement sévères.</p><p>Joshua Wong, qui a été de tous les combats pour la démocratie à Hong Kong depuis 10 ans, a récemment confié à l'AFP qu'il se demandait combien de temps il faudrait avant qu'il ne soit lui aussi rattrapé par cette loi, qui a poussé de nombreux militants à l'exil.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'espoir de sauver d'autres «dauphins-pilotes» s'amenuise en baie de Tasmanie

Description: <p>Macquarie Harbour (Australia) (AFP) - Seule une petite dizaine des 470 "dauphins-pilotes" coincés dans une baie de Tasmanie, en Australie, peuvent encore être sauvés, ont annoncé jeudi les secouristes qui commencent
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'espoir de sauver d'autres «dauphins-pilotes» s'amenuise en baie de Tasmanie

Description: <p>Macquarie Harbour (Australia) (AFP) - Seule une petite dizaine des 470 "dauphins-pilotes" coincés dans une baie de Tasmanie, en Australie, peuvent encore être sauvés, ont annoncé jeudi les secouristes qui commencent à se résigner à euthanasier les plus en souffrance. </p><p>Au moins 380 globicéphales ont péri depuis qu'ils ont été découverts, il y a quatre jours, échoués sur des bancs de sable d'une baie située sur la côté ouest de l'île de Tasmanie.</p><p>Il s'agit de la plus grande hécatombe de cétacés de l'histoire de l'Australie. </p><p>Environ 70 "dauphins-pilotes" ont survécu mais le bilan pourrait encore s'alourdir, les chances de survie s'amenuisant au fil des heures. </p><p>"Nous avons environ 25 animaux qui, selon nous, ont encore la force nécessaire pour être relâchés avec succès", a déclaré Nic Deka, le directeur des Parcs naturels de Tasmanie. </p><p>Il a expliqué que les sauveteurs, dont la tâche est "physiquement éprouvante", continueront leurs opérations de sauvetage jusqu'à la tombée de la nuit.</p><p>Une soixantaine de personnes, dont des spécialistes de la protection de l'environnent et des employés de fermes aquacoles voisines, ont passé des heures dans les eaux glacées de Macquarie Harbour, au milieu des cris des cétacés agonisants.</p><p>Les "dauphins-pilotes", qui peuvent faire jusqu'à six mètres de long et peser une tonne, sont connus pour être particulièrement sociables.</p><p>Certains d'entre eux ont résisté aux moyens déployés pour les sauver et ont tenté de retourner dans leur famille après avoir été libérés, ce qui les a conduits à s'échouer une seconde fois.</p><p>Le niveau de détresse de certains globicéphales est tel que les autorités ont indiqué qu'elles envisageaient désormais d'en abattre afin d'abréger leurs souffrances.</p><p>"Nous étudions en ce moment la possibilité d'euthanasier un petit nombre d'animaux que nous avons tenté de relâcher sans succès", a expliqué Kris Carlyon, biologiste marin au sein du département de l'environnement de Tasmanie.</p><p></p><p>- Evacuer les carcasses -</p><p></p><p>"Cela repose uniquement sur des raisons liées au bien-être animal", a-t-il précisé."C'est toujours quelque chose auquel nous pensons et nous n'y avons recours qu'en cas de nécessité".</p><p>Les sauveteurs concentraient jeudi leurs efforts sur 20 à 25 cétacés, en partie submergés, en utilisant des bateaux auxquels sont attachés des câbles pour les escorter jusqu'au large.</p><p>Les responsables des opérations réfléchissent également à la meilleure manière d'évacuer les carcasses des près de 400 mammifères qui ont péri.</p><p>"Nous commençons à élaborer un plan, notre privilégions leur rejet en mer.Nous continuons à prendre l'avis d'experts sur l'endroit exact où elles doivent être laissées", a déclaré M. Deka.</p><p>Une fois abandonnés, les dauphins-pilotes "gonfleront et flotteront" ce qui est susceptible de présenter un danger pour la navigation, de polluer la baie et d'attirer des requins et autres prédateurs.</p><p>"La décomposition d'un si grand nombre d'animaux pourrait affecter les niveaux d'oxygène dans certaines parties de la baie et perturber la vie marine à cet endroit-là", selon M. Deka.</p><p>Les raisons pour lesquelles les cétacés échouent ainsi parfois en masse demeurent inconnues même pour les scientifiques qui étudient ce phénomène depuis des décennies.</p><p>Cependant, certains chercheurs avancent que ces globicéphales auraient pu dévier de leur itinéraire, attirés par de la nourriture se trouvant à proximité du rivage, ou qu'ils auraient suivi un ou deux d'entre eux qui se seraient égarés.</p><p>Pour M. Carlyon, il s'agit d'un "événement naturel", des échouages de l'espèce s'étant régulièrement produits tout au long de l'histoire, tant au sud de l'Australie qu'en Nouvelle-Zélande.</p><p>"Nous intervenons dans ce genre de situation mais nous ne pouvons pas faire grand-chose pour empêcher que cela ne se reproduise", a-t-il souligné.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Mort de l'Afro-Américaine Breonna Taylor: un policier inculpé, mais pas pour homicide

Description: <p>Louisville (Etats-Unis) (AFP) - La justice s'est montrée clémente mercredi en ne prononçant qu'une inculpation indirecte contre un policier impliqué dans la mort d'une Afro-Américaine, Breonna Taylor, en mars lor
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Mort de l'Afro-Américaine Breonna Taylor: un policier inculpé, mais pas pour homicide

Description: <p>Louisville (Etats-Unis) (AFP) - La justice s'est montrée clémente mercredi en ne prononçant qu'une inculpation indirecte contre un policier impliqué dans la mort d'une Afro-Américaine, Breonna Taylor, en mars lors d'une perquisition controversée, suscitant des manifestations dans les rues de Louisville, dans l'Etat américain du Kentucky.</p><p>Brett Hankison, l'un des trois agents ayant fait feu dans l'appartement, est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui, en l'espèce trois voisins de la victime.</p><p>L'agent Hankison a tiré dix balles dont plusieurs ont terminé leur course dans l'appartement voisin de celui de Breonna Taylor, "mettant trois personnes en danger grave de blessures physiques ou de mort", a expliqué le procureur de l'Etat Daniel Cameron.</p><p>Licencié en juin, il devait être placé en détention et sa caution a été fixée à 15.000 dollars, une somme très basse comparée à d'autres cas similaires.Il risque un total de 15 ans de prison. </p><p>Aucune charge n'a été retenue contre ses deux collègues, Jonathan Mattingly et Myles Cosgrove, qui avaient été mis à pied, car ils ont tiré en état de légitime défense, selon le procureur du Kentucky.</p><p>L'infirmière de 26 ans avait été tuée en pleine nuit à son domicile le 13 mars quand les trois policiers s'y étaient présentés munis d'un mandat d'arrêt dit "no knock", qui leur permet d'entrer chez un suspect sans s'annoncer. </p><p>A leur arrivée, son compagnon avait ouvert le feu avec une arme détenue légalement.Les agents avaient riposté et Breonna Taylor avait été atteinte de plusieurs balles.Son compagnon a ensuite expliqué avoir cru à un cambriolage, les agents ne s'étant pas annoncés.Eux assurent s'être présentés avant d'entrer, une version corroborée par un témoin, selon Daniel Cameron.</p><p>Quant aux deux policiers, non inculpés, qui ont tiré sur Breonna Taylor et son compagnon, l'enquête a conclu à la légitime défense, sans parvenir à déterminer quel agent avait tué la jeune femme.</p><p>"Selon la loi du Kentucky, l'usage de la force (par les agents) Mattingly et Cosgrove était justifié pour se protéger.Cette justification nous empêche de les poursuivre pour la mort de Breonna Taylor", a dit le procureur.</p><p></p><p>- Couvre-feu -</p><p></p><p>"Ma soeur, le système pour lequel tu travaillais si dur t'a laissé tomber", a réagi sur Instagram Juniyah Palmer, la soeur de Breonna Taylor.  </p><p>L'avocat de la famille de la jeune femme, Ben Crump, a dénoncé dans un communiqué une décision "scandaleuse et insultante" qui est selon lui "un nouvel exemple d'absence de responsabilité pour le génocide des gens de couleur perpétré par des policiers".</p><p>"C'est ironique et typique que les seules charges de cette affaire concernent des coups de feu tirés dans l'appartement d'un voisin blanc", alors qu'une personne de couleur a été tuée, a-t-il ajouté.</p><p>Sa mort n'avait pas attiré beaucoup d'attention dans un premier temps, mais elle est revenue sur le devant de la scène dans le cadre des grandes manifestations contre le racisme qui traversent les Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, un quadragénaire noir étouffé par un policer blanc à Minneapolis fin mai.</p><p>Immédiatement après l'inculpation de Brett Hankison, des manifestants ont dénoncé à Louisville les brutalités policières à l'encontre de la minorité noire. Un important dispositif policier était en place et plusieurs personnes ont été arrêtées dans l'après-midi. </p><p>La municipalité, qui a appelé la population au calme, a décrété l'état d'urgence et instauré un couvre-feu à 21H00 locale (01H00 GMT jeudi). </p><p>"Je sais que ces charges annoncées aujourd'hui ne satisferont pas tout le monde", a admis le procureur Cameron, avouant avoir eu "une discussion difficile" avec la famille de Breonna Taylor.</p><p>"Je comprends tout à fait la souffrance qui résulte de la perte tragique de Mme Taylor.Je le comprends en tant que procureur et en tant qu'homme noir", a-t-il souligné.</p><p>Il a appelé ceux qui manifestent dans la rue "à se rappeler que des marches pacifiques" étaient leur "droit en tant que citoyen américain, mais provoquer la violence et les destructions" ne l'étaient pas.</p><p>"Chercher la justice par la violence n'est pas rendre la justice, c'est de la vengeance", a-t-il déclaré.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Mort de l'Afro-Américaine Breonna Taylor: une décision judiciaire relance la colère aux Etats-Unis

Description: <p>Louisville (Etats-Unis) (AFP) - Des violences ont éclaté mercredi à Louisville, dans le Kentucky, où des manifestants sont spontanément sortis dans les rues après l'inculpation indirecte d'un seul des trois policier
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Mort de l'Afro-Américaine Breonna Taylor: une décision judiciaire relance la colère aux Etats-Unis

Description: <p>Louisville (Etats-Unis) (AFP) - Des violences ont éclaté mercredi à Louisville, dans le Kentucky, où des manifestants sont spontanément sortis dans les rues après l'inculpation indirecte d'un seul des trois policiers impliqués dans la fusillade ayant causé la mort d'une Afro-Américaine, Breonna Taylor, en mars lors d'une perquisition.</p><p>Un agent a été touché par un tir, a confirmé à l'AFP une porte-parole de la police de cette ville, sans donner plus de détails.Son état n'était pas immédiatement connu.Sur place, le périmètre était bouclé par la police, a constaté l'AFP.Le bureau du FBI à Louisville a indiqué mener l'enquête. </p><p>Plus tôt, quelques centaines de personnes rassemblées sur Jefferson Square, une place du centre-ville, avaient été dispersées par la police peu avant l'heure du couvre-feu, instauré à 21H00 locale (01H00 GMT jeudi).</p><p>Des manifestations ont spontanément éclaté dans plusieurs villes du pays, secoué depuis des mois par une vague de mobilisations antiracistes, notamment à New York, Boston ou encore Philadelphie.</p><p>Brett Hankison, l'un des trois agents ayant fait feu dans l'appartement de la jeune femme de 26 ans, est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui, en l'espèce trois voisins de la victime, a annoncé mercredi le procureur du Kentucky. </p><p>Aucun chef d'inculpation n'a été retenu contre ses deux collègues, Jonathan Mattingly et Myles Cosgrove.</p><p>Une décision "scandaleuse et insultante", selon l'avocat de la famille de la jeune femme, Ben Crump.</p><p>- Etat d'urgence -</p><p></p><p>"Breonna Taylor mérite qu'il lui soit rendu justice", a déclaré à Louisville Decorryn Adams, une jeune femme réclamant que sa "vie ne soit pas en danger simplement à cause de la couleur de (sa) peau". "Il doit être inculpé de meurtre", a exigé de son côté Levell Hudson, un Afro-Américain de 17 ans.</p><p>Avant l'annonce de mercredi, la municipalité avait décrété l'état d'urgence.Un important dispositif policier était en place et plusieurs personnes ont été arrêtées dès l'après-midi.</p><p>L'infirmière avait été tuée en pleine nuit à son domicile le 13 mars quand les trois policiers s'y étaient présentés munis d'un mandat d'arrêt. </p><p>A leur arrivée, son compagnon avait ouvert le feu avec une arme détenue légalement.Les agents avaient riposté et Breonna Taylor avait été atteinte de plusieurs balles.Son compagnon a ensuite expliqué avoir cru à un cambriolage, les agents ne s'étant pas annoncés.Eux assurent s'être présentés avant d'entrer, une version corroborée par un témoin, selon le procureur de l'Etat Daniel Cameron.</p><p>L'agent Hankison a tiré dix balles, dont plusieurs ont terminé leur course dans l'appartement voisin de celui de Breonna Taylor, "mettant trois personnes en danger grave de blessures physiques ou de mort", a expliqué le procureur.</p><p>Quant aux deux policiers non inculpés, qui avaient été mis à pied, l'enquête a conclu à la légitime défense.</p><p>"Selon la loi du Kentucky, l'usage de la force (par les agents) Mattingly et Cosgrove était justifié pour se protéger.Cette justification nous empêche de les poursuivre pour la mort de Breonna Taylor", a dit le procureur.</p><p>Selon les médias locaux, Brett Hankison s'est présenté dans une prison de la région puis a été remis en liberté après avoir payé une caution fixée à 15.000 dollars, une somme très basse comparée à d'autres cas similaires.Licencié par la police de Louisville en juin, il risque jusqu'à 15 ans de prison. </p><p></p><p>- "Honte" -</p><p></p><p>"Ma soeur, le système pour lequel tu travaillais si dur t'a laissée tomber", a réagi sur Instagram Juniyah Palmer, la soeur de Breonna Taylor.</p><p>Selon l'avocat Ben Crump, il s'agit d'"un nouvel exemple d'absence de responsabilité pour le génocide des gens de couleur perpétré par des policiers".</p><p>"C'est ironique et typique que les seuls chefs d'inculpation de cette affaire concernent des coups de feu tirés dans l'appartement d'un voisin blanc", alors qu'une personne de couleur a été tuée, a-t-il ajouté.</p><p>Le nom de Breonna Taylor, dont la mort n'avait dans un premier temps pas attiré beaucoup d'attention, est scandé depuis des mois dans le cadre des grandes manifestations contre le racisme qui traversent les Etats-Unis.</p><p>De nombreux responsables démocrates ont dénoncé la décision de mercredi, à l'image du sénateur Bernie Sanders la qualifiant de "honte".</p><p>L'adversaire de Donald Trump à la présidentielle, Joe Biden, a dit "comprendre la frustration", mais a dans le même temps appelé au calme: les Américains "ont le droit de manifester pacifiquement, mais la violence n'est jamais acceptable", a-t-il déclaré dans un communiqué.</p><p>Le président républicain a lui affiché, lors d'une conférence de presse, son soutien aux déclarations du procureur de l'Etat.</p><p>"Je sais que ces charges annoncées aujourd'hui ne satisferont pas tout le monde", a admis le procureur Cameron, avouant avoir eu "une discussion difficile" avec la famille de Breonna Taylor.</p><p>Mais "chercher la justice par la violence n'est pas rendre la justice, c'est de la vengeance", a-t-il déclaré.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Virus: restrictions controversées en France, masques à Munich

Description: <p>Paris (AFP) - Le gouvernement français a annoncé mercredi de nouvelles mesures draconiennes contre le Covid-19 qui ont provoqué stupeur et colère dans la région de Marseille, et jeudi la ville allemande de Munich durcit elle au
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Virus: restrictions controversées en France, masques à Munich

Description: <p>Paris (AFP) - Le gouvernement français a annoncé mercredi de nouvelles mesures draconiennes contre le Covid-19 qui ont provoqué stupeur et colère dans la région de Marseille, et jeudi la ville allemande de Munich durcit elle aussi ses restrictions anti-virus.</p><p>Alors que le coronavirus a contaminé plus de cinq millions de personnes en Europe, la tendance est également au resserrement en Angleterre: jeudi entre en vigueur la fermeture obligatoire à 22 heures des pubs, des bars et des restaurants.</p><p>Face à une remontée du taux d'incidence du virus dans la métropole d'Aix-Marseille, dans le sud-est de la France, et en Guadeloupe, dans les Antilles françaises, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi des mesures très strictes dans ces deux régions, désormais placées en "zone d'alerte maximale".</p><p>Cela entraîne la fermeture totale des bars et des restaurants à partir de samedi.Les autres "établissements recevant du public" vont aussi être fermés, sauf ceux qui ont un "protocole sanitaire strict", comme les théâtres, les musées ou les cinémas.</p><p>Ces mesures ont suscité l'incompréhension et la colère chez de nombreux élus et responsables économiques.</p><p></p><p>- "Punition collective" -</p><p></p><p>Le président de la région, Renaud Muselier, a dénoncé une "punition collective extrêmement dure pour l'économie de nos territoires".La maire de Marseille, Michèle Rubirola, a exprimé sur Twitter son "étonnement" et sa "colère"."La violence des annonces" d'Olivier Véran "n'est pas acceptable", a déclaré son premier adjoint, Benoît Payan.</p><p>Et la présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence a évoqué le risque d'une "catastrophe économique" pour la région. La ville d'Aix-en-Provence est elle aussi touchée par les nouvelles mesures.</p><p>Outre Marseille et la Guadeloupe, onze autre métropoles, dont Paris, ont été placées en "zone d'alerte renforcée", ce qui implique notamment la fermeture des bars à partir de 22 heures et la limitation des ventes d'alcool.</p><p>Les rassemblements vont également être limités à 1.000 personnes, contre 5.000 actuellement.Cette mesure devrait concerner le tournoi de tennis de Roland-Garros, qui commence dimanche, avec quatre mois de retard, et avait déjà prévu de réduire sa jauge à 5.000 spectateurs.</p><p>Considérée comme un modèle dans sa gestion de la pandémie de Covid-19 en Europe, l'Allemagne est elle aussi sur le qui-vive face à une résurgence des nouvelles infections ces dernières semaines.</p><p></p><p>- Restrictions à Munich -</p><p></p><p>La Bavière est particulièrement touchée, et le Land a décidé de durcir ses restrictions à Munich, où le port du masque dans une partie du centre ville sera obligatoire à partir de jeudi.</p><p>Le droit de se réunir sera de nouveau limité à un cercle de deux familles ou de cinq personnes sans lien de parenté, a indiqué le maire de Munich, Dieter Reiter.</p><p>Par ailleurs, l'Allemagne a étendu mercredi sa liste de régions à risque dans onze pays européens y compris la France.</p><p>En Italie, le port du masque sera désormais obligatoire 24 heures sur 24 dans le centre historique de Gênes, le grand port du nord-ouest, ont annoncé mercredi les autorités locales.</p><p>Au Royaume-Uni, le pays le plus lourdement touché du continent européen, les nouvelles restrictions annoncées il y a deux jours par le Premier ministre Boris Johnson entrent en vigueur jeudi: les pubs et les restaurants, dans lesquels seul le service à table sera autorisé, fermeront dès 22 heures en Angleterre, et le télétravail sera à nouveau encouragé.</p><p>En pleine résurgence de l'épidémie, le gouvernement britannique lance jeudi en Angleterre et au Pays de Galles son application de traçage des cas de nouveau coronavirus, quatre mois après la date initialement prévue.</p><p>En Espagne, près d'un million d'habitants de la capitale Madrid et de sa périphérie ont interdiction depuis lundi de quitter leur quartier, sauf pour des raisons bien précises comme aller travailler ou étudier.</p><p></p><p>- Inquiétude européenne -</p><p></p><p>Les mesures prises par plusieurs pays européens reflètent l'inquiétude des autorités devant l'augmentation du nombre des cas de contamination.Au total, 5.000.421 cas ont été recensés en Europe, et le nombre des décès est de 227.130.</p><p>Dans le monde, la pandémie a fait plus de 971.677 morts depuis fin décembre, selon un bilan établi mercredi par l'AFP. </p><p>Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus endeuillé.Selon le comptage publié mercredi soir par l'université Johns Hopkins, le pays compte 201.882 décès et un total de 6.940.721 cas.</p><p>Au Canada, le Premier ministre Justin Trudeau a appelé la population à redoubler d'efforts dans la lutte contre le Covid-19."Dans nos quatre principales provinces, la deuxième vague n'est pas en train d'arriver, elle a déjà commencé", a-t-il déclaré dans un discours à la nation.</p><p>A New York, après avoir déjà repoussé une première fois sa reprise à fin décembre, le Metropolitan Opera a annoncé mercredi l'annulation de toute sa saison 2020-21.</p><p>Après consultation des autorités de santé publique, l'opéra a décidé qu'il ne serait "pas sûr pour le Met de reprendre ses activités" tant que le vaccin n'aurait pas été largement administré au sein de la population.</p><p>burx-plh/ybl</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Coronavirus : plus de cinq millions de cas en Europe, la France durcit les restrictions

Description: <p>Paris (AFP) - La pandémie de Covid-19 a déjà contaminé plus de cinq millions de personnes en Europe, où la France a emboîté le pas à l'Angleterre mercredi et a durci les restrictions dans sa capitale et plusieurs autre
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Coronavirus : plus de cinq millions de cas en Europe, la France durcit les restrictions

Description: <p>Paris (AFP) - La pandémie de Covid-19 a déjà contaminé plus de cinq millions de personnes en Europe, où la France a emboîté le pas à l'Angleterre mercredi et a durci les restrictions dans sa capitale et plusieurs autres grandes villes.</p><p>Au total, 5.000.421 cas ont été recensés en Europe pour 227.130 morts, selon un comptage réalisé par l'AFP mercredi.Un autre seuil symbolique avait été franchi la veille aux Etats-Unis avec plus de 200.000 morts du Covid-19.</p><p>Sur le Vieux continent, plus de 380.000 nouveaux cas ont été déclarés ces sept derniers jours, soit le plus grand nombre d’infections recensées en une semaine dans cette région depuis le début de la pandémie.</p><p>Cette hausse du nombre des contaminations détectées s'explique en partie par la forte augmentation du nombre des tests réalisés dans certains pays d'Europe, comme en France (plus d'un million de tests par semaine).</p><p>Face à une remontée en flèche du taux d'incidence du virus dans la métropole d'Aix-Marseille (sud-est) et en Guadeloupe (Antilles), les autorités françaises ont annoncé mercredi soir des mesures plus strictes, avec notamment la fermeture totale des bars et des restaurants à partir de samedi, pour au moins deux semaines.</p><p>Onze autre métropoles, dont Paris, ont été placées en "zone d'alerte renforcée", ce qui implique notamment la fermeture des bars à partir de 22 heures et la limitation des ventes d'alcool.</p><p></p><p>- Encore des restrictions en Espagne -</p><p></p><p>Déjà mardi, au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé du continent, le Premier ministre Boris Johnson avait annoncé de nouvelles restrictions : les pubs et les restaurants, dans lesquels seul le service à table sera autorisé, fermeront dès 22H00 en Angleterre et le télétravail sera à nouveau encouragé.</p><p>Ces mesures seront en place "peut-être six mois", a avancé Boris Johnson, avertissant que faute de progrès, il faudrait "inévitablement agir de manière plus drastique". </p><p>En Espagne, un des pays européens les plus touchés, la région de Madrid, qui y est redevenue l'épicentre de la pandémie, va annoncer vendredi l'extension des mesures de restriction de la liberté de circulation à d'autres zones afin de tenter de freiner les contagions.</p><p>Près d'un million d'habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie ont interdiction depuis lundi de quitter leur quartier, sauf pour des raisons bien précises : aller travailler ou étudier, se rendre chez un médecin, répondre à une convocation d'ordre légal ou encore s'occuper de personnes dépendantes.</p><p>La région a demandé l'aide de l'armée pour réaliser des tests et désinfecter les zones les plus affectées. </p><p></p><p></p><p>- Etats-Unis : le seuil des 200.000 morts -</p><p></p><p>Face à des campagnes de désinformation qui se multiplient sur le virus, les Nations unies ont lancé mercredi un appel à lutter contre ce qu'elles ont appelé une "infodémie", une épidémie de fausses nouvelles pouvant avoir des effets mortels. </p><p>"Le Covid-19 n'est pas seulement une urgence de santé publique, mais également une urgence de communication", a déclaré le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. </p><p>La pandémie a fait plus de 971.677 morts dans le monde depuis fin décembre et plus de 31,67 millions de cas ont été comptabilisés, selon un bilan établi mercredi par l'AFP. </p><p>Le continent américain, représentant plus de 38% de tous les nouveaux cas signalés au cours de la semaine dernière d'après l'OMS, reste le plus touché, même si le nombre des morts y a baissé de 22%.</p><p>Ailleurs dans le monde, certains pays commencent à assouplir leurs restrictions, comme l'Arabie saoudite qui va autoriser l'Omra, le petit pèlerinage à La Mecque, à partir du 4 octobre, sept mois après sa suspension.</p><p>Le Japon envisage d'assouplir à partir d'octobre les restrictions d'entrée sur son territoire, en autorisant l'accès des ressortissants étrangers pour un séjour supérieur à trois mois, selon des médias.</p><p>Les touristes seraient exclus de ce dispositif et le nombre des entrées quotidiennes serait limité à 1.000, au moment où ce pays cherche à faire redémarrer son économie mise à mal par le coronavirus et se prépare à accueillir les jeux Olympiques de Tokyo, reportés à 2021.</p><p>A New-York, après avoir déjà repoussé une première fois sa reprise à fin décembre, le Metropolitan Opera a annoncé mercredi l'annulation de toute sa saison 2020-21.</p><p>Après consultation des autorités de santé publique, l'opéra a décidé qu'il ne serait "pas sûr pour le Met de reprendre ses activités" tant que le vaccin n'aurait pas été largement administré au sein de la population.</p><p>Sur le front du vaccin, le groupe américain Johnson &amp;amp; Johnson est devenu le quatrième laboratoire pharmaceutique à entamer aux Etats-Unis un essai clinique de phase 3 sur un vaccin expérimental contre le Covid-19 en une seule dose, avec 60.000 personnes sur trois continents.</p><p>Si les résultats sont positifs, l'entreprise espère pouvoir déposer une demande d'autorisation d'urgence auprès de l'Agence américaine du médicament (FDA) "début 2021". </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Coronavirus : le point sur la pandémie

Description: <p>Paris (AFP) - Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.</p><p>- Plus de cinq millions de cas en Europe -</p><p>
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Coronavirus : le point sur la pandémie

Description: <p>Paris (AFP) - Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.</p><p>- Plus de cinq millions de cas en Europe -</p><p>La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a contaminé officiellement plus de 31,6 millions de personnes dans le monde, dont plus de cinq millions en Europe, depuis l’apparition des premiers cas en décembre, selon un bilan réalisé mercredi par l’AFP à partir de sources officielles.</p><p>Au total, plus de 971.670 personnes sont mortes, dont 227.130 sur le continent européen.</p><p>L'Europe est la 4e zone la plus touchée dans le monde en nombre de cas déclarés, derrière l'Amérique latine et les Caraïbes (8.870.807 cas), l'Asie (7.467.107), les Etats-Unis et le Canada (7.043.878), mais devant le Moyen-Orient (1.840.080), l'Afrique (1.423.382) et l'Océanie (31.260).</p><p>- Forte hausse au Royaume-Uni -</p><p>Le Royaume-Uni a enregistré mercredi plus de 6.178 nouveaux cas de Covid-19, confirmant une forte poussée de l'épidémie crainte par les autorités dans le pays le plus durement frappé en Europe, avec près de 42.000 morts.</p><p>- France: tour de vis dans plusieurs métropoles -</p><p>La métropole d'Aix-Marseille (sud-est) et l'île de la Guadeloupe sont placées en "zone d'alerte maximale" et les bars et restaurants vont y être totalement fermés, a annoncé mercredi le ministre français de la Santé. </p><p>Onze autre métropoles, dont Paris, ont été placées en "zone d'alerte renforcée", ce qui implique notamment une fermeture des bars à partir de 22 heures.Dans ces villes, la limite des rassemblements est abaissée de 5.000 à 1.000 personnes.</p><p>- Assouplissements ailleurs -</p><p>A compter du 1er octobre, le port du masque ne sera plus obligatoire partout à Bruxelles  mais "fortement recommandé", a indiqué mercredi l'exécutif régional.L'obligation concernera désormais "uniquement les zones à forte densité".</p><p>De son côté, le Japon envisage d'assouplir à partir d'octobre les restrictions d'entrée sur son territoire, en autorisant l'accès des ressortissants étrangers pour un séjour supérieur à trois mois.Les touristes seraient exclus de ce dispositif et le nombre d'entrées quotidiennes limité à 1.000, selon des médias nippons.</p><p>- Montée en puissance d'un 4ème vaccin -</p><p>Johnson &amp;amp; Johnson est devenu mercredi le quatrième groupe pharmaceutique à lancer aux Etats-Unis un essai clinique de phase 3 sur un vaccin expérimental contre le Covid-19 en une seule dose, avec 60.000 personnes sur trois continents.</p><p>La société de biotechnologies Moderna a été la première aux Etats-Unis, en juillet, suivie par Pfizer puis AstraZeneca. </p><p>Au Japon, le groupe Fujifilm a annoncé que son médicament Avigan, déjà autorisé pour des formes de grippe sévère, avait permis une réduction "statistiquement significative" du temps de guérison de patients atteints du nouveau coronavirus.</p><p>- Allemagne: la rigueur budgétaire vole en éclat -</p><p>Le gouvernement allemand a entériné mercredi l'abandon de la rigueur budgétaire pour 2021, après l'avoir fait en 2020, et va devoir emprunter pour la seconde année consécutive face à l'impact continu de la pandémie sur ses finances.</p><p>- La croissance s'effondre en Espagne -</p><p>L'Espagne a vu son Produit intérieur brut (PIB) reculer de 17,8% au deuxième trimestre par rapport au précédent, un effondrement de la croissance provoqué par le confinement.</p><p>- Pas de Bal de l'Opéra à Vienne -</p><p>A cause de la pandémie, le célèbre Bal de l'Opéra de Vienne qui nécessite d'importants préparatifs n'aura pas lieu en février prochain, pour la première fois depuis 1991, a annoncé mercredi le gouvernement autrichien. </p><p>Le Metropolitan Opera de New York a lui aussi annoncé l'annulation de sa saison 2020-21, après avoir déjà repoussé une première fois sa reprise à fin décembre.</p><p>burs-fm/mw/ial/</p><p></p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Des dissidents saoudiens en exil lancent un parti d'opposition

Description: <p>Londres (AFP) - Des dissidents saoudiens exilés dans des pays comme la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont annoncé mercredi le lancement d'un parti d'opposition, la première formation politique du genre sous le règn
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Des dissidents saoudiens en exil lancent un parti d'opposition

Description: <p>Londres (AFP) - Des dissidents saoudiens exilés dans des pays comme la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont annoncé mercredi le lancement d'un parti d'opposition, la première formation politique du genre sous le règne du roi Salmane.</p><p>L'Arabie saoudite est une monarchie absolue qui ne tolère aucune opposition politique, et la création de ce parti intervient sur fond de répression croissante contre les dissidents.</p><p>Les autorités n'avaient pas réagi dans l'immédiat à la déclaration des dissidents qui a coïncidé avec la célébration du 90ème anniversaire de la création du royaume saoudien.</p><p>"Nous annonçons la création du Parti de l'assemblée nationale qui vise à instaurer la démocratie comme forme de gouvernement dans le royaume d'Arabie saoudite", ont indiqué les dissidents dans un communiqué.</p><p>Le parti est dirigé par le défenseur des droits humains basé à Londres, Yahya Assiri, et compte parmi ses membres l'universitaire Madaoui al-Rachid, le chercheur Saïd ben Nasser al-Ghamdi, Abdallah Alaoudh, qui vit aux Etats-Unis et Oman Abdel Aziz, exilé au Canada, ont indiqué à l'AFP des sources proches de la formation.</p><p>Cette formation politique ne risque pas de déstabiliser le royaume saoudien mais pose, selon des spécialistes, un nouveau défi aux dirigeants saoudiens, alors que le royaume est affecté par la chute des prix du pétrole et s'apprête à accueillir un sommet du G20 en novembre.</p><p></p><p>- "Horizon politique bouché" -</p><p></p><p>"Nous lançons ce parti à un moment critique pour tenter de sauver notre pays (...), instituer un avenir démocratique et répondre aux aspirations de notre peuple", a déclaré à l'AFP Yahya Assiri qui a le poste de secrétaire général du parti.</p><p>M. Assiri, un ancien officier de l'armée de l'air saoudienne, est le fondateur de l'organisation de défense des droits humains ALQST, basée à Londres.</p><p>Dans son communiqué, la nouvelle formation relève que sa naissance intervient au moment où "l'horizon politique est bouché de tous les côtés".</p><p>"Le gouvernement pratique de manière constante la violence et la répression, avec un nombre croissant d'arrestations et d'assassinats, des politiques de plus en plus agressives contre les Etats voisins, des disparitions forcées et des gens poussés à fuir le pays", ajoute le texte.</p><p>L'absence d'un système judiciaire indépendant, le contrôle étroit du gouvernement sur les médias locaux et le fait d'empêcher l'opinion publique de s'exprimer sont d'autres facteurs qui ont conduit à la formation du groupe, selon le communiqué.</p><p>L'Arabie saoudite fait depuis longtemps l'objet de critiques internationales pour son bilan en matière de droits humains et ces critiques se sont accentuées depuis que Mohammed ben Salmane, qui se présente comme un réformateur, est devenu prince héritier en juin 2017.</p><p></p><p>- "Dictature absolue" -</p><p></p><p>Le meurtre du journaliste critique du régime Jamal Khashoggi en octobre 2018 au consulat saoudien à Istanbul a terni l'image du royaume et du prince héritier accusé par la Turquie et des défenseurs des droits humains d'être le commanditaire de cet assassinat.</p><p>Le prince Mohammed, âgé de 35 ans, a lancé des réformes audacieuses.Il a réduit les pouvoirs de l'establishment religieux autrefois redouté, a levé l'interdiction, unique au monde, faite aux femmes de conduire, a rouvert des cinémas et a autorisé des divertissements mixtes.</p><p>Mais les réformes se sont accompagnées du maintien d'une politique de main de fer envers les opposants, selon des membres de la nouvelle formation.</p><p>La formation du Parti de l'assemblée nationale était "attendue depuis longtemps", a déclaré M. Alaoudh, dont le père, Salman al-Awda, un religieux, a été arrêté en septembre 2017 et risque la peine de mort.</p><p>Elle vise à protéger le royaume contre "les soubresauts et la dictature absolue et à ouvrir la voie à la démocratie", a-t-il déclaré à l'AFP.</p><p>"Le parti tend la main à tous ceux qui s'inquiètent de l'avenir du pays et veulent transformer l'instabilité actuelle en stabilité, en justice et en droits, qu'ils appartiennent à la famille royale ou non", a-t-il dit.</p><p>Madaoui al-Rachid, qui fait office de porte-parole officiel de la nouvelle formation, a souligné pour sa part que ses fondateurs n'avaient "aucune animosité personnelle à l'égard des membres de la famille royale saoudienne".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

TOTAL RDC

Vous souhaitez postuler à nos offres ? Attention aux arnaques.
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

TOTAL RDC

Vous souhaitez postuler à nos offres ? Attention aux arnaques.

La Chine s'engage à la neutralité carbone d'ici 2060, une première

Description: <p>Washington (AFP) - Pour la première fois, la Chine s'est fixé mardi un objectif de neutralité carbone, à l'horizon 2060, une décision qui renforce l'accord de Paris sur le climat et accentue le contraste avec l&#
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Chine s'engage à la neutralité carbone d'ici 2060, une première

Description: <p>Washington (AFP) - Pour la première fois, la Chine s'est fixé mardi un objectif de neutralité carbone, à l'horizon 2060, une décision qui renforce l'accord de Paris sur le climat et accentue le contraste avec l'attitude de retrait climatique des États-Unis sous Donald Trump.</p><p>L'annonce surprise a été faite par le président chinois Xi Jinping dans un discours à l'Assemblée générale de l'ONU, qui se tient de façon virtuelle cette année.</p><p>"Nous avons comme objectif de commencer à faire baisser les émissions de CO2 avant 2030, et d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2060", a déclaré le président Xi.</p><p>Pékin va accroître ses engagements climatiques dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat, a-t-il dit.Ces engagements sont librement fixés par chaque pays signataire mais ils les engagent, et ils sont censés être régulièrement revus à la hausse.Le prochain cycle de relèvements est jugé crucial pour infléchir réellement la courbe mondiale des émissions de carbone et limiter le réchauffement de la planète.</p><p>"Tous les pays doivent prendre des mesures décisives pour honorer cet accord", a encore déclaré Xi Jinping, soulignant implicitement que les États-Unis, deuxième émetteur de la planète, allaient s'en retirer en novembre, selon une décision de Donald Trump.</p><p>La Chine était déjà largement sur la bonne trajectoire pour faire plafonner ses émissions avant 2030 (le "pic", dans le jargon climatique).</p><p>Quant à l'objectif de 2060, il est moins ambitieux que la date de 2050 qui a été adoptée par des dizaines de petits pays et quelques grands, dont ceux de l'Union européenne, mais il a été salué par plusieurs experts comme un pas majeur pour redonner de la vie à l'accord de Paris.</p><p>"Le diable est dans les détails et la Chine devra fixer des objectifs spécifiques à court terme, ainsi qu'une date de pic plus rapprochée, mais la voie prise par la Chine pour un avenir à zéro carbone se précise", a salué Helen Mountford, vice-présidente du World Resources Institute.</p><p>Jean-Pascal van Ypersele, climatologue belge et ancien vice-président du Giec, le groupe d'experts climat de l'ONU, dit à l'AFP que l'annonce est "très importante", mais prévient que la Chine devra être "cohérente" et arrêter de financer des centrales au charbon ou d'autres infrastructures aux énergies fossiles en Afrique.</p><p></p><p>- Suspense aux Etats-Unis -</p><p></p><p>Réduire à zéro les rejets nets de carbone dans l'atmosphère d'ici le milieu du siècle est indispensable pour limiter à 1,5°C le réchauffement de la planète, par rapport à la fin du XIXe siècle, ont conclu les experts climat de l'ONU dans un rapport de référence en 2018.</p><p>"C'est sans doute la plus proche date réaliste pour la Chine", convient Neil Hirst, chercheur à l'Imperial College London, à propos de 2060."C'est un grand défi qui impliquera l'arrêt ou la rénovation d'un grand nombre de centrales à énergies fossiles relativement modernes", pointe-t-il.</p><p>La déception des experts vient de ce que la Chine n'a pas avancé la date pour le "pic" des émissions carbone, la date de 2030 étant assurée d'être tenue en raison de la croissance rapide des énergies renouvelables dans le pays.</p><p>Dans son propre message à l'ONU, le président américain a accusé la Chine de "jeter des millions et des millions de tonnes de plastique et de déchets dans les océans" et d'autres violations environnementales, et il s'est vanté que les émissions de CO2 américaines se soient réduites l'an dernier.</p><p>C'est vrai, mais loin d'être suffisant.Donald Trump, en retirant son pays de l'accord et en démolissant plusieurs piliers du plan climatique de Barack Obama, a considérablement ralenti les progrès des États-Unis.Cela n'a été que partiellement compensé par un mouvement d'initiatives et de réglementations au niveau des États et des villes.</p><p>L'ambassadeur chinois à l'ONU, Zhang Jun, a répondu que les États-Unis n'avaient de leçon à donner à personne: "Ce sont eux qui n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto, eux qui sont sortis de l'accord de Paris."</p><p>L'avenir de l'accord de 2015 sera en partie déterminé par l'élection présidentielle américaine du 3 novembre.Le candidat démocrate, Joe Biden, a promis de redevenir signataire, et d'atteindre la neutralité carbone en 2050.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Etats-Unis et Chine s'affrontent à l'ONU dans un climat de «nouvelle Guerre froide»

Description: <p>Nations unies (Etats-Unis) (AFP) - Les Etats-Unis de Donald Trump et la Chine de Xi Jinping se sont vivement affrontés mardi à l'Assemblée générale de l'ONU, illustrant le risque de "nouvelle Guerre froide"
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Etats-Unis et Chine s'affrontent à l'ONU dans un climat de «nouvelle Guerre froide»

Description: <p>Nations unies (Etats-Unis) (AFP) - Les Etats-Unis de Donald Trump et la Chine de Xi Jinping se sont vivement affrontés mardi à l'Assemblée générale de l'ONU, illustrant le risque de "nouvelle Guerre froide" qui menace la planète en pleine pandémie.</p><p>"Les Nations unies doivent tenir la Chine pour responsable de ses actes" au début du Covid-19, a lancé le président américain à l'ouverture de cette grand-messe diplomatique annuelle, virtuelle en raison de la crise sanitaire.Il a accusé la puissance rivale d'avoir laissé le "virus chinois", une formule qui suscite l'ire de Pékin, "infecter le monde".</p><p>"Le gouvernement chinois et l'Organisation mondiale de la santé, qui est quasiment contrôlée par la Chine, ont déclaré à tort qu'il n'existait pas de preuve de transmission humaine", a-t-il déploré dans une vidéo enregistrée, justifiant ainsi le retrait des Etats-Unis de cette agence de l'ONU.</p><p>Le milliardaire républicain, dont la gestion du Covid-19, très contestée, pèse sur ses chances de réélection à l'élection du 3 novembre, a promis de "distribuer un vaccin" et "mettre fin à la pandémie" pour entrer "dans une nouvelle ère inédite de prospérité, de coopération et de paix".</p><p></p><p>- "Choc des civilisations" -</p><p></p><p>Lors d'un discours également pré-enregistré, le président chinois Xi Jinping a souligné que "la Chine n'avait pas l'intention d'entrer dans une Guerre froide".Sans citer Washington, il a mis en garde contre "le piège d'un choc des civilisations", appelant à ne pas "politiser" la lutte contre le coronavirus.</p><p>Son ambassadeur à l'ONU Zhang Jun s'est ensuite chargé de "rejeter" sèchement les "accusations infondées" de Donald Trump.</p><p>"Au moment où la communauté internationale se bat vraiment durement contre le Covid-19, les Etats-Unis propagent un virus politique ici à l'Assemblée générale", a-t-il déclaré à des médias."Si quelqu'un doit être tenu pour responsable, ce sont les Etats-Unis pour avoir perdu tant de vies avec leur attitude irresponsable", a-t-il ajouté, alors que le bilan de la maladie a atteint mardi les 200.000 morts dans ce pays.</p><p>L'affrontement à distance s'est poursuivi sur le terrain climatique.</p><p>Connu pour son climatoscepticisme, Donald Trump a critiqué "ceux qui attaquent le bilan environnemental exceptionnel de l'Amérique tout en fermant les yeux sur la pollution endémique de la Chine".</p><p>Réponse cinglante de l'ambassadeur chinois: "Les Etats-Unis devraient être les derniers à s'exprimer au sujet du changement climatique", "ce sont eux qui sont sortis de l'accord de Paris".</p><p>Xi Jinping a là aussi voulu jouer les bons élèves, en fixant pour première fois un objectif de neutralité carbone -- en 2060 -- pour son pays, premier émetteur de gaz à effet de serre de la planète.</p><p></p><p>- "Pas de deux" -</p><p></p><p>Face à des relations internationales électriques, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait lancé en début de séance un avertissement inquiet contre une "grande fracture" entre les "deux plus grandes économies".</p><p>Le monde doit tout faire "pour éviter une nouvelle Guerre froide", a-t-il martelé, parmi les seuls à s'exprimer à la tribune d'un hémicycle clairsemé au siège de l'ONU à New York.</p><p>Le monde "ne peut pas se résumer à la rivalité entre la Chine et les Etats-Unis", lui a fait écho le président français Emmanuel Macron."Nous ne sommes pas collectivement condamnés à un pas de deux qui, en quelque sorte, nous réduirait à n'être que les spectateurs désolés d'une impuissance collective", a-t-il voulu croire.</p><p>Au premier jour de l'Assemblée générale, qui doit durer une semaine avec des interventions de 193 pays, plusieurs d'entre eux ont déploré "l'unilatéralisme" persistant de Donald Trump, qui a paru plus isolé que jamais ces derniers jours en proclamant le retour des sanctions onusiennes anti-Iran.</p><p>La France et ses alliés européens ne vont "pas transiger" sur leur refus de soutenir Washington sur ce terrain, a prévenu Emmanuel Macron, tandis que son homologue iranien Hassan Rohani a prédit que le vainqueur de la présidentielle américaine n'aurait "pas d'autre choix que de céder" face à Téhéran, qui réclame la levée des sanctions américaines.</p><p>L'Assemblée générale qui s'est ouverte est sans précédent.Aucun dirigeant n'a fait le déplacement -- un contraste saisissant avec les années précédentes qui voyaient plus de 10.000 personnes converger vers le quartier des Nations unies.</p><p>Plusieurs diplomates déplorent à l'unisson: sans bilatérales, sans "diplomatie sous la table", comment trouver des compromis sur les conflits, améliorer les relations entre pays?</p><p>En 1945, l'ONU avait été créée pour que plus jamais le monde ne connaisse de conflit à l'échelle du globe.Une troisième guerre mondiale ne s'est pas produite mais la pandémie a mis à genoux la planète avec près d'un million de morts depuis fin décembre et un impact économique et social dévastateur.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Bulgarie: trois policiers blessés lors d'une manifestation à Sofia

Description: <p>Sofia (AFP) - Trois policiers ont été blessés lors d'une manifestation à Sofia mardi, fête de l'Indépendance bulgare, les participants réclamant "une indépendance par rapport à la mafia" et exigeant la d
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Bulgarie: trois policiers blessés lors d'une manifestation à Sofia

Description: <p>Sofia (AFP) - Trois policiers ont été blessés lors d'une manifestation à Sofia mardi, fête de l'Indépendance bulgare, les participants réclamant "une indépendance par rapport à la mafia" et exigeant la démission du gouvernement.</p><p>Près de 10.000 protestataires se sont rassemblés dans la capitale, selon une estimation de journalistes de l'AFP. </p><p>Des manifestations antigouvernementales se sont tenues dans plusieurs villes de province.A Veliko Tarnovo (centre), haut lieu des célébrations, le discours de la présidente du parlement Tsveta Karayantcheva a été accompagné de cris "Démission!", a annoncé la radio publique.</p><p>"Démission!", "Mafia", scandaient aussi les manifestants à Sofia dont beaucoup de jeunes, faisant un bruit assourdissant aux vouvouzélas devant le siège du gouvernement.</p><p>"Je m'obstine à faire ma vie en Bulgarie, même si la plupart de mes collègues vont émigrer dès qu'ils obtiennent leur diplôme", déclare Yanina Vassileva, une étudiante en médecine à Sofia.</p><p>Des accrochages ont détérioré l'ambiance festive du début de la soirée.Des pétards, des pierres et des bouteilles étaient jetés sur trois cordons de policiers munis de gilets anti-balles, armés de matraques et de boucliers, protégeant le bâtiment historique du parlement.La police a repoussé des manifestants à plusieurs reprises. </p><p>Trois policiers ont été blessés par des pavés, selon la direction de la police.</p><p>Des manifestations quotidiennes contre la corruption se tiennent à Sofia depuis deux mois et demi, rassemblant des protestataires de différents milieux et de toutes tendances politiques, qui réclament "une vie conforme aux normes européennes".</p><p>Pays le plus pauvre de l'Union européenne, la Bulgarie en est aussi le membre le plus corrompu, selon les indices de perception de la corruption de l'ONG Transparency International.</p><p>La manifestation de mardi était qualifiée par les organisateurs de "troisième journée de la Grande insurrection populaire".</p><p>La première journée, le 2 septembre, a été marquée par des violences qui ont fait près de 200 blessés, policiers et manifestants.</p><p>Au pouvoir depuis presque dix ans, le Premier ministre de centre-droit Boïko Borissov dont le mandat expire en mars refuse de démissionner "au nom de la stabilité du pays" dans le contexte de la crise liée au Covid-19.Il reproche aux protestataires de manquer de projet politique alternatif.</p><p>"C'est par le dialogue et pas par la confrontation qu'on parvient à la réussite", a écrit mardi sur sa page Facebook M. Borissov qui évite dernièrement de paraître en public.</p><p>Le président Roumen Radev proche de l'opposition socialiste a pour sa part félicité à l'occasion de la fête "les citoyens éveillés qui mettent en cause depuis plus de deux mois la dégradation morale" du pouvoir.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Italie: l'extrême droite échoue à conquérir la Toscane, bastion de gauche

Description: <p>Milan (AFP) - L'extrême droite italienne a échoué lundi à conquérir la Toscane, bastion de gauche, dont elle espérait faire un symbole triomphant de ses ambitions nationales.</p><p>Le candidat de la gauche dan
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Italie: l'extrême droite échoue à conquérir la Toscane, bastion de gauche

Description: <p>Milan (AFP) - L'extrême droite italienne a échoué lundi à conquérir la Toscane, bastion de gauche, dont elle espérait faire un symbole triomphant de ses ambitions nationales.</p><p>Le candidat de la gauche dans cette région du centre-ouest de l'Italie, Eugenio Giani, est crédité d'environ 47% des votes, contre quelque 40% à Susanna Ceccardi, la candidate de la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini, selon des projections publiées par les télévisions italiennes.</p><p>"C'est une victoire extraordinaire", a déclaré M. Giani devant son comité électoral.Son adversaire a reconnu sa défaite et envoyé un SMS à M. Giani lui demandant "de gouverner maintenant pour le bien des Toscans", selon les médias.</p><p>"Nous avons stoppé Salvini", s'est de son côté félicitée la secrétaire générale du Parti démocratique toscan, Simona Bonafé.</p><p>Par ailleurs, au référendum national sur la réduction du nombre de parlementaires organisé en même temps que ces régionales, le "oui" l'a emporté avec environ 69% des voix, selon un décompte portant sur les bulletins dépouillés dans près de 95% des bureaux de vote.</p><p>Avec un taux de participation relativement élevé de 54% à ce scrutin référendaire sans suspense, les électeurs se sont bien mobilisés de dimanche matin à lundi 15h00 (13h00 GMT) en suivant de stricts protocoles de sécurité, dans ce pays où le coronavirus,  dont la prévalence remonte depuis sept semaines, a fait plus de 35.600 morts.</p><p>- La gauche résiste en Toscane -</p><p>Six régions - quatre à gauche (Toscane, Pouilles, Campanie et Marches), deux à droite (Ligurie et Vénétie) - devaient élire de nouveaux présidents.</p><p>La gauche a réussi à conserver trois régions (Toscane, Pouilles et Campanie), mais le front uni centre droit-extrême droite a gardé les siennes et a ravi les Marches (sud) aux partis du gouvernement de Giuseppe Conte, coalition formée voici un an entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD, centre gauche).</p><p>La droite dirigera désormais 14 régions italiennes et la gauche cinq.</p><p>La victoire du "oui" au référendum national sur la réduction du nombre de parlementaires, promesse électorale du M5S, ne manquera pas de renforcer ce dernier.</p><p>Le nombre des parlementaires passera de 945 à 600.Aujourd'hui, l'Italie a le deuxième parlement le plus nombreux d'Europe, derrière celui du Royaume-Uni (environ 1.400), et devant la France (925). </p><p>Choisie pour tenter de s'emparer de ce bastion de la gauche qu'est la Toscane: Susanna Ceccardi, une eurodéputée de 33 ans de la Ligue.Face à elle, le Toscan Matteo Renzi, ex-chef d'un gouvernement de gauche, a imposé son candidat du cru, Eugenio Giani (étiquette PD/Italia Viva de M. Renzi).</p><p>- Concours à l'extrême droite -</p><p>Les élections régionales constituaient aussi un test de popularité chez les ténors de l'extrême droite: Matteo Salvini, l'ancien ministre de l'Intérieur qui cherche à conserver son leadership contesté à la droite de la droite, et la cheffe de Fratelli d'Italia,  qui a fortement progressé cet été dans les sondages.</p><p>Et ce sont des candidats de Fratelli d'Italia qui ont été choisis par la droite pour mener l'assaut dans les Marches et dans les Pouilles.</p><p>Pari gagné dans les Marches avec Francesco Acquaroli, critiqué l'an dernier pour avoir participé à un dîner de nostalgiques de Mussolini, mais pari perdu dans les Pouilles pour l'eurodéputé Raffaele Fitto opposé à Michele Emiliano.</p><p>"La défaite de la droite souverainiste (…) est une excellente nouvelle pour les Pouilles", a commenté à chaud Nichi Vendola, ancien président de gauche de la région.</p><p>Cette défaite a été reconnue implicitement par Giovanni Toti, président sortant de droite de la Ligurie, qui a déclaré que "la prime à la gauche va à certains présidents de régions (...) comme De Luca (Vincenzo, président de la Campanie réélu, ndlr) et Emiliano".</p><p>En Campanie, le candidat de la droite a reconnu également sa défaite, promettant "une opposition dure" à M. De Luca.</p><p>Salvini et sa Lega confortent en revanche leurs positions en Vénétie grâce à son populaire président léguiste Luca Zaia qui s'assure un troisième mandat avec plus de 70% des voix.</p><p>La droite a conservé aussi la Ligurie, la seule région où M5S et PD ont pourtant réussi à faire alliance sur un candidat.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

USA: une juriste accusée de mêler sa foi et le Droit, favorite pour la Cour suprême

Description: <p>Washington (AFP) - La juge Amy Coney Barrett, pressentie pour remplacer Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême des Etats-Unis, est très appréciée par les conservateurs en raison de ses valeurs religieuses traditionnelles qui, se
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

USA: une juriste accusée de mêler sa foi et le Droit, favorite pour la Cour suprême

Description: <p>Washington (AFP) - La juge Amy Coney Barrett, pressentie pour remplacer Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême des Etats-Unis, est très appréciée par les conservateurs en raison de ses valeurs religieuses traditionnelles qui, selon ses détracteurs, orientent sa lecture du Droit.</p><p>En 2018, elle avait déjà figuré parmi les favoris de Donald Trump pour un poste à la haute Cour, qui fut finalement attribué à Brett Kavanaugh après une féroce bataille politique.</p><p>A 48 ans, elle pourrait à son tour faire une entrée mouvementée au sein du temple du Droit américain.Son profil, aux antipodes de la très féministe et progressiste "RBG", divise en effet les Américains.</p><p>Catholique pratiquante, mère de sept enfants dont deux adoptés originaires d'Haïti et un petit dernier atteint d'une trisomie, Amy Coney Barrett, est par conviction personnelle opposée à l'avortement.</p><p>Après une enfance à la Nouvelle-Orléans, dans le sud conservateur des Etats-Unis, elle a suivi des études brillantes à la faculté de droit Notre Dame, une institution confessionnelle réputée de l'Indiana, où elle a ensuite été professeure pendant 15 ans.</p><p>En début de carrière, Amy Coney Barrett a travaillé pour le juge conservateur de la Cour suprême Antonin Scalia, dont elle a épousé une vision "originaliste" du droit, qui impose de lire la Constitution comme elle a été pensée lors de son écriture.</p><p>Cette universitaire, louée pour ses argumentaires ciselés, a en revanche une expérience limitée des tribunaux: elle ne siège comme juge fédérale que depuis 2017, après avoir été nommée par Donald Trump.</p><p></p><p>- "Bruyamment" -</p><p></p><p>Son processus de confirmation au Sénat, obligatoire en vertu de la Constitution américaine, avait déjà été houleux."Le dogme religieux vit bruyamment en vous", lui avait reproché la sénatrice démocrate Dianne Feinstein.</p><p>La formule s'était retournée contre son auteure, taxée d'intolérance, et avait paradoxalement augmenté l'aura de la juge dans les milieux religieux.Le groupe ultra conservateur Judicial Crisis Network avait même fait produire des tasses à l'effigie de la magistrate surplombée de la citation.</p><p>Sans se départir de son calme, Amy Coney Barrett avait assuré faire la distinction entre sa foi et "ses responsabilités de juge". </p><p>Mais ses détracteurs n'en sont pas convaincus et citent ses nombreux articles de doctrine juridique écrits depuis Notre Dame, et ses décisions plus récentes en tant que juge qui, selon eux, témoignent de son orientation idéologique.</p><p>A la cour d'appel fédérale de Chicago, elle a notamment pris des positions favorables aux armes à feu et défavorables aux migrants, aux femmes désirant avorter et à la loi sur l'assurance santé Obamacare que les républicains veulent démanteler.</p><p></p><p>- "Royaume de Dieu" -</p><p></p><p>Un de ses discours, prononcé devant des étudiants de Notre Dame, lui est fréquemment reproché. </p><p>Se présentant comme une "juriste d'un style différent", elle avait estimé qu'une "carrière légale" était "un moyen au service d'une cause" et que cette dernière était "de construire le Royaume de Dieu".</p><p>Si elle entrait à la Cour suprême, "la juge Barrett, qui s'est même opposée à l'accès à la contraception, serait un fléau pour les droits des femmes à la santé reproductive", estime Daniel Goldberg, le directeur de l'Alliance for Justice, un lobby légal progressiste.</p><p>"Elle rejoindrait les autres juges nommés par Trump pour faire du mal à notre pays pour des décennies, bien après son départ de la Maison Blanche", prédit-il. </p><p>A l'inverse, les milieux conservateurs louent une femme "brillante", "impressionnante".Preuve de sa popularité, sur internet, ses fans l'ont même représentée en tenue de Superman.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Présidentielle en Côte d'Ivoire: Bédié appelle à la «désobéissance civile»

Description: <p>Abidjan (AFP) - L'ex-président ivoirien Henri Konan Bédié a appelé dimanche, au nom de l'opposition, à la "désobéissance civile" face à la "forfaiture" de la candidature controversée à un troi
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Présidentielle en Côte d'Ivoire: Bédié appelle à la «désobéissance civile»

Description: <p>Abidjan (AFP) - L'ex-président ivoirien Henri Konan Bédié a appelé dimanche, au nom de l'opposition, à la "désobéissance civile" face à la "forfaiture" de la candidature controversée à un troisième mandat du chef de l'Etat Alassane Ouattara à l'élection présidentielle du 31 octobre.</p><p>"Face à la forfaiture, un seul mot d'ordre: la désobéissance civile", a déclaré M. Bédié, salué par un tonnerre d'applaudissements à la fin d'une grand-messe qui a réuni les principaux partis de l'opposition au siège du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), a constaté un journaliste de l'AFP.</p><p>L'ex-chef d'Etat (1993-99), qui s'est érigé en chef de l'opposition depuis qu'il a rompu il y a deux ans avec Alassane Ouattara, n'a pas précisé de modalité d'action pour cette "désobéissance civile", une formule qui a été préférée à un boycott de la présidentielle, une hypothèse qui avait été évoquée.</p><p>Chassé du pouvoir par un coup d'Etat militaire en 1999, M. Bédié espère toujours y revenir: à 86 ans, le chef du PDCI est l'un des quatre candidats retenus pour la présidentielle par le Conseil constitutionnel.</p><p>A ses côtés dimanche étaient présents Assoa Adou, le secrétaire général du Front Populaire Ivoirien (FPI) de l'ex-président Laurent Gbagbo, et Zié Koné pour le mouvement Générations et Peuples Solidaires (GPS) de Guillaume Soro, considérés comme les autres forces principales de l'opposition ivoiriennes - ainsi que d'autres petits partis.</p><p>Etait absent en revanche l'opposant Pascal Affi N'Guessan, l'un des candidats à la présidentielle, leader de l'aile dite "réformiste" du FPI, qui s'oppose à l'aile "légitimiste" pro-Gbagbo.</p><p>Si l'opposition est unanime contre la candidature à un troisième mandat d'Alassane Ouattara, longuement qualifiée de "forfaiture" et de "violation de la Constitution" dimanche par les orateurs, elle peine à trouver une stratégie commune face au pouvoir, et aucune union électorale n'a pour l'instant été annoncée.</p><p></p><p>- Crainte de violences -</p><p></p><p>Même si l'opposition dit vouloir "restaurer l'Etat de droit et la démocratie", selon M. Bédié, cet appel à la "désobéissance civile" pourrait entraîner une nouvelle escalade de la tension en Côte d'Ivoire, à un peu plus d'un mois de la présidentielle.La crainte de violences meurtrières est forte dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, dix ans après la crise post-électorale née de la présidentielle de 2010 qui avait fait 3.000 morts.</p><p>Une quinzaine de personnes sont mortes en août dans des violences survenues dans le sillage de l'annonce de la candidature du président Ouattara à un troisième mandat et des échauffourées ont eu lieu mardi dans plusieurs localités après l'annonce du Conseil constitutionnel de la liste des candidats retenus pour le scrutin.</p><p>L'opposition demande la dissolution de la Commission électorale indépendante et du Conseil constitutionnel, qu'elle estime "inféodés" au pouvoir et donc pas à même d'organiser une élection "transparente".</p><p>Elu en 2010, réélu en 2015, M. Ouattara, 78 ans, avait annoncé en mars qu'il renonçait à briguer un troisième mandat, avant de changer d'avis en août, après le décès de son dauphin désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.</p><p>La loi ivoirienne prévoit un maximum de deux mandats mais le Conseil constitutionnel a estimé qu'avec la nouvelle Constitution de 2016, le compteur des mandats de M. Ouattara a été remis à zéro, ce que conteste farouchement l'opposition.</p><p>Les candidatures de Laurent Gbagbo, 75 ans, qui vit à Bruxelles dans l'attente d'un possible appel de la Cour pénale internationale, après son acquittement en première instance de crimes contre l'humanité, et de Guillaume Soro, 47 ans, ex-chef de la rébellion pro-Ouattara des années 2000, en exil en Europe, ont été rejetées par le Conseil constitutionnel, au grand dam de leurs partisans.</p><p>Les deux hommes ont été condamnés par la justice ivoirienne à des peines de 20 ans de prison et à la privation de leurs droits civiques.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Maison basse à ma campagne

Maison basse à ma campagne composition : Double salon 2 chambres 2 familles Loyer: 500$ Toilette visiteurs, piscine, dépôt Tel: 0825138212 ou 0910066995500.00DollarLocationKINSHASA
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Maison basse à ma campagne

Maison basse à ma campagne composition : Double salon 2 chambres 2 familles Loyer: 500$ Toilette visiteurs, piscine, dépôt Tel: 0825138212 ou 0910066995500.00DollarLocationKINSHASA

Sans gouvernement, le Liban se dirige «vers l'enfer», prévient le président

Description: <p>Beyrouth (AFP) - Le Liban se dirige vers "l'enfer" si un nouveau gouvernement n'est pas formé dans les plus brefs délais, a averti lundi le chef de l'Etat Michel Aoun, alors que le processus de formation d
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Sans gouvernement, le Liban se dirige «vers l'enfer», prévient le président

Description: <p>Beyrouth (AFP) - Le Liban se dirige vers "l'enfer" si un nouveau gouvernement n'est pas formé dans les plus brefs délais, a averti lundi le chef de l'Etat Michel Aoun, alors que le processus de formation d'un cabinet semble dans l'impasse.</p><p>"Nous sommes confrontés à une crise de formation d'un gouvernement, ce qui n'était pas censé se produire car les échéances qui attendent le Liban ne permettent pas de perdre une seule minute", a affirmé M. Aoun, 85 ans, l'air fatigué, le verbe hésitant. </p><p>Les partis politiques libanais s'étaient engagés début septembre à former un cabinet "de mission" composé de ministres "compétents" et "indépendants" dans un délai de deux semaines pour sortir le pays du marasme économique, avait annoncé le président français Emmanuel Macron lors d'une visite à Beyrouth.  </p><p>Mais le processus piétine en raison de divergences sur l'attribution de portefeuilles ministériels. </p><p>Le principal obstacle vient du mouvement chiite armé Hezbollah, poids lourd de la politique libanaise, et de son allié Amal, dirigé par le chef du Parlement Nabih Berri, qui réclament le portefeuille des Finances, une demande rejetée en bloc par leurs détracteurs, dont l'ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri. </p><p>"Avec le durcissement des positions, il ne semble pas y avoir de solution à l'horizon, car toutes les solutions proposées impliquent des gagnants et des perdants", a regretté le président Aoun.Faute d'accord, le Liban se dirigera "vers l'enfer", a-t-il prévenu. </p><p>Le chef de l'Etat a renvoyé dos à dos les "deux camps", soulignant que "les blocs parlementaires ne devaient pas être écartés" du processus, en allusion à la démarche entreprise par le Premier ministre désigné Moustapha Adib qui refuse toute consultation préalable avec les blocs parlementaires pour le choix des ministres comme ce fut le cas ces dernières années. </p><p>Fait rare, M. Aoun a aussi critiqué l'insistance de ses alliés, le Hezbollah et Amal, sur le portefeuille des Finances, soulignant qu'aucun ministère ne devait être attribué à une communauté spécifique d'après la Constitution. </p><p></p><p>- Initiative française -</p><p></p><p>Plus tôt dans la journée, Moustapha Adib avait demandé "la coopération de toutes les parties afin de faciliter la formation d'un gouvernement de mission avec un programme spécifique". </p><p>Dans un communiqué, il a appelé toutes les forces politiques à "oeuvrer immédiatement et sans délai pour le succès de l'initiative française, qui ouvre la voie au sauvetage du Liban et met fin à la détérioration accélérée" de la situation générale du pays. </p><p>Le Liban vit depuis un an l'une des pires crises économiques, sociales et politiques de son histoire, marquée par une dégringolade de sa monnaie nationale, une hyperinflation et une paupérisation à grande échelle de la population.</p><p>La crise a été amplifié par la pandémie de Covid-19 et l'explosion tragique le 4 août au port de Beyrouth, qui a catalysé la mobilisation de la communauté internationale.</p><p>La communauté internationale, particulièrement la France, exige du Liban des réformes structurelles en contrepartie d'un soutien international de plusieurs milliards d'euros. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Italie: l'extrême droite espère conquérir des fiefs de gauche dont la Toscane

Description: <p>Rome (AFP) - L'extrême droite italienne espère lundi s'emparer de nouvelles régions aux mains de la gauche, dont la Toscane, joyau "rouge" depuis un demi-siècle, dont la perte affecterait la crédibilité du
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Italie: l'extrême droite espère conquérir des fiefs de gauche dont la Toscane

Description: <p>Rome (AFP) - L'extrême droite italienne espère lundi s'emparer de nouvelles régions aux mains de la gauche, dont la Toscane, joyau "rouge" depuis un demi-siècle, dont la perte affecterait la crédibilité du gouvernement au pouvoir.</p><p>Les électeurs ont commencé à voter dimanche matin et auront jusqu'à 15h00 heure locale ce lundi pour venir déposer leurs bulletins en suivant de strictes protocoles de sécurité, dans ce pays où la prévalence du coronavirus remonte depuis sept semaines.</p><p>Six régions - quatre à gauche (Toscane, Campanie, Pouilles et Marches), deux à droite (Ligurie et Vénétie)- doivent élire de nouveaux présidents.</p><p>Le score gauche-droite à l'issue des résultats régionaux, annoncés lundi soir, ne manquera pas d'être agité sous le nez du gouvernement de Giuseppe Conte, coalition formée voici un an entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD, centre gauche).</p><p>Sans toutefois impliquer une chute du gouvernement actuel, qui doit s'atteler à présenter un plan de relance à Bruxelles. </p><p>Jouissant de candidats uniques, un front centre droit et extrême droite a des chances sérieuses de s'emparer de régions à gauche où s'alignent des candidats d'opposition majoritairement en ordre dispersé.</p><p></p><p>- Scénario "5 à 1" pour la droite ? -</p><p></p><p>Un scénario catastrophe pour le gouvernement serait que la droite gagne trois des quatre régions actuellement à gauche (la Campanie semblant hors de danger).La droite dirige déjà 13 régions italiennes et la gauche 6.</p><p>La minuscule région du Val d'Aoste renouvelle pour sa part ses conseillers régionaux, car l'équipe sortante a été impliquée dans une enquête pour infiltration mafieuse de la 'Ndrangheta (mafia calabraise) au moment des élections régionales de 2018.</p><p>Outre ces plus de 18 millions d'électeurs de sept régions, l'ensemble des 46 millions d'électeurs italiens doivent se prononcer sur un important référendum national sur la réduction du nombre de parlementaires. </p><p>Cette promesse électorale du Mouvement 5 Etoiles devrait a priori se concrétiser, sonnant au passage une victoire personnelle pour son dirigeant Luigi Di Maio, dont le formation pourrait dans le même temps subir des déconvenues aux régionales.</p><p>Le nombre des parlementaires passerait alors de 945 à 600.Aujourd'hui, l'Italie a le deuxième parlement le plus fourni en Europe, derrière celui du Royaume-Uni (environ 1.400), et devant la France (925). </p><p>Reste que ce sont peut-être les régionales qui pourraient modifier plus encore le paysage politique.</p><p>En Toscane, le président de la Ligue Matteo Salvini -en perte de vitesse dans les sondages- et l'ancien chef démocrate du gouvernement Matteo Renzi -qui tente de se relancer depuis un an avec sa formation Italia Viva- jouent gros.</p><p>Choisie pour s'emparer de ce bastion de la gauche, dont la valeur symbolique est forte : Susanna Ceccardi, une eurodéputée de 33 ans de la Ligue.Face à elle, le Toscan Renzi a imposé son candidat du cru, Eugenio Giani (étiquette PD/Italia Viva), qui affrontera aussi une candidature isolée du M5S.</p><p>Une défaite en Toscane, une région réputée pour son bon fonctionnement jusqu'ici peu encline à répondre aux sirènes du populisme, serait fâcheuse aussi pour l'avenir de Nicola Zingaretti à la présidence du Parti démocrate, soulignent les analystes.</p><p>"Les temps ont changé. La gauche a négligé sa propre histoire, ses racines, sa base", estime Roberto Bianchi, un professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Florence.La droite a mené l'offensive sur le terrain ces dernières années pour s'emparer de villes moyennes toscanes.</p><p>"Choissisez le changement", clame avec un grand sourire sur les affiches de bus Susanna Ceccardi, qui avait remporté une mairie voici quatre ans pour la Ligue.</p><p></p><p>- Concours à l'extrême droite -</p><p></p><p>Les élections régionales risquent aussi de se transformer en concours de popularité chez les ténors de l'extrême droite. </p><p>Ce sont en effet des candidats de Fratelli d'Italia qui ont été choisis par la droite pour mener l'assaut dans les Marches et dans les Pouilles.</p><p>Francesco Acquaroli, critiqué l'an dernier pour avoir participé à un dîner de nostalgiques de Mussolini, brigue une région des Marches qui n'a jamais été à droite. </p><p>Dans les Pouilles, Raffaele Fitto, un eurodéputé de Fratelli d'Italia, fut déjà président de la région voici quinze ans.Il aura face à lui un candidat PD, un candidat Italia Viva et une candidate M5S.</p><p>En cas de double victoire, la cheffe du parti Giorgia Meloni, qui a fortement progressé cet été dans les sondages, ne manquerait pas de faire de l'ombre à son rival du nord Matteo Salvini.</p><p>Un score fracassant pour un troisième mandat en Vénétie de son populaire président léguiste Luca Zaia aurait le même effet.Il semble d'autant plus intouchable que son concurrent de gauche, positif au coronavirus, a terminé sa campagne virtuelle depuis l'hôpital.</p><p>La droite devrait a priori conserver aussi la Ligurie, la seule région où M5S et PD ont pourtant réussi à faire alliance sur un candidat.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Cour suprême: Biden accuse Trump d'être «brutal»

Description: <p>Washington (AFP) - Le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden a accusé dimanche Donald Trump d'exercer le pouvoir de manière "brutale" en essayant de nommer un nouveau juge à la Cour suprême avant le s
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Cour suprême: Biden accuse Trump d'être «brutal»

Description: <p>Washington (AFP) - Le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden a accusé dimanche Donald Trump d'exercer le pouvoir de manière "brutale" en essayant de nommer un nouveau juge à la Cour suprême avant le scrutin, ce qui suscite des réserves au sein même du parti républicain.</p><p>En lice pour sa réélection, le président a promis qu'il nommerait rapidement "une femme très talentueuse" pour remplacer la juge Ruth Bader Ginsburg, une icône féministe et progressiste décédée vendredi à 87 ans des suites d'un cancer.</p><p>Sa volonté d'ancrer solidement la puissante juridiction dans le conservatisme a galvanisé les deux camps et considérablement durci la campagne. </p><p>Lors d'une intervention à Philadelphie, son rival démocrate a dénoncé "un exercice de pouvoir politique brutal", "un abus de pouvoir" qui, selon lui, risque de plonger les Etats-Unis "dans une crise constitutionnelle" alors qu'ils traversent déjà une profonde crise sanitaire, économique et sociale.</p><p>Sur un ton grave, Joe Biden s'est adressé directement à la poignée de sénateurs républicains, qui "savent au fond d'eux-mêmes ce qui est bon pour leur pays"."Respectez vos obligations constitutionnelles, suivez votre conscience", leur a-t-il lancé.</p><p></p><p>- "Par honnêteté" -</p><p></p><p>Pour entériner le choix du président, il faudra que le Sénat donne son feu vert.Le parti républicain dispose de 53 sièges sur 100, mais deux de ses élues ont annoncé qu'elles pourraient manquer à l'appel.</p><p>"Par honnêteté envers le peuple américain", la sénatrice modérée Susan Collins, qui mène une campagne difficile, a estimé dès samedi qu'il faudrait attendre le verdict des urnes avant de pourvoir le siège vacant.</p><p>Dimanche sa consoeur Lisa Murkowski a à son tour fait savoir qu'elle ne voterait pas pour attribuer un poste à la Cour suprême "si près des élections". </p><p>"On a besoin d'une Cour entière pour le jour du scrutin", a au contraire estimé le sénateur Ted Cruz, un ultra-conservateur, en rappelant que la Cour pourrait avoir à trancher les litiges électoraux. </p><p>Mais il a dû admettre ne pas être sûr que son parti ait les voix nécessaires.</p><p></p><p>- "Perdre sa foi" -</p><p></p><p>Pour courtiser sa base conservatrice, Donald Trump a promis de choisir uniquement des magistrats partageant leurs valeurs sur l'avortement, le droit à porter des armes ou encore les libertés religieuses.</p><p>Deux noms circulent avec insistance parmi ses favorites.</p><p>Le premier est celui d'Amy Coney Barrett, une catholique de 48 ans, qui a une longue carrière académique.Elle est réputée pour ses articles de doctrine juridique, largement influencés, selon ses détracteurs, par ses valeurs religieuses traditionalistes. </p><p>Une magistrate d'origine cubaine Barbara Lagoa, 52 ans, semble également bien placée.Ancienne juge à la Cour suprême de Floride, elle exerce aujourd'hui dans une cour d'appel fédérale à Atlanta.Elle présente l'avantage de venir d'un Etat-clé, susceptible de peser sur le résultat de la présidentielle.</p><p>Quand le choix présidentiel sera connu, le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell organisera un vote, même s'il avait refusé de le faire pour un candidat présenté par le président démocrate Barack Obama en 2016, au motif que le scrutin était trop proche.</p><p>Les démocrates lui ont vivement reproché ce revirement.</p><p>"On dirait que le sénateur McConnell a perdu sa foi dans le jugement des Américains", a critiqué l'ancien président démocrate Bill Clinton sur CNN, en le taxant d'"hypocrisie".</p><p></p><p>- "Cordes à son arc" -</p><p></p><p>En attendant, la bataille pour convaincre les sénateurs républicains susceptibles de faire pivots s'annonce féroce. </p><p>Dès le décès de Ruth Bader Ginsburg, des millions de dollars ont été levés par des groupes progressistes qui comptent mener des campagnes ciblées dans les circonscriptions les plus disputées.</p><p>Les démocrates n'ont toutefois pas beaucoup d'armes juridiques pour empêcher cette nomination.Interrogée à ce sujet sur ABC, leur cheffe au Congrès, Nancy Pelosi, a assuré avoir "des cordes à son arc", sans vouloir donner de précision.</p><p>"Les enjeux sont énormes", a-t-elle dit, en soulignant que la Cour suprême est notamment censée se prononcer dans les mois à venir sur l'avenir de la réforme de l'assurance santé dite Obamacare, qui a étendu les couvertures maladies de millions d'Américains mais que les républicains veulent démanteler.</p><p>"Je pense qu'il faut rester très calme", a-t-elle poursuivi.Et surtout, a-t-elle ajouté, "tout le monde doit aller voter" à la présidentielle du 3 novembre.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'UE risque de décevoir l'opposition bélarusse

Description: <p>Bruxelles (AFP) - La figure de proue de l'opposition bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa se rend lundi à Bruxelles pour plaider en faveur de l'adoption rapide de sanctions contre le régime d'Alexandre Loukachenko, ma
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'UE risque de décevoir l'opposition bélarusse

Description: <p>Bruxelles (AFP) - La figure de proue de l'opposition bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa se rend lundi à Bruxelles pour plaider en faveur de l'adoption rapide de sanctions contre le régime d'Alexandre Loukachenko, mais ses espoirs risquent d'être déçus par les divisions au sein de l'Union européenne.</p><p>"Nous n'avons pas encore l'unanimité requise pour l'adoption des sanctions", a confié le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell devant le Parlement européen.Le blocage persistait à la veille de la réunion des ministres des Affaires étrangères des 27.</p><p>La volonté de lier l'adoption des sanctions contre les responsables de la répression et des fraudes électorales lors de la présidentielle du 9 août au Bélarus à celles contre la Turquie bloque le processus.</p><p>Pourtant, les mesures contre le Bélarus sont bouclées.Une quarantaine de personnes seront interdites de séjour dans l'UE et leurs avoirs gelés, ont indiqué plusieurs diplomates.Cette liste est provisoire, ont-ils précisé.</p><p>Les manifestations se sont poursuivies samedi et dimanche à Minsk et dans d'autres villes.Plusieurs centaines de personnes ont été interpellées.</p><p>Svetlana Tikhanovskaïa a annoncé avoir préparé une liste de membres des forces de l'ordre du régime identifiés comme responsables de violences et d'arrestations arbitraires.</p><p>Mais Chypre refuse de donner son accord aux sanctions pour le Bélarus si l'UE n'adopte pas des mesures pour contraindre la Turquie à cesser ses forages gaziers dans les eaux de sa zone économique. </p><p>Or, l'Allemagne juge "inopportune" leur adoption, car elles risquent de ruiner sa médiation avec Ankara, ont confié à l'AFP plusieurs diplomates."Cette situation est inacceptable pour Nicosie qui a maintenu son veto vendredi", ont confié deux d'entre eux.</p><p></p><p>- "Pas la fin de l'histoire" -</p><p></p><p>"La Turquie a fait rentrer au port le navire Oruç Reis qui opérait dans la zone économique de la Grèce, mais à maintenu la mission du Yavuz, un autre navire de forage qui prospecte dans la zone maritime de Chypre.Ankara joue clairement la division de l'UE", a souligné un diplomate.</p><p>"Lundi n'est pas la fin de l'histoire", a estimé un des diplomates consultés par l'AFP.</p><p>"Mais on n'apaisera pas les choses en se montrant faibles ou désunis", a averti le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune, dans un entretien au Journal du Dimanche.</p><p>La crise avec le président turc Recep Tayyip Ergogan a été inscrite à l'ordre du jour du sommet des dirigeants de l'UE jeudi et vendredi et une nouvelle réunion des ministres des Affaires étrangères est prévue le 12 octobre.</p><p>Pour Josep Borrell, la crédibilité de l'UE est en jeu si les sanctions contre Minsk ne sont pas adoptées avant le sommet européen.</p><p>Sveltana Tikhanovskaïa rencontrera les ministres au cours d'un petit-déjeuner de travail organisé par le chef de la diplomatie de l'UE.Elle sera ensuite reçue au Parlement européen puis donnera une conférence de presse à l'ambassade de la Lituanie auprès de l'UE. </p><p>Candidate à l'élection présidentielle, Mme Tikhanovskaïa s'est réfugiée en Lituanie après avoir contesté la réélection d'Alexandre Loukachenko.</p><p>L'UE ne reconnaît plus Alexandre Loukachenko comme président du Bélarus, a annoncé cette semaine Josep Borrell.Bruxelles est sur une ligne de crête entre son soutien affiché à la société civile et sa volonté de ne pas être accusée d'ingérence par Minsk et surtout Moscou. </p><p>Les Européens souhaitent conserver le Bélarus dans le partenariat oriental "pour éviter qu'il ne rejoigne une autre alliance" liée à Moscou, fait valoir un diplomate.</p><p>Une enveloppe de 53 millions d'euros a été débloquée pour aider les victimes de la répression et les médias indépendants, et "elle pourrait être augmentée", a assuré un diplomate.</p><p>Un examen des relations avec Minsk est en cours pour "identifier les domaines dans lesquels les contacts devraient être suspendus ou revus et les domaines dans lesquels elle peut apporter une aide supplémentaire s'il y a une évolution vers un nouveau Bélarus démocratique", a expliqué Josep Borrell.</p><p>"De nouvelles élections sous la supervision de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) seraient la meilleure solution (...) mais la détermination de Loukachenko à rester au pouvoir avec le soutien apparemment croissant de Moscou rend tout cela difficile", a-t-il constaté.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Virus: les Madrilènes restent à la maison, les Etats-Unis frôlent les 200.000 morts

Description: <p>Madrid (AFP) - Près d'un million d'habitants de la région de Madrid se verront lundi priés "de rester chez eux la majorité du temps", tandis que les Etats-Unis frôlent désormais la barre hautement symboliqu
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Virus: les Madrilènes restent à la maison, les Etats-Unis frôlent les 200.000 morts

Description: <p>Madrid (AFP) - Près d'un million d'habitants de la région de Madrid se verront lundi priés "de rester chez eux la majorité du temps", tandis que les Etats-Unis frôlent désormais la barre hautement symbolique des 200.000 morts du coronavirus.</p><p>Ils demeurent de loin le pays le plus touché au monde avec 199.474 décès à ce jour selon les dernières données diffusées par l'université américaine Johns Hopkins dans la nuit de dimanche à lundi.</p><p>En Inde, deuxième pays le plus affecté par la pandémie, le Taj Mahal, joyau architectural de l'art indo-islamique, va rouvrir après six mois de fermeture, en dépit d'une flambée de nouvelles contaminations.</p><p>En Europe, l'Espagne a dévoilé vendredi de strictes limitations à la liberté de mouvement de quelque 850.000 personnes de la région de Madrid.A partir de lundi, elles ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, aller chez le médecin ou amener leurs enfants à l'école.</p><p>Il ne s'agit pas pour autant d'un retour aux sévères mesures imposées au printemps, ont affirmé les autorités.Le Premier ministre Pedro Sanchez a assuré samedi soir "ne pas envisager un confinement du pays".</p><p>"C'est vrai que nous ne pouvons fermer aucune porte car évidemment le virus est un agent inconnu (...) mais je crois que nous avons désormais les outils (...) pour pouvoir contenir et infléchir la courbe" des contagions, a-t-il ajouté.</p><p>Certains restent toutefois sceptiques."On a l'impression qu'on se moque de nous: nous pourrons continuer à aller travailler dans d'autres zones qui ne sont pas confinées au risque d'augmenter la transmission, et nous pourrons aussi nous infecter à l'intérieur de notre zone", a dénoncé Bethania Perez, infirmière de 31 ans, lors d'une manifestation contre les nouvelles mesures.</p><p></p><p>- Soirée "PandEmmys" - </p><p></p><p>Aux Etats-Unis, les stars des séries télé ont assisté dimanche depuis leur salon ou leur chambre à la soirée des Emmy Awards, équivalent des Oscars pour le petit écran aux Etats-Unis, rebaptisés "PandEmmys" par le présentateur en raison du contexte exceptionnel lié au virus.</p><p>Catherine O'Hara, sacrée "meilleure actrice" dans une série comique pour "Schitt's Creek", s'est ainsi vu remettre la statuette dorée des mains d'un homme revêtu d'une combinaison intégrale de protection biologique.</p><p>En Inde, où le Taj Mahal, monument emblématique de l'Inde, rouvre lundi après six mois de fermeture liée au coronavirus, le gouvernement desserre graduellement l'étau pour donner de l'air à l'économie, bien que le pays enregistre actuellement près de 100.000 nouveaux cas supplémentaires chaque jour.</p><p>"En Inde, mais aussi dans le monde entier, une lassitude s'installe envers les mesures extrêmes prises pour contrer l'avancée du coronavirus", explique à l'AFP Gautam Menon, professeur de physique et biologie à l'Université Ashoka qui s'attend à une augmentation des cas.</p><p></p><p>- Forte hausse au Liban -</p><p></p><p>La pandémie a fait au moins 957.948 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP dimanche à 11H00 GMT. </p><p>La situation paraît notamment préoccupante en Belgique, où le nombre de cas positifs a franchi les 100.000 dimanche, en France, où plus de 10.000 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures, ou au Liban, où le nombre de contaminations a bondi depuis l'explosion le 4 août au port de Beyrouth.</p><p>"Je n'ai pas pu dormir la nuit dernière.Les nombres du coronavirus sont choquants", s'est alarmé sur Twitter le docteur Firass Abiad, directeur de l'hôpital universitaire Rafic Hariri à Beyrouth.Même si une augmentation était prévisible, "la nette hausse des décès, dont celui d'un jeune homme de 18 ans, a été une terrible nouvelle", a-t-il ajouté. </p><p>En Israël, pays reconfiné depuis vendredi, plusieurs milliers de manifestants ont été autorisés à manifester dimanche soir à Jérusalem pour réclamer le départ du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, inculpé pour corruption et accusé de mauvaise gestion de la crise sanitaire.</p><p>Ce reconfinement généralisé prévu pour au moins trois semaines suscite le mécontentement d'une grande partie de la population.</p><p>Mais pour le prince Charles, héritier de la couronne britannique, la pandémie doit avant tout faire figure d'"avertissement que nous ne pouvons ignorer" des menaces que fait planer le changement climatique sur la planète.</p><p>"La crise (environnementale) existe depuis de trop nombreuses années - dénoncée, dénigrée et niée", a-t-il averti dimanche."Cela devient maintenant une catastrophe générale qui va éclipser l'impact de la pandémie de nouveau coronavirus".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Allemagne: des milliers de manifestants demandent à l'UE d'accueillir les réfugiés

Description: <p>Berlin (AFP) - Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Berlin et d'autres villes allemandes pour appeler l'Union européenne à prendre en charge les demandeurs d'asile laissés sans abri après le
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Allemagne: des milliers de manifestants demandent à l'UE d'accueillir les réfugiés

Description: <p>Berlin (AFP) - Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Berlin et d'autres villes allemandes pour appeler l'Union européenne à prendre en charge les demandeurs d'asile laissés sans abri après les incendies qui ont dévasté le camp de Moria sur l'île grecque de Lesbos.</p><p>Les manifestants ont été rejoints à Berlin par la tante d'Alan Kurdi, le petit garçon syrien mort noyé devenu un tragique symbole de la crise des réfugiés en 2015.Les photographies de son corps échoué sur une plage de Turquie avaient provoqué un choc et une prise de conscience concernant les réfugiés de la guerre en Syrie.</p><p>"j'ai décidé de parler et de m'exprimer au nom de ceux qui ne peuvent pas le faire par eux-mêmes ...Si je ne peux pas sauver ma propre famille, sauvons les autres", a déclaré Tima Kurdi, appelant les citoyens à écrire aux responsables politiques pour leur demander d'agir.</p><p>"Nous ne pouvons pas fermer les yeux et leur tourner le dos", a-t-elle ajouté.</p><p>Sonya Bobrik, militante de l'organisation Seebruecke, assure elle qu'il y a "suffisamment de place en Allemagne" pour y accueillir plus que les 1.500 réfugiés actuellement en Grèce que Berlin a promis de prendre en charge.</p><p>Selon la police, 5.000 personnes ont participé à la manifestation de Berlin.</p><p>D'autres manifestations ont eu lieu à Cologne, Munich et Leipzig. </p><p>Quelque 12.700 personnes se sont retrouvées sans abri après les incendies qui ont détruit la semaine dernière le camp de Moria.Parmi ces demandeurs d'asile, 9.000 ont été installés dans un nouveau camp provisoire.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Get more results via ClueGoal